Il a longtemps été menacé par la seule beauté de son pelage, immaculé en hiver, que certains rêvaient de transformer en manteaux de fourrure. Celui que l'on surnomme aussi "isatis" craint moins aujourd'hui les chasseurs que le réchauffement climatique. La hausse progressive des températures pousse désormais le renard roux à migrer vers le nord surtout depuis la quasi disparition de son principal prédateur, le loup gris. Plus costaud et présent en nombre, le goupi...