Il y a seulement quelques jours, on découvrait que 27% de nos voisins français considéraient qu'un violeur était moins responsable si sa victime était considérée comme "aguichante". Pourtant, la base de tout rapport sexuel - il est manifestement bon de le rappeler - est le consentement mutuel, n'en déplaise aux violeurs.

Pour ce faire, trois petites vidéos amusantes et manifestement nécessaires, expriment en quelques secondes le concept de consentement sexuel, à savoir : "c'est simple: si ce n'est pas oui, c'est non." Clarifier le discours par l'humour, pour éviter la confusion possible.

Cette campagne est menée par Project Consent, association à but non lucratif, fondée en 2014, dont l'objectif est de combattre les agressions sexuelles et lutter contre la culture du viol.

Il y a seulement quelques jours, on découvrait que 27% de nos voisins français considéraient qu'un violeur était moins responsable si sa victime était considérée comme "aguichante". Pourtant, la base de tout rapport sexuel - il est manifestement bon de le rappeler - est le consentement mutuel, n'en déplaise aux violeurs. Pour ce faire, trois petites vidéos amusantes et manifestement nécessaires, expriment en quelques secondes le concept de consentement sexuel, à savoir : "c'est simple: si ce n'est pas oui, c'est non." Clarifier le discours par l'humour, pour éviter la confusion possible. Cette campagne est menée par Project Consent, association à but non lucratif, fondée en 2014, dont l'objectif est de combattre les agressions sexuelles et lutter contre la culture du viol.