Les bols chantants, que l'on nomme aussi bols tibétains sont utilisés depuis plus de 5000 ans en Inde, au Népal et dans les monastères du Tibet dans l'art de la guérison. Traditionnellement, ces bols qui se présentent comme une grosse cloche renversée sont forgés avec 7 métaux différents, qui symbolisent les 7 chakras, ce qui leur confère leur "pouvoir". Pour faire "chanter" un bol tibétain, on crée une vibration en faisant tourner la mailloche (ou un maillet) autour de ce dernier.

Les bols tibétains ainsi que les gongs himalayens font partie intégrante de ce qu'on appelle la "sonologie" ou "sonothérapie". Pour les Tibétains, chaque être humain naît dans une harmonie complète du corps, de l'âme et de l'esprit. Les bols chantants dont les vibrations puissantes touchent toutes les cellules du corps permettent de retrouver cette harmonie originelle indispensable à notre paix intérieure et à une santé psychique et physique harmonieuse. Nous nous trouvons alors en "état Alpha". Les deux hémisphères du cerveau retrouvent leur équilibre et travaillent en parfaite harmonie et synchronisation.

Les pouvoirs qu'on attribue à cette thérapie par les sons sont multiples. La réduction du stress est l'un des résultats les plus probants mais les autres bienfaits sont nombreux: relaxation profonde, pensées négatives chassées, meilleure récupération après une maladie, soulagement de la douleur, amélioration du sommeil, régénération de l'organisme, stimulation de la circulation des fluides dans le corps...

Pour expérimenter tous les bienfaits vantés de cette thérapie, rien de mieux que de l'essayer. Vendredi soir, rendez-vous est donné dans un studio de yoga cosy à la lumière tamisée. Dans la grande pièce décorée sobrement au beau parquet en bois, nous sommes une douzaine de personnes - hasard ou pas, il n'y a que des femmes - pour assister, ou plutôt "vivre", un concert de bols tibétains. Devant la grande baie vitrée qui surplombe un grand jardin éclairé par une demi-lune sont disposés à même le sol différents instruments peu classiques. Il y a une trentaine de bols tibétains, un grand et un plus petit gong, des carillons, des clochettes, une timbale océane, un magnifique et imposant bol de cristal quasi translucide, un aquaphone, des diapasons, un bâton de pluie,...

Les différents instruments utilisés lors du concert. A l'avant-plan, le grand bol de cristal, à l'arrière-plan, l'aquaphone aux sons abyssaux. https://www.sonologie.be © DR

Chaque participante s'allonge confortablement sur un tapis de yoga les yeux fermés, la tête dirigée vers les instruments. Pendant plus d'une heure, Henri-Denis Golenvaux, le "sonothérapeute", va produire de multiples sonorités grâce à tous ses précieux instruments et nous faire vivre un véritable voyage sonore. " Attention, ça va passer très vite ", nous prévient ce musicien professionnel reconverti. "Il n'est pas rare que l'on s'endorme", avertit-il, "si vous entendez votre voisin ronfler, faites-le-lui savoir gentiment", conseille-t-il encore, avec un brin d'humour. Certaines personnes préfèrent rester assises pour regarder le musicien à l'oeuvre. Ce dernier leur informe toutefois que les effets relaxants se font un peu moins ressentir dans cette position car le cerveau déconnecte moins qu'en position couchée.

Nous voilà embarquée pour un pur moment de bien-être. Les différents sons agissent comme un véritable massage de tout le corps tant en surface qu'en profondeur. Tour à tour très aigus ou plus graves, ils nous transportent dans un cocon de zénitude. Bercée, on perd toute notion d'espace et de temps, aucune pensée parasite ne vient perturber ce moment méditatif. Par moment, des clochettes nous titillent les oreilles, l'aquaphone hérissé de tiges produisant des sons abyssaux et hypnotiques nous transporte sur une tout autre planète. Des ronflements se font entendre, heureusement, ils sont discrets. Un bâton de pluie nous fait vivre un roulis de tous les tonneres, comme dans une tempête en mer, et réveillent nos voisins assoupis. Des gongs aux vibrations cosmiques résonnent. Des odeurs d'huile essentielle nous chatouillent les narines, donnant encore une autre dimension, olfactive, cette fois, à l'expérience. Tous nos sens sont en éveil. Au bout d'une heure, on émerge de cette séance revigorée. Les sons nous ont apporté une paix intérieure profonde ainsi qu'une meilleure circulation énergétique. On ressent même des fourmillements dans les jambes comme si l'énergie nouvellement canalisée voulait s'exprimer. Ce soir-là, on dort comme une souche, sereine et régénérée, une joie de vivre qui perdurera les jours suivants.

*Henri-Denis Golenvaux donne des concerts de bols tibétains un peu partout en Belgique, pour consulter l'agenda, cliquez ICI.