En marge des défilés-événements qui rivalisent de grandiloquence, il est d'autres manifestations plus subtiles, qui marquent aussi les Fashion Weeks, et le secteur de la création plus largement. Et durablement. La présentation du Sud-Africain Thebe Magugu, organisée fin février à Paris, pourrait être de celles-là.

Ils s'étaient juré, sa femme et lui, d'élever leurs filles et leur fils juste pareil. La preuve, lorsque l'envie lui est venue d'enfiler une robe, comme ses soeurs, ils ont trouvé ça cool. Tant que ça se passait à la maison. A l'école, c'est une autre paire de manches...

Ils voulaient changer le monde. Alors ils se sont retroussé les manches. Et puisque la mode est leur langage, ils ont décidé de s'inscrire dans cette industrie, malgré tout, à leur façon, déterminée.

Il y a quelques jours, une publication Facebook a fait le tour des réseaux sociaux. Zoubida Jellab, échevine Ecolo à la Ville de Bruxelles, y raconte une agression verbale dont elle a été témoin dans le tram à Bruxelles. Elle y dénonce la violence des agresseurs et la passivité des témoins. Plan International Belgique rappelle la nécessité d'une meilleure application de la loi contre le sexisme, encore trop méconnue du grand public.

Un événement récent remis en perspective à l'aide de références historiques ou pop culture, de mauvaise foi occasionnelle et d'une bonne dose de désinvolture.

Sur la liste des choses qu'à mon âge respectable, je n'ai encore jamais réalisées, figurent entre autres: faire du roller, sauter à l'élastique, toucher un serpent, manger du caviar, bronzer sur une plage naturiste, regarder L'exorciste, fumer, voler, mentir (je vous promets)... et aller à l'opéra!

Les calendriers ont de l'humour. Ou peut-être nous envoient-ils un message, une alerte pour sauver les meubles et notre peau, avant que le "Tout doit disparaître" ne s'applique à notre humanité. Mais peut-être les calendriers n'ont-ils pas de conscience...

Pour être honnête, j'ai toujours trouvé la réputation de Dark Vador un peu surfaite. En cause, la réplique qui lui sert de C.V.: "Luke, je suis ton père." Une phrase qui, selon moi, se situe quelque part entre "Alors, on n'attend pas Patrick?" et "Oh Thérèse, une serpillière!"

Avec le Tour de France qui démarre en Belgique, il n'a jamais été autant question de vélo, dans la presse et ailleurs. L'occasion rêvée pour rappeler que cette activité très complète, mobilisant l'ensemble du corps, a un effet sculptant garanti sur les cuisses, les mollets et les fessiers. Et que la libération d'endorphines qui s'ensuit dope le moral à fond. Bref, entre physique et mental, un moyen des plus efficaces de booster son bien-être.

Méditation, écoute de soi, pleine conscience, retour à la nature, slow life... Notre époque a l'air assez d'accord sur un point: on doit faire hyper-attention à nous-mêmes.

En général, l'association des mots " mode " et " recyclage " évoque spontanément de petites marques écoresponsables, pas forcément à la pointe de la tendance. Ou les géants de la fast fashion, qui ont désormais intégré que réduire leur impact environnemental est devenu une urgence - y compris en termes d'image. Par contre, que le luxe puisse se piquer d'offrir une seconde vie à d'anciennes collections est loin d'être une évidence aux yeux du grand public, pour qui haut de gamme et récup' restent antithétiques. Or, l'incompatibilité n'est qu'apparente.

De son petit nom, on l'appelle le CE1D, et les ados le craignent encore plus qu'une mauvaise connexion Wi-Fi ou des légumes dans leur assiette. Sauf que voilà : pour passer en 3e secondaire, il faut se le farcir et, pire, le réussir. En pleine période de révision, en tant que père modèle, je décide de ne pas laisser ma fille dans la mouise et lui propose de s'entraîner avec les épreuves de l'année dernière.