Recyclons l’or

Funky Gold © SDP
Lut Clincke Journaliste

Les créations en or évoquent l’intemporalité et le glamour. Mais la façon dont le matériau est extrait est loin d’être durable. Heureusement, les temps changent et ce métal précieux, dans sa version recyclée, séduit plus que jamais.

Le recyclage de l’or n’est pas neuf: de nombreux bijoutiers proposent depuis longtemps déjà à leurs clients de transformer leurs vieux bijoux de famille en créations contemporaines. Une manière de donner une seconde vie aux souvenirs. Mais outre ces pièces uniques, de plus en plus de créateurs imaginent des collections exclusivement en or recyclé. Celui-ci provient d’anciens bracelets, colliers ou autres, mais aussi d’entreprises de recyclage qui démantèlent des appareils électroniques. On parle alors d’urban mining. De nombreux articles technologiques renferment en effet des métaux précieux tels que l’or. Une tonne de téléphones portables contient par exemple 300 grammes de ce matériau, tandis qu’une tonne de minerai n’en contient que 3 grammes.

Prada
Prada © DAVID SIMS

Un choix réfléchi

Ces bijoux durables séduisent donc des consommateurs en quête de valeur ajoutée, soucieux de préserver notre terre et des conditions de fabrication de ce qu’ils achètent. Il faut savoir que l’extraction de l’or est une activité intensive ayant souvent lieu dans des conditions dangereuses et précaires. De plus, pour extraire l’or du minerai, on utilise du mercure ou du cyanure, des substances extrêmement nocives qui se retrouvent ensuite dans la nature. En outre, l’extraction nécessite de grandes quantités d’eau et d’énergie. Sans compter que la majorité de l’or minier provient d’exploitations à ciel ouvert où les terres sont excavées, laissant d’énormes cratères dans le paysage, au détriment des agriculteurs locaux qui doivent abandonner leurs terres. Seul un nombre limité de mines produisent de l’or équitable. Il existe également une technique d’exploitation par puits de mine, pour laquelle on utilise d’anciens puits industriels ou on creuse des boyaux étroits et instables, ce qui entraîne souvent des accidents mortels.

Elisa Lee
Elisa Lee © SDP

La bonne nouvelle, c’est que de grands labels s’intéressent désormais à une approche plus green. C’est le cas de Prada qui joue la carte de la transparence avec sa collection durable Eternal Gold. Un nom bien choisi puisque non seulement le style des modèles se veut intemporel, mais aussi parce que l’or qui les compose est recyclé et peut l’être à nouveau, à l’infini, sans perte de qualité. La griffe est ainsi devenue la première marque de luxe au monde à travailler avec du «Certified Recycled Gold». Ce label de garantie signifie que l’or provient de fournisseurs reconnus et travaillant selon les normes les plus strictes, dans le respect des personnes et de l’environnement. Chaque étape du processus de production − de la matière première au produit final − peut ainsi être tracée et l’authenticité vérifiée via la plate-forme Aura Blockchain Consortium. Cette ligne de joaillerie s’inscrit dans la philosophie verte de Prada, tout comme les vêtements et accessoires Prada Re-Nylon, entièrement fabriqués en Nylon recyclé.

Elisa Lee
Elisa Lee © SDP

Venu de l’espace

Plus largement, nombreux sont aujourd’hui les créateurs de bijoux à ne jurer que par cet or recyclé. C’est le cas du fabricant belge P.C. Boschmans, avec sa collection Funky Gold. D’autres labels s’inscrivent aussi dans la tendance, comme la maison anversoise Stavros Sisters, la ligne des trois sœurs Stavros, Nayestones, la collection de Natalie Schayes, ou encore Elisa Lee, la marque de bijoux fondée par Elisabeth Leenknegt, il y a vingt ans. «Je travaille uniquement avec de l’or recyclé, par conviction, explique-t-elle. Je suis archéologue de formation et je considère que rien ne doit être extrait du sol sans bonne raison. L’or est une ressource rare et limitée. Le recyclage de ce matériau deviendra donc la norme à l’avenir. Nous travaillons avec le même fournisseur depuis des années. L’or recyclé coûte plus cher que l’or issu des mines. Pourtant, nous constatons que de nombreux clients recherchent des bijoux durables.»

Stavros Sisters
Stavros Sisters © SDP

Chez elle, la plupart des gens choisissent des bijoux de la collection, mais certains commandent des créations uniques réalisées à partir de pièces familiales qui ne sont plus portables ou dont ils ont hérité mais qui n’est pas à leur goût. «Le résultat est alors rempli d’émotions et de souvenirs», s’enthousiasme-t-elle avant de préciser que l’or recyclé «est tout aussi qualitatif et beau que l’or extrait des mines. L’or est donc intemporel. C’est un produit fascinant, notamment parce qu’il vient de l’espace. Ce métal est né il y a des millions d’années de la collision d’étoiles à neutrons et a atterri sur la Terre par l’intermédiaire de météorites».

Partner Content