Un groupe Facebook comptant 2,2 millions de membres, un livre qui vient de paraître et, l'an prochain, une expo itinérante et un documentaire: la Belge Barbara Duriau (48 ans) a visé juste avec son projet View from my Window. Cette graphiste basée à Bruxelles a posté le 20 mars dernier une photo prise de sa fenêtre, un exemp...

Un groupe Facebook comptant 2,2 millions de membres, un livre qui vient de paraître et, l'an prochain, une expo itinérante et un documentaire: la Belge Barbara Duriau (48 ans) a visé juste avec son projet View from my Window. Cette graphiste basée à Bruxelles a posté le 20 mars dernier une photo prise de sa fenêtre, un exemple bientôt suivi dans le monde entier. Depuis, près de 500.000 images ont été diffusées et 25.000 attendent d'être approuvées. "Au départ, créer une communauté était pour moi une façon de rester créative, confie la quadra. J'imaginais bien que les gens souhaitaient échapper à leur isolement et voyager, mais depuis la fin mars, c'est ma vie quotidienne qui s'est transformée. J'ai commencé assez sereinement pendant le lockdown mais j'ai rapidement consacré jusqu'à quinze heures par jour à ce groupe, sept jours sur sept. Aujourd'hui, une vingtaine d'administrateurs m'aident à assurer le suivi des clichés envoyés, de leurs commentaires et des questions des membres." Dans le recueil éponyme (32 euros), 260 photos accompagnées de leur légende offrent une fenêtre sur le monde et les différences sociales, mais aussi un document qui immortalise un moment unique dans l'histoire mondiale, explique son autrice. "Quand les gens pourront à nouveau sortir de chez eux, peut-être que le groupe Facebook s'arrêtera, mais avec ces mois de confinement, nous avons tous vécu, de New York à Sydney, quelque chose de semblable, qui va nous marquer pendant des années. Ce livre en est le récit émotionnel. Finalement, on est tous dans le même bateau."