D'abord, il y a une marque, désormais connue à travers le monde entier, mais dont la renommée aura demandé outre l'esprit d'entreprise, de la ténacité à celle qui lui a donné son nom, à savoir madame Cliquot. Elle qui en 1805 reprit les rênes de la Maison après le décès de mari, - fils du fondateur - à une époque où les femmes n'avaient ni le droit de travailler, ni le droit d'ouvrir un compte bancaire à leur nom. Surnommée, "la grande dame de la Champagne", elle devient pourtant l'une des premières femmes d'affaires de l'époque moderne.

Plus de deux siècles plus tard, la situation des femmes dans le monde de l'entrepreneuriat a énormément évolué, et les femmes cheffes d'entreprises et femmes d'affaires sont heureusement beaucoup plus nombreuses. Mais, il reste toutefois des blocages, des verrous à faire sauter pour que l'égalité soit totale. Il existe encore trop de barrières structurelles et mentales qui freinent les femmes dans leurs ambitions entrepreneuriales

Dans le cadre de ces récompenses, la maison Veuve Cliquot - appartenant au groupe de luxe LVMH - a mené une enquête à échelle internationale pour évaluer la situation en 2021. Plusieurs points à améliorer en Belgique ressortent de ce baromètre. Par exemple, les femmes estiment encore qu'elles doivent agir davantage comme des hommes pour réussir en tant qu'entrepreneuses. Ou encore que faire financer son entreprise quand on est une femme semble plus difficile que pour les hommes. Enfin, même si elles estiment qu'avoir un modèle est un élément essentiel pour entreprendre, dans notre pays, les entrepreneuses manquent de modèles féminins, inspirant et montrant la voie à suivre et incarnant la possibilité de réaliser ses projets. 85 % des femmes cheffes d'entreprises se disent inspirées par des pairs, mais seulement une sur quatre peut citer le nom d'un modèle de réussite.

., Getty Images
. © Getty Images

Et c'est bien ce rôle d'incarnation de la réussite au féminin que ces récompenses veulent jouer: les deux distinctions visent à constituer des modèles pour les (futures) autres entrepreneuses.

Qui peut déposer sa candidature ?

Pour prétendre au Bold Woman Award, il vous faudra être une femme fondatrice ou PDG depuis plus de trois ans minimum d'une entreprise dont le siège social se trouve en Belgique. Vous devez aussi avoir apporté une contribution significative au succès de votre entreprise en y insufflant votre sens de l'entrepreneuriat.

Vous devrez également avoir contribué de façon tangible à la transformation et à l'évolution des processus classiques dans votre domaine et avoir ainsi soutenu la croissance depuis au moins deux ans.

Enfin, vous devez apporter des valeurs de changements éthiques au sein de l'entreprise et de son écosystème direct, notamment en améliorant son impact environnemental, en favorisant un environnement de travail agréable ou encore en s'engageant en faveur de changements sociaux inclusifs.

Pour prétendre au Bold Future Award, outre être fondatrice ou PDG depuis moins de trois ans d'une entreprise dont le siège social se trouve en Belgique, et avoir apporté une contribution significative au succès de son entreprise en y insufflant votre sens de l'entrepreneuriat, à l'instar du prix précédent, vous devez aussi avoir apporté une innovation significative ou contribué de façon tangible à la transformation d'un marché existant.

Enfin, en tant qu'entrepreneuse, vous devez avoir apporté des valeurs de changements éthiques au sein de l'entreprise et de son écosystème direct, notamment en améliorant son impact environnemental, en favorisant un environnement de travail agréable ou encore en s'engageant en faveur de changements sociaux inclusifs.

Si vous répondez à ces critères, vous avez jusqu'au 15 juin pour déposer votre candidature sur le site officiel www.veuveclicquot.com Et rendez-vous le 31 juillet 2021 pour l'annonce officielle des finalistes.

Enfin, la cérémonie de cette première édition premier Bold by Veuve Clicquot se déroulera le jeudi 14 octobre 2021 à l'Hôtel de Mérode, à Bruxelles.

