Un jour, le harcèlement de rue ne sera plus qu'un vieux concept poussiéreux que l'on étudiera dans les musées d'Histoire. Cette vision futuriste (mais, espérons, pas utopiste) est celle de la municipalité de Lausanne. La lutte contre le harcè...

Un jour, le harcèlement de rue ne sera plus qu'un vieux concept poussiéreux que l'on étudiera dans les musées d'Histoire. Cette vision futuriste (mais, espérons, pas utopiste) est celle de la municipalité de Lausanne. La lutte contre le harcèlement de rue est une des priorités fixées par la ville dans le cadre de son programme de législature 2016-2021. La campagne " MdHR : ouverture au plus vite " sera suivie " d'actions plus concrètes sur le terrain, ainsi que de formations à l'intention de différents corps de métier (Police, Correspondants de nuit, agents de sécurité ou encore personnel des établissements publics) ", promet la municipalité.Dans un futur imaginaire, un groupe de curieux visite un musée. Guidés par l'humoriste Yann Marguet, ils expérimentent les " comportements primitifs " pratiqués au XXIe siècle et désormais révolus... Statues d'hommes agrippant le bras ou les fesses d'une femme, ambiance sonore faite d'insultes, citations de féministes notoires (tels que Donald Trump) ou encore allégorie de la notion de consentement.Une vidéo qui démontre avec efficacité l'anachronisme de ces comportements qui paraissent ici absurdes, mais sont pourtant toujours d'actualité.Claire Carosone