Aucun hôtel ne réussit à ce point, à merveille, à concentrer en ses murs l'essence même d'une ville qui l'abrite - Venise est au Danieli ce que le Danieli est à Venise, l'un ne va pas sans l'autre. Car la Sérénissime, et partant le palace, est une fabuleuse tentation à la rêverie, à l'éblouissement, aux amours tumultueuses et parfois même à la mélancolie, indicible mais tenace, par excès d'eau compacte léchant jusqu'à la déchéance les murs d'antiques palais de porphyre et de jaspe. Dans ses "calli" qui font mine de se ressembler toutes, sur ses canaux petits ou grands où clapote la lagune, on croise, pour peu que l'on fasse un léger effort d'imagination, les fantômes les plus extraordinaires, âmes ou démons, écrivains, musiciens,...