D'abord, il y a une marque, désormais connue à travers le monde entier, mais dont la renommée aura demandé outre l'esprit d'entreprise, de la ténacité à celle qui lui a donné son nom, à savoir madame Cliquot. Elle qui en 1805 reprit les rênes de la Maison après le décès de mari, - fils du fondateur - à une époque où les femmes n'avaient ni le droit de travailler, ni le droit d'ouvrir un compte bancaire à leur nom. Surnommée, "la grande dame de la Champagne", elle devient pourtant l'une des premières femmes d'affaires de l'époque moderne. Plus de deux siècles plus tard, la situation des femmes dans le monde de l'entrepreneuriat a énormément évolué, et les femmes cheffes d'entreprises et femmes d'affaires sont heureusement beaucoup plus nombreuses. Mais, il reste toutefois des blocages, des verrous à faire sauter pour que l'égalité soit totale. Il existe encore trop de barrières structurelles et mentales qui freinent les femmes dans leurs ambitions entrepreneurialesDans le cadre de ces récompenses, la maison Veuve Cliquot - appartenant au groupe de luxe LVMH - a mené une enquête à échelle internationale pour évaluer la situation en 2021. Plusieurs points à améliorer en Belgique ressortent de ce baromètre. Par exemple, les femmes estiment encore qu'elles doivent agir davantage comme des hommes pour réussir en tant qu'entrepreneuses. Ou encore que faire financer son entreprise quand on est une femme semble plus difficile que pour les hommes. Enfin, même si elles estiment qu'avoir un modèle est un élément essentiel pour entreprendre, dans notre pays, les entrepreneuses manquent de modèles féminins, inspirant et montrant la voie à suivre et incarnant la possibilité de réaliser ses projets. 85 % des femmes cheffes d'entreprises se disent inspirées par des pairs, mais seulement une sur quatre peut citer le nom d'un modèle de réussite.Et c'est bien ce rôle d'incarnation de la réussite au féminin que ces récompenses veulent jouer: les deux distinctions visent à constituer des modèles pour les (futures) autres entrepreneuses. Pour prétendre au Bold Woman Award, il vous faudra être une femme fondatrice ou PDG depuis plus de trois ans minimum d'une entreprise dont le siège social se trouve en Belgique. Vous devez aussi avoir apporté une contribution significative au succès de votre entreprise en y insufflant votre sens de l'entrepreneuriat.Vous devrez également avoir contribué de façon tangible à la transformation et à l'évolution des processus classiques dans votre domaine et avoir ainsi soutenu la croissance depuis au moins deux ans.Enfin, vous devez apporter des valeurs de changements éthiques au sein de l'entreprise et de son écosystème direct, notamment en améliorant son impact environnemental, en favorisant un environnement de travail agréable ou encore en s'engageant en faveur de changements sociaux inclusifs.Pour prétendre au Bold Future Award, outre être fondatrice ou PDG depuis moins de trois ans d'une entreprise dont le siège social se trouve en Belgique, et avoir apporté une contribution significative au succès de son entreprise en y insufflant votre sens de l'entrepreneuriat, à l'instar du prix précédent, vous devez aussi avoir apporté une innovation significative ou contribué de façon tangible à la transformation d'un marché existant.Enfin, en tant qu'entrepreneuse, vous devez avoir apporté des valeurs de changements éthiques au sein de l'entreprise et de son écosystème direct, notamment en améliorant son impact environnemental, en favorisant un environnement de travail agréable ou encore en s'engageant en faveur de changements sociaux inclusifs.Si vous répondez à ces critères, vous avez jusqu'au 15 juin pour déposer votre candidature sur le site officiel www.veuveclicquot.com Et rendez-vous le 31 juillet 2021 pour l'annonce officielle des finalistes. Enfin, la cérémonie de cette première édition premier Bold by Veuve Clicquot se déroulera le jeudi 14 octobre 2021 à l'Hôtel de Mérode, à Bruxelles.