D'autant que les autorités concernées sont nettement plus promptes à déconseiller une destination aux touristes qu'à procéder à la levée de l'interdiction, celle-ci se faisant d'ailleurs souvent sans tambours ni trompettes. C'est dire si la Colombie, ravagée quatre décennies durant par la domination des FARC, revient de loin. Pourtant, le pays, et en particulier Bogotá, font aujourd'hui figure d'exemple en Amérique du Sud.
...

D'autant que les autorités concernées sont nettement plus promptes à déconseiller une destination aux touristes qu'à procéder à la levée de l'interdiction, celle-ci se faisant d'ailleurs souvent sans tambours ni trompettes. C'est dire si la Colombie, ravagée quatre décennies durant par la domination des FARC, revient de loin. Pourtant, le pays, et en particulier Bogotá, font aujourd'hui figure d'exemple en Amérique du Sud. Outre le traité de paix signé avec la guérilla, les décisions audacieuses de plusieurs maires, farouchement déterminés à modifier le visage de la capitale - notamment via des mesures urbanistiques d'envergure, désengorgeant ses artères -, ont pesé de tout leur poids dans cette renaissance. Résultat : il fait désormais bon vivre dans cette mégapole, longtemps détentrice de tristes records en matière de criminalité et de pollution. Malheureusement, ce genre de révolution silencieuse et positive n'est pas le lot de cette partie du globe dans son ensemble, loin s'en faut. Et Cédric Charlier en sait quelque chose, lui qui a pour elle une attirance particulière et l'a sillonnée du Chili au Mexique. " Ce qui me plaît là-bas ? Les gens, la manière dont ils s'expriment. " Et puis " ils dansent tout le temps et la musique est partout, on se réveille avec la salsa ", développe le créateur, qui a ouvert pour nous ses albums de vacances et commenté les images shootées par son compagnon, le photographe vénézuélien Alfredo Piola. De retour de Caracas, il ne peut que déplorer la " dégradation de sa situation politique ". Lors d'un précédent séjour, il y a dix ans, " c'était déjà une ville dangereuse, mais pas comme maintenant ", se souvient-il. Qu'à cela ne tienne : pour dessiner ses collections de mode, le Belge puise son inspiration aux quatre coins du monde et il en faudrait plus pour briser son élan. S'offrir un nouveau souffle, c'est sans doute la quête ultime de tout voyage, ce qui en fait l'essence même... que l'aventure ait lieu de l'autre côté du pôle ou au coin de la rue.