Nombreux sont ceux qui envient la vie des stars, pourtant, comme tout un chacun, elle est loin d'être toujours rose. Et quand vient le confinement, tout le monde - ou presque - est logé à la même enseigne. Ou presque. Pour preuve, ces stars, obligées de cohabiter avec leurs ex-compagnes/ons.

En Belgique, on la connait de par sa présence sur nos écrans, Julia Paredes - ex-candidate française de téléréalité - est confinée avec son ex-compagnon Maxime Parisi. Si cette situation fait le plus grand bonheur de leur fille - Luna, 3 ans -, il n'en est pas autant pour les deux ex. Et la candidate ne manque pas de partager son quotidien à sa communauté, à coup de stories Instagram. "Ce confinement n'est vraiment pas cool pour le moment. Vivement qu'il parte parce que là on en peut plus. Même s'il est dans l'appartement au bout, le peu de temps qu'on le voit, ce n'est vraiment pas possible. On aimerait toutes les deux - sa fille et elle - qu'il parte, mais il ne veut pas. C'est très compliqué pour nous, vraiment.", confiait Julia Paredes.

Du côté de Hollywood, il semblerait que le moral soit plus au beau fixe, preuve qu'un confinement entre anciens partenaires peut aussi se passer à merveille. Et pour cause, deux couples mythiques de Hollywood se sont retrouvés confinés ensemble. D'un côté, Bruce Willis et Demi Moore, de l'autre Jennifer Aniston et Brad Pitt. Coïncidence ou désir ? Si la raison d'une envie commune de profiter de leurs enfants avait été avancée pour justifier la situation que vivent Demi Moore et Bruce Willis, la véritable raison tient plus d'une question "de timing", comme l'a révélé leur fille Scout Larue sur Instagram.

La jeune femme explique que sa plus jeune soeur, Evelyn - née de l'union entre Bruce Willis et de sa femme Emma Heming- , a marché sur une seringue dans un parc. "La seringue a percé sa chaussure et a piqué son pied. Ma belle-mère devait être à Los Angeles pour attendre les résultats de son examen médical. Mon père était arrivé ici - dans leur maison de l'Idaho où Demi Moore vit actuellement-- depuis un moment quand le confinement a été annoncé, avec l'interdiction de voyager". Une situation qui semble ravir le clan Willis-Moore, pour qui ce confinement est synonyme de "timing divin d'avoir autant de temps pour trainer ensemble".

View this post on Instagram

Family bonding 💚

A post shared by Demi Moore (@demimoore) on

Autre couple, raison similaire, il semblerait que Brad Pitt se soit retrouvé bloqué chez son ex Jennifer Aniston alors que ceux-ci se revoyaient discrètement, comme l'affirmait une source proche. Reste à déterminer si Brad Pitt a trouvé le moyen - ou l'envie - de rentrer chez lui.

Cette situation, certains Belges confinés la vivent également. C'est le cas de Samuel, 38 ans, ce papa d'un petit garçon était en instance de divorce lorsque le confinement fut prononcé. Il est aujourd'hui obligé de cohabiter avec son ex-femme. "Ma femme et moi étions en instance de divorce lorsque le confinement a été mis en place. J'étais retourné chez mes parents, je m'étais mis à la recherche d'un appartement quelques mois plus tôt et j'espérais déménager au plus vite afin de commencer cette nouvelle vie avec mon fils, âgé de 2 ans. Et puis la situation actuelle a bousculé mes plans".

Très vite, Samuel a dû se réorganiser. "Au début je ne savais pas trop comment j'allais m'organiser afin de pouvoir continuer à voir mon fils tout en protégeant mes parents". Finalement, la solution s'est imposée toute seule " Je suis retourné chez mon ex. Ainsi mes parents ne risquent pas de contamination et moi je peux voir mon enfant ". Ce qui ne manque pas d'apporter son lot de tensions à la maison, "la cohabitation n'est pas des plus faciles. Tous les petits points qui me déplaisent chez elle sont exacerbés. Mais nous essayons de tenir bon pour notre fils. Au final c'est profitable pour lui, d'autant plus qu'il ne comprend pas bien la situation actuelle, alors autant éviter une perturbation en plus ".

Mais comme pour nos amis les stars, le confinement entre anciens partenaires n'est pas toujours une mauvaise expérience. Barbara, 41 ans est maman de deux enfants âgés de 12 et 9 ans. Lorsque le confinement a été annoncé, elle a eu l'idée de réunir ses enfants et son ex-mari sous le même toit. "Voilà près de 5 ans que nous sommes séparés avec le père de mes enfants, mais nous avons toujours maintenu une entente cordiale. Quand la ministre nous a obligés à rester confinés à domicile, j'ai essayé de trouver la solution la plus facile pour chacun puisse voir les enfants". Une décision motivée par l'inconnu dans lequel chaque Belge se trouvait, "ni moi ni mon ex ne savions comment cela allait se passer pour les gardes alternées, alors j'ai proposé qu'ils reviennent tous les trois à la maison durant la quarantaine". Et loin des a priori, tous se passe pour le mieux, "j'ai la chance d'avoir une dépendance à la maison. Mon ancien mari l'occupe et ainsi les enfants peuvent aller l'un chez l'autre à leur guise. Je dois avouer que j'étais un peu sceptique, mais pour l'instant tout se passe bien", se réjouit-elle.

