L'arbre a été érigé à l'initiative du champion de cricket Arjuna Ranatunga dans la capitale Colombo. Samedi matin, il faisait environ 57 mètres, selon le coordinateur du projet, Mangala Gunasekera, soit deux mètres de plus qu'un abre artificiel érigé l'an dernier dans la province chinoise de Guangzhou (sud). Il sera illuminé samedi soir par 600.000 ampoules de couleur, et orné d'un père Noël de six mètres avec un traîneau de douze mètres. Le livre Guinness des records doit encore confirmer que cet arbre de Noël est le plus haut du monde. "Notre objectif était un arbre de 100 mètres, mais les délais dans la construction nous ont forcés à réduire sa hauteur", a précisé M. Gunasekera.

Le projet -d'un coût de quelque 200.000 dollars- s'est heurté à l'opposition de l'église catholique qui a estimé que l'argent devrait plutôt être versé à des oeuvres de charité. Il a fallu l'intervention du Premier ministre Ranil Wickremesinghe auprès de l'archevêque de Colombo Malcolm Ranjith pour le convaincre d'accorder sa bénédiction au projet. Le Sri Lanka est un pays à majorité bouddhiste, et les catholiques sont estimés à quelque 1,2 million sur une population totale de 21 millions d'habitants.

L'arbre a été érigé à l'initiative du champion de cricket Arjuna Ranatunga dans la capitale Colombo. Samedi matin, il faisait environ 57 mètres, selon le coordinateur du projet, Mangala Gunasekera, soit deux mètres de plus qu'un abre artificiel érigé l'an dernier dans la province chinoise de Guangzhou (sud). Il sera illuminé samedi soir par 600.000 ampoules de couleur, et orné d'un père Noël de six mètres avec un traîneau de douze mètres. Le livre Guinness des records doit encore confirmer que cet arbre de Noël est le plus haut du monde. "Notre objectif était un arbre de 100 mètres, mais les délais dans la construction nous ont forcés à réduire sa hauteur", a précisé M. Gunasekera. Le projet -d'un coût de quelque 200.000 dollars- s'est heurté à l'opposition de l'église catholique qui a estimé que l'argent devrait plutôt être versé à des oeuvres de charité. Il a fallu l'intervention du Premier ministre Ranil Wickremesinghe auprès de l'archevêque de Colombo Malcolm Ranjith pour le convaincre d'accorder sa bénédiction au projet. Le Sri Lanka est un pays à majorité bouddhiste, et les catholiques sont estimés à quelque 1,2 million sur une population totale de 21 millions d'habitants.