Le prévenu de 67 ans, qui a interdiction de consommer de l'alcool, devra par ailleurs chercher un autre lieu de résidence en Autriche et suivre une psychothérapie. L'instance de Wels (Haute-Autriche), qui a rendu la décision, n'était pas joignable dans l'immédiat pour confirmer l'information.

Ernst August de Hanovre était jugé pour des événements survenus à l'été 2020 qui pouvaient lui valoir jusqu'à trois ans de prison, avait indiqué plus tôt à l'AFP la magistrate Gerlinde Hellebrand.

Le prince avait présenté ses excuses au début de l'audience mais avait choisi de plaider non coupable, au vu du contexte particulier dans lequel il se trouvait au moment des faits.

Il est accusé d'avoir blessé un agent mi-juillet lors d'une intervention de police dans son pavillon de chasse de Grünau (Haute-Autriche), alors qu'il se trouvait sous l'emprise d'alcool et de médicaments.Cinq jours plus tard, il avait menacé une policière de la frapper avec une batte de baseball, selon les éléments de l'accusation.

Enfin, en septembre, le prince avait été arrêté pour avoir menacé des employés.

Ses avocats ont expliqué au cours de l'audience qu'il avait suivi un traitement depuis ces incidents, survenus alors qu'il avait été "isolé pendant des années et trahi par son propre fils".

Le chef de la dynastie allemande de l'une des plus grandes familles aristocratiques d'Europe est en conflit depuis plusieurs années avec son fils qu'il soupçonne de vouloir dilapider les biens en Allemagne de la famille, en particulier des terres et forêts en Basse-Saxe.

Il a intenté fin 2020 une action en justice auprès du tribunal de Hanovre (nord de l'Allemagne), afin de récupérer notamment le château de Marienburg, devenu un haut lieu du tourisme.

Connu pour son tempérament explosif, Ernst August de Hanovre, arrière petit-fils de l'empereur Guillaume II, est marié à la princesse Caroline de Monaco mais dont il s'est séparé en 2009.

Le prévenu de 67 ans, qui a interdiction de consommer de l'alcool, devra par ailleurs chercher un autre lieu de résidence en Autriche et suivre une psychothérapie. L'instance de Wels (Haute-Autriche), qui a rendu la décision, n'était pas joignable dans l'immédiat pour confirmer l'information.Ernst August de Hanovre était jugé pour des événements survenus à l'été 2020 qui pouvaient lui valoir jusqu'à trois ans de prison, avait indiqué plus tôt à l'AFP la magistrate Gerlinde Hellebrand.Le prince avait présenté ses excuses au début de l'audience mais avait choisi de plaider non coupable, au vu du contexte particulier dans lequel il se trouvait au moment des faits. Il est accusé d'avoir blessé un agent mi-juillet lors d'une intervention de police dans son pavillon de chasse de Grünau (Haute-Autriche), alors qu'il se trouvait sous l'emprise d'alcool et de médicaments.Cinq jours plus tard, il avait menacé une policière de la frapper avec une batte de baseball, selon les éléments de l'accusation.Enfin, en septembre, le prince avait été arrêté pour avoir menacé des employés.Ses avocats ont expliqué au cours de l'audience qu'il avait suivi un traitement depuis ces incidents, survenus alors qu'il avait été "isolé pendant des années et trahi par son propre fils".Le chef de la dynastie allemande de l'une des plus grandes familles aristocratiques d'Europe est en conflit depuis plusieurs années avec son fils qu'il soupçonne de vouloir dilapider les biens en Allemagne de la famille, en particulier des terres et forêts en Basse-Saxe.Il a intenté fin 2020 une action en justice auprès du tribunal de Hanovre (nord de l'Allemagne), afin de récupérer notamment le château de Marienburg, devenu un haut lieu du tourisme.Connu pour son tempérament explosif, Ernst August de Hanovre, arrière petit-fils de l'empereur Guillaume II, est marié à la princesse Caroline de Monaco mais dont il s'est séparé en 2009.