Sans même avoir jamais lu un seul roman de Jane Austen, on ne peut être passé à côté de son oeuvre, à travers ses nombreuses adaptations cinématographiques. Ainsi d'Orgueil et préjugés, en 2005, avec Keira Knightley, ou de Raison et sentiments, en 1996, avec Emma Thompson et Kate Winslet. Avec une ironie sans pareille, la femme de lettres anglaise a dépeint le désir amoureux, le romantisme et la loyauté mais aussi les choix irraisonnés, les gens vaniteux et naïfs, le pouvoir et la hiérarchie sociale. Son style réaliste est porté par les dialogues forts de la noblesse de province du début du XIXe siècle, mais l'Angleterre rurale y occupe également une place de choix. Chaque personnage se retrouve tôt ou tard les pieds dans la boue ou dans une voiture longeant de somptueux parcs et demeures. Bien que la romancière ne fasse jamais explicitement référence à des propriétés existantes, le septième art les a placées sur une carte. En route !
...

Sans même avoir jamais lu un seul roman de Jane Austen, on ne peut être passé à côté de son oeuvre, à travers ses nombreuses adaptations cinématographiques. Ainsi d'Orgueil et préjugés, en 2005, avec Keira Knightley, ou de Raison et sentiments, en 1996, avec Emma Thompson et Kate Winslet. Avec une ironie sans pareille, la femme de lettres anglaise a dépeint le désir amoureux, le romantisme et la loyauté mais aussi les choix irraisonnés, les gens vaniteux et naïfs, le pouvoir et la hiérarchie sociale. Son style réaliste est porté par les dialogues forts de la noblesse de province du début du XIXe siècle, mais l'Angleterre rurale y occupe également une place de choix. Chaque personnage se retrouve tôt ou tard les pieds dans la boue ou dans une voiture longeant de somptueux parcs et demeures. Bien que la romancière ne fasse jamais explicitement référence à des propriétés existantes, le septième art les a placées sur une carte. En route ! Le voyage débute sur la côte. La petite heure de route de Douvres jusqu'au village de Goodnestone permet de s'adapter à la conduite à gauche. C'est dans le Kent, comté très vert situé à l'est de Canterbury, que ce jardin prend ses quartiers. Cette propriété du XVIIIe siècle appartenait à l'époque à la belle-famille d'Edward, le frère de Jane Austen. L'auteure était elle-même amie avec les Bridges et il lui arrivait de se balader à travers les allées du domaine. Glycines, clématites ou roses : les saisons déterminent quelles espèces ornent les murs et les parterres soignés. Les plus vieux arbres sont des témoins authentiques de sa présence occasionnelle. C'est après une visite à Goodnestone, en 1796, qu'elle s'est attelée à l'écriture d'Orgueil et Préjugés, mettant en scène la fière Lizzie Bennet et le vaniteux M. Darcy. La Serpentine Walk, promenade parfaitement identique à celle qui existait alors, a été recréée en hommage à la romancière et permet désormais de marcher dans ses pas. A une petite heure de Goodnestone Park Gardens se trouve le domaine de Godinton House and Gardens, près d'Ashford. Cette imposante maison de maître du XVIIe siècle est bordée de parcs spectaculaires. Dans une lettre à sa soeur Cassandra, Jane Austen fait allusion à M. Toke, alors hôte des lieux. Le frère de Jane, Edward, avait en effet été adopté par des amis des Toke, Thomas et Catherine Knight, des propriétaires terriens sans enfants et soucieux d'assurer leur succession - une pratique courante à l'époque. Si la romancière ne mentionne pas explicitement l'endroit, on présume qu'elle y est venue en raison de ses liens avec cette famille. Les jardins actuels ont été conçus en 1895 par Reginald Blomfield. Il s'agit d'une succession d'espaces verts, l'un emmuré et coloré comprenant des serres originales, un autre dessiné à l'italienne, un troisième faisant la part belle aux roses et enfin une zone sauvage. Le parc antique abrite quant à lui de magnifiques chênes et châtaigniers, véritables vétérans du Kent. Le tout pour un décor propice à la lecture. " Toute personne, qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme, qui est incapable de goûter au plaisir d'un délicieux roman, ne peut qu'être insupportablement stupide ", prétend Catherine Morland, au centre de L'abbaye de Northanger, autre livre de Jane Austen. A Tunbridge Wells, à moins de soixante kilomètres de Godinton House, se dresse une magnifique maison de maître entourée de douves. Les amateurs de cinéma reconnaîtront immédiatement un des décors de l'adaptation d'Orgueil et Préjugés (2005), dans laquelle Keira Knightley interprète la rebelle Lizzie Bennet que M. Darcy, campé par Matthew MacFadyen, tente de séduire. Dans le film, le domaine de Groombridge Place, qui date du XVIIe siècle, héberge Mr. Bennet, père de cinq jeunes femmes à marier, et son épouse. L'endroit est particulièrement présent sur YouTube... encore plus si l'on ajoute, dans le moteur de recherche, le titre du long-métrage à côté du nom du domaine. Si le propriétaire actuel refuse l'accès à la demeure, les fans de Jane Austen peuvent toutefois se promener dans les élégants jardins et le vaste parc. Idéal aussi avec des enfants, puisqu'une partie leur est dédiée, avec cabanes dans les arbres, balade en bateau et même une zone destinée aux rapaces. A une centaine de kilomètres du Kent, près de Guildford, dans le comté de Surrey, se situe Loseley Park Gardens. Chaque manoir anglais huppé possède un jardin entouré de murs, où se déploient fleurs et arbustes protégés. Ici, ils sont particulièrement variés. Jane Austen ne s'est probablement jamais rendue dans ce domaine datant du XVIe siècle mais la demeure a néanmoins servi à l'adaptation télévisée (2008) de Raison et Sentiments, son premier roman. L'ouvrage dépeint les soeurs Elinor et Marianne Dashwood, toutes deux à la recherche d'un mari. A cause du système injuste de succession qui privilégie les hommes, elles se retrouvent à court d'argent. Elles pourront toutefois compter sur quelques amis fortunés. La mini-série Emma (2009) a également été en partie tournée ici. Le lieu y représente l'abbaye de Donwell, demeure de M. Knightley, l'un des personnages principaux de l'oeuvre. Emma est le profil parfait de l'entremetteuse. Dans son récit, Jane Austen évoque aussi l'ordre social de son époque et les désagréments rencontrés par les femmes indigentes. L'héroïne incarne ainsi une riche peste qui a la chance de pouvoir se promener tous les jours dans cet éden. En se consacrant corps et âme à son oeuvre, Jane Austen est restée célibataire toute sa vie. A l'image d'Anne Elliott, l'héroïne de Persuasion, qui renonce elle-même à l'amour. Le manoir Great Chalfield, érigé au XVe siècle et situé près de Bath, a été mis à l'honneur en 2007 dans l'adaptation de ce récit sur grand écran. Avec ses fenêtres de style gothique, ce domaine est sans conteste le plus romantique du voyage. Le jardin respire la même sérénité que celle décrite dans le dernier roman de l'auteure, dont les deux protagonistes restent éloignés l'un de l'autre pendant plusieurs années avant de se retrouver à Bath. Jane Austen a habité quelque temps dans cette ville mais certaines de ses lettres trahissent son irrépressible envie de vivre à la campagne. Elle exprime d'ailleurs son amour des jardins à travers Fanny Prince, personnage principal de Mansfield Park, pour qui s'asseoir à l'ombre lors d'une belle journée et admirer la verdure alentour est la chose la plus vivifiante qui soit. PAR MARIANNE MEIRE