1. Homme ou femme, on entre dans un temple vêtu du sarong traditionnel (on peut souvent les louer à l'entrée) et on se déchausse. On ne se sert jamais de la main gauche pour manger ou désigner quelqu'un. Hausser la voix ou se fâcher est du plus mauvais effet.

2. Le jour du Nouvel An balinais (Nyepi), l'île se fige pour éloigner les démons. Même l'aéroport est à l'arrêt. La veille, d'immenses monstres en papier mâché (ogoh-ogoh) singeant les démons sont placés aux carrefours et ensuite brûlés.

3. Le prénom traditionnel est toujours le même pour un enfant en fonction de son ordre d'arrivée dans la famille.

4. Les canines des adolescents sont limées lors d'une cérémonie afin de les empêcher de devenir agressifs.

5. Les offrandes pour les dieux sont placées en hauteur. Celles pour les démons sont déposées à même le sol: rien de grave, donc, si vous les écrasez.

1. Homme ou femme, on entre dans un temple vêtu du sarong traditionnel (on peut souvent les louer à l'entrée) et on se déchausse. On ne se sert jamais de la main gauche pour manger ou désigner quelqu'un. Hausser la voix ou se fâcher est du plus mauvais effet. 2. Le jour du Nouvel An balinais (Nyepi), l'île se fige pour éloigner les démons. Même l'aéroport est à l'arrêt. La veille, d'immenses monstres en papier mâché (ogoh-ogoh) singeant les démons sont placés aux carrefours et ensuite brûlés. 3. Le prénom traditionnel est toujours le même pour un enfant en fonction de son ordre d'arrivée dans la famille. 4. Les canines des adolescents sont limées lors d'une cérémonie afin de les empêcher de devenir agressifs. 5. Les offrandes pour les dieux sont placées en hauteur. Celles pour les démons sont déposées à même le sol: rien de grave, donc, si vous les écrasez.