Les pays riches -Australie, Canada, Japon, Royaume-Uni, États-Unis et les 27 pays de l'Union européenne, selon l'analyse de l'ONE - "ont déjà réservé un milliard de doses de vaccins en trop, alors que les personnes vivant dans les pays les plus pauvres ont actuellement reçu moins d'1% des doses administrées dans le monde", dénonce d'emblée l'organisation.

Ce stock excédentaire "suffirait à vacciner l'ensemble de la population adulte d'Afrique", précise encore l'ONG.

Cette dernière a dès lors émis un appel aux artistes du monde entier pour incarner les personnages de Pandemica, une mini-série d'animation qui dénonce les inégalités d'accès aux vaccins contre la Covid-19.

Outre les actrices belges Virginie Efira et Déborah François, Bono et Penelope Cruz ont également prêté leur voix aux différents épisodes. Ceux-ci, disponibles dès ce jeudi sur le site ONE.org, durent entre 15 et 30 secondes et dénoncent "l'absurdité de la situation dangereusement inégalitaire dans laquelle se trouvent les habitants de Pandemica - monstres, créatures, robots, humains et aliens confondus".

Les pays riches -Australie, Canada, Japon, Royaume-Uni, États-Unis et les 27 pays de l'Union européenne, selon l'analyse de l'ONE - "ont déjà réservé un milliard de doses de vaccins en trop, alors que les personnes vivant dans les pays les plus pauvres ont actuellement reçu moins d'1% des doses administrées dans le monde", dénonce d'emblée l'organisation. Ce stock excédentaire "suffirait à vacciner l'ensemble de la population adulte d'Afrique", précise encore l'ONG. Cette dernière a dès lors émis un appel aux artistes du monde entier pour incarner les personnages de Pandemica, une mini-série d'animation qui dénonce les inégalités d'accès aux vaccins contre la Covid-19. Outre les actrices belges Virginie Efira et Déborah François, Bono et Penelope Cruz ont également prêté leur voix aux différents épisodes. Ceux-ci, disponibles dès ce jeudi sur le site ONE.org, durent entre 15 et 30 secondes et dénoncent "l'absurdité de la situation dangereusement inégalitaire dans laquelle se trouvent les habitants de Pandemica - monstres, créatures, robots, humains et aliens confondus".