V.F.

Nombreux sont ceux qui envient la vie des stars, pourtant, comme tout un chacun, elle est loin d'être toujours rose. Et quand vient le confinement, tout le monde - ou presque - est logé à la même enseigne. Ou presque. Pour preuve, ces stars, obligées de cohabiter avec leurs ex-compagnes/ons.En Belgique, on la connait de par sa présence sur nos écrans, Julia Paredes - ex-candidate française de téléréalité - est confinée avec son ex-compagnon Maxime Parisi. Si cette situation fait le plus grand bonheur de leur fille - Luna, 3 ans -, il n'en est pas autant pour les deux ex. Et la candidate ne manque pas de partager son quotidien à sa communauté, à coup de stories Instagram. "Ce confinement n'est vraiment pas cool pour le moment. Vivement qu'il parte parce que là on en peut plus. Même s'il est dans l'appartement au bout, le peu de temps qu'on le voit, ce n'est vraiment pas possible. On aimerait toutes les deux - sa fille et elle - qu'il parte, mais il ne veut pas. C'est très compliqué pour nous, vraiment.", confiait Julia Paredes.Du côté de Hollywood, il semblerait que le moral soit plus au beau fixe, preuve qu'un confinement entre anciens partenaires peut aussi se passer à merveille. Et pour cause, deux couples mythiques de Hollywood se sont retrouvés confinés ensemble. D'un côté, Bruce Willis et Demi Moore, de l'autre Jennifer Aniston et Brad Pitt. Coïncidence ou désir ? Si la raison d'une envie commune de profiter de leurs enfants avait été avancée pour justifier la situation que vivent Demi Moore et Bruce Willis, la véritable raison tient plus d'une question "de timing", comme l'a révélé leur fille Scout Larue sur Instagram. La jeune femme explique que sa plus jeune soeur, Evelyn - née de l'union entre Bruce Willis et de sa femme Emma Heming- , a marché sur une seringue dans un parc. "La seringue a percé sa chaussure et a piqué son pied. Ma belle-mère devait être à Los Angeles pour attendre les résultats de son examen médical. Mon père était arrivé ici - dans leur maison de l'Idaho où Demi Moore vit actuellement-- depuis un moment quand le confinement a été annoncé, avec l'interdiction de voyager". Une situation qui semble ravir le clan Willis-Moore, pour qui ce confinement est synonyme de "timing divin d'avoir autant de temps pour trainer ensemble". Autre couple, raison similaire, il semblerait que Brad Pitt se soit retrouvé bloqué chez son ex Jennifer Aniston alors que ceux-ci se revoyaient discrètement, comme l'affirmait une source proche. Reste à déterminer si Brad Pitt a trouvé le moyen - ou l'envie - de rentrer chez lui.Cette situation, certains Belges confinés la vivent également. C'est le cas de Samuel, 38 ans, ce papa d'un petit garçon était en instance de divorce lorsque le confinement fut prononcé. Il est aujourd'hui obligé de cohabiter avec son ex-femme. "Ma femme et moi étions en instance de divorce lorsque le confinement a été mis en place. J'étais retourné chez mes parents, je m'étais mis à la recherche d'un appartement quelques mois plus tôt et j'espérais déménager au plus vite afin de commencer cette nouvelle vie avec mon fils, âgé de 2 ans. Et puis la situation actuelle a bousculé mes plans". Très vite, Samuel a dû se réorganiser. "Au début je ne savais pas trop comment j'allais m'organiser afin de pouvoir continuer à voir mon fils tout en protégeant mes parents". Finalement, la solution s'est imposée toute seule " Je suis retourné chez mon ex. Ainsi mes parents ne risquent pas de contamination et moi je peux voir mon enfant ". Ce qui ne manque pas d'apporter son lot de tensions à la maison, "la cohabitation n'est pas des plus faciles. Tous les petits points qui me déplaisent chez elle sont exacerbés. Mais nous essayons de tenir bon pour notre fils. Au final c'est profitable pour lui, d'autant plus qu'il ne comprend pas bien la situation actuelle, alors autant éviter une perturbation en plus ". Mais comme pour nos amis les stars, le confinement entre anciens partenaires n'est pas toujours une mauvaise expérience. Barbara, 41 ans est maman de deux enfants âgés de 12 et 9 ans. Lorsque le confinement a été annoncé, elle a eu l'idée de réunir ses enfants et son ex-mari sous le même toit. "Voilà près de 5 ans que nous sommes séparés avec le père de mes enfants, mais nous avons toujours maintenu une entente cordiale. Quand la ministre nous a obligés à rester confinés à domicile, j'ai essayé de trouver la solution la plus facile pour chacun puisse voir les enfants". Une décision motivée par l'inconnu dans lequel chaque Belge se trouvait, "ni moi ni mon ex ne savions comment cela allait se passer pour les gardes alternées, alors j'ai proposé qu'ils reviennent tous les trois à la maison durant la quarantaine". Et loin des a priori, tous se passe pour le mieux, "j'ai la chance d'avoir une dépendance à la maison. Mon ancien mari l'occupe et ainsi les enfants peuvent aller l'un chez l'autre à leur guise. Je dois avouer que j'étais un peu sceptique, mais pour l'instant tout se passe bien", se réjouit-elle. V.F.