Réassignation

Le regard félin, les cheveux soyeux et les lèvres pulpeuses, la Française (27 ans) s'avère fière de son côté "sauvage, androgyne". Plus qu'une révolution, son opération correspond à une seconde naissance. "Effacer l'homme en moi m'a permis de me libérer. Cette transcendance physique, sexuelle et spirituelle m'a mise en phase avec mon coeur et mon âme."
...

Le regard félin, les cheveux soyeux et les lèvres pulpeuses, la Française (27 ans) s'avère fière de son côté "sauvage, androgyne". Plus qu'une révolution, son opération correspond à une seconde naissance. "Effacer l'homme en moi m'a permis de me libérer. Cette transcendance physique, sexuelle et spirituelle m'a mise en phase avec mon coeur et mon âme."MatriarcatAu départ, il y a un petit garçon entouré de femmes "qui n'ont pas eu de chance avec les hommes". Sa grand-mère a eu douze enfants. Une force de la nature, "symbole de détermination et de courage". Ou sa mère, "restée digne envers et contre tout". Emue, Inès se revoit en adolescent "rêveur, bagarreur, débrouillard et insolent. J'ai d'ailleurs gardé ce goût du risque et cette carapace masculine, qui m'aide encore"."N'étant pas qu'un corps, je n'aurais pas aimé naître femme. Les épreuves ont fait de moi l'être humain que je suis. Et puis, combien de gens ont la chance d'avoir eu les deux sexes ?" Que d'obstacles ! "Les Belges sont plus en avance sur les questions du genre." Ce n'est qu'à Paris, dans le monde de la nuit, qu'Inès "s'approprie son identité", grâce aux Drag Queens et aux transsexuelles. Elle danse avec les Guetta, Leonardo DiCaprio ou Adrien Brody. "Faire la fête nous met sur un pied d'égalité."Après avoir travaillé dans des bars à strip-tease ou des boîtes, Inès Rau est repérée par la mode. Elle devient mannequin et fait son coming-out comme première transsexuelle en couverture de Playboy, "summum de la féminité". Si la France demeure classique quant aux standards de beauté, l'Amérique favorise la multiplicité. La top, qui cumule les shootings et les défilés, a tourné avec Romain Duris dans la série Vernon Subutex.En dépit des coups durs de la vie, Inès affirme : "J'ai toujours su que j'avais une bonne étoile." Tant l'amour que l'amitié l'ont transformée. "Je ne veux pas devenir un symbole, mais j'espère inspirer les autres. Ce livre, sur la liberté d'être soi, nous apprend à s'aimer, à s'écouter et à se laisser vivre. Il faut du courage pour s'accepter tel qu'on est et aller au bout de sa vérité. La vie nous appartient !"