Le prince, qui avait rejoint Madrid en avion le 24 mai avant de se rendre en Andalousie en train, a participé à un événement privé avec des amis et des membres de sa famille le 26 mai. Il a ainsi manqué de se soumettre à la quarantaine de quatorze jours, obligatoire pour toute personne arrivant en Espagne depuis l'étranger.

Il a été testé positif au Covid-19 le 27 mai.

Après avoir présenté ses excuses par écrit début juin et déclaré qu'il assumerait les conséquences de ses actes, le prince a écopé mercredi d'une amende de 10.400 euros par la délégation du gouvernement espagnol à Cordoue. Il dispose de quinze jours pour la contester.

Le montant sera néanmoins réduit de moitié s'il accepte de procéder à un paiement rapide.

La délégation poursuit l'enquête afin de déterminer si le prince Joachim de Belgique a transgressé d'autres règles que celles qui étaient alors en vigueur dans la province en état d'alerte. Le souverain et les personnes présentes aux évènements privés sont aujourd'hui en quarantaine.

Le prince, qui avait rejoint Madrid en avion le 24 mai avant de se rendre en Andalousie en train, a participé à un événement privé avec des amis et des membres de sa famille le 26 mai. Il a ainsi manqué de se soumettre à la quarantaine de quatorze jours, obligatoire pour toute personne arrivant en Espagne depuis l'étranger. Il a été testé positif au Covid-19 le 27 mai. Après avoir présenté ses excuses par écrit début juin et déclaré qu'il assumerait les conséquences de ses actes, le prince a écopé mercredi d'une amende de 10.400 euros par la délégation du gouvernement espagnol à Cordoue. Il dispose de quinze jours pour la contester. Le montant sera néanmoins réduit de moitié s'il accepte de procéder à un paiement rapide. La délégation poursuit l'enquête afin de déterminer si le prince Joachim de Belgique a transgressé d'autres règles que celles qui étaient alors en vigueur dans la province en état d'alerte. Le souverain et les personnes présentes aux évènements privés sont aujourd'hui en quarantaine.