Une histoire mondiale des femmes photographes, de Luce Lebart et Marie Robert, Editions Textuel, 504 pages, 2020. 69€.

Une histoire mondiale des femmes photographes, Textuel
Une histoire mondiale des femmes photographes © Textuel

Si vous pouvez citer sans trop de problèmes deux photographes masculins, vous allez sans doute avoir plus de difficultés pour évoquer leurs collègues féminines. Les rendre visibles a été l'objectif premier de Luce Lebart, historienne de la Photographie, accompagnée de sa complice Marie Robert, professeure de Lettres et de Philosophie. Cette dernière est en outre l'auteure de Qui a peur des femmes photographes ? 1839 à 1945, exposition qui s'est tenue au musée de l'Orangerie et au musée d'Orsay à Paris en 2015 et qui a présenté la contribution de ces femmes dans le développement et l'évolution de la photographie. Le présent ouvrage aux éditions Textuel en est le prolongement, élaboré avec le soutien de Women In Motion - programme qui vise à restituer à sa juste valeur la contribution des femmes artistes. Pour ce faire, elles ont fait appel à des autrices du monde entier, elles aussi peu représentées, pour restituer les récits de vie de ces femmes qui ont su utiliser leurs appareils photo notamment comme un outil d'émancipation. Au fil de plus de 500 pages, c'est un réel manifeste qui se déploie, pour plus de reconnaissance des femmes dans le monde culturel.

Femmes photographes (coffret 3 volumes), de Clara Bouveresse, Photo Poche, 432 pages, 2020. 39€.

Femmes photographes, Photo Poche
Femmes photographes © Photo Poche

Comme on l'évoquait plus haut, les expositions et livres de photographie ont longtemps fait la part belle aux hommes, les consacrant et laissant dans l'ombre le travail de leurs homologues féminines. C'est le cas aussi dans la collection Photo Poche crée par Robert Delpire au sein des éditions Actes Sud, où certes Sarah Moon (épouse de Robert Delpire lui-même) s'est vu consacrer un titre dès 1999, mais constitue une rare présence féminine dans un catalogue très majoritairement masculin, de Capa à Witkin, en passant par Salgado ou Cartier Bresson. Car, sur plus de 150 ouvrages qui le composent, seulement une dizaine d'entre eux étaient consacrés à des femmes. Photo Poche a voulu remédier à ce manque en confiant à Clara Bouveresse l'écriture de trois ouvrages. Tout au long des 432 pages, on plonge dans ce panorama des femmes photographes dont le talent a été trop longtemps tu, malgré sa richesse. Une invitation à aller encore plus loin.

Céline D'Hulst

Une histoire mondiale des femmes photographes, de Luce Lebart et Marie Robert, Editions Textuel, 504 pages, 2020. 69€.Si vous pouvez citer sans trop de problèmes deux photographes masculins, vous allez sans doute avoir plus de difficultés pour évoquer leurs collègues féminines. Les rendre visibles a été l'objectif premier de Luce Lebart, historienne de la Photographie, accompagnée de sa complice Marie Robert, professeure de Lettres et de Philosophie. Cette dernière est en outre l'auteure de Qui a peur des femmes photographes ? 1839 à 1945, exposition qui s'est tenue au musée de l'Orangerie et au musée d'Orsay à Paris en 2015 et qui a présenté la contribution de ces femmes dans le développement et l'évolution de la photographie. Le présent ouvrage aux éditions Textuel en est le prolongement, élaboré avec le soutien de Women In Motion - programme qui vise à restituer à sa juste valeur la contribution des femmes artistes. Pour ce faire, elles ont fait appel à des autrices du monde entier, elles aussi peu représentées, pour restituer les récits de vie de ces femmes qui ont su utiliser leurs appareils photo notamment comme un outil d'émancipation. Au fil de plus de 500 pages, c'est un réel manifeste qui se déploie, pour plus de reconnaissance des femmes dans le monde culturel. Femmes photographes (coffret 3 volumes), de Clara Bouveresse, Photo Poche, 432 pages, 2020. 39€.Comme on l'évoquait plus haut, les expositions et livres de photographie ont longtemps fait la part belle aux hommes, les consacrant et laissant dans l'ombre le travail de leurs homologues féminines. C'est le cas aussi dans la collection Photo Poche crée par Robert Delpire au sein des éditions Actes Sud, où certes Sarah Moon (épouse de Robert Delpire lui-même) s'est vu consacrer un titre dès 1999, mais constitue une rare présence féminine dans un catalogue très majoritairement masculin, de Capa à Witkin, en passant par Salgado ou Cartier Bresson. Car, sur plus de 150 ouvrages qui le composent, seulement une dizaine d'entre eux étaient consacrés à des femmes. Photo Poche a voulu remédier à ce manque en confiant à Clara Bouveresse l'écriture de trois ouvrages. Tout au long des 432 pages, on plonge dans ce panorama des femmes photographes dont le talent a été trop longtemps tu, malgré sa richesse. Une invitation à aller encore plus loin. Céline D'Hulst