Dès son arrivée sur le site de la Baïne, où est implantée l'une des antennes de l'ASBL Amarrage, la souveraine a répondu à l'invitation d'une fillette qui souhaitait lui montrer...l'abri de son hérisson.

Amarrage accueille des enfants âgés de 3 à 18 ans, qui lui sont confiés par les autorités administratives ou judiciaires. "C'est un grand honneur de pouvoir accueillir la Reine aujourd'hui. Il s'agit d'une belle reconnaissance pour les travailleurs du secteur de l'aide à la jeunesse, souvent oublié", s'est réjoui Thierry Verdeyen, le directeur général de l'institution.

La souveraine a visité les lieux et s'est entretenue avec les jeunes et les professionnels. Lors de la rencontre avec les résidents, la reine Mathilde s'est notamment intéressée à l'impact de la crise sanitaire et du confinement sur le quotidien de ceux-ci.

belga
© belga

"Le début de la crise a pu paraître 'sympa', avec la fin de l'obligation scolaire. Mais l'ennui, un peu d'angoisse, l'arrêt des projets, le manque de contacts avec les familles et les amis sont rapidement survenus", a relaté le directeur. Cependant, "nos ados ont une remarquable faculté d'adaptation. Cela s'est donc bien passé ici. En revanche, je suis beaucoup plus inquiet pour les enfants qui n'ont pas pu bénéficier d'accompagnement, car on sait que notre secteur est engorgé."

La souveraine a également participé à une partie de babyfoot au cours de sa visite.

belga
© belga
Dès son arrivée sur le site de la Baïne, où est implantée l'une des antennes de l'ASBL Amarrage, la souveraine a répondu à l'invitation d'une fillette qui souhaitait lui montrer...l'abri de son hérisson. Amarrage accueille des enfants âgés de 3 à 18 ans, qui lui sont confiés par les autorités administratives ou judiciaires. "C'est un grand honneur de pouvoir accueillir la Reine aujourd'hui. Il s'agit d'une belle reconnaissance pour les travailleurs du secteur de l'aide à la jeunesse, souvent oublié", s'est réjoui Thierry Verdeyen, le directeur général de l'institution. La souveraine a visité les lieux et s'est entretenue avec les jeunes et les professionnels. Lors de la rencontre avec les résidents, la reine Mathilde s'est notamment intéressée à l'impact de la crise sanitaire et du confinement sur le quotidien de ceux-ci. "Le début de la crise a pu paraître 'sympa', avec la fin de l'obligation scolaire. Mais l'ennui, un peu d'angoisse, l'arrêt des projets, le manque de contacts avec les familles et les amis sont rapidement survenus", a relaté le directeur. Cependant, "nos ados ont une remarquable faculté d'adaptation. Cela s'est donc bien passé ici. En revanche, je suis beaucoup plus inquiet pour les enfants qui n'ont pas pu bénéficier d'accompagnement, car on sait que notre secteur est engorgé." La souveraine a également participé à une partie de babyfoot au cours de sa visite.