Selon le voyagiste TUI, une explication réside dans les prix: de nombreux hôteliers avaient augmenté leurs prix et étaient de la sorte jusqu'à 20% plus chers qu'un hôtel comparable en Turquie. "Ils se sont réveillés depuis mars. Ils ont apparemment compris qu'ils devaient faire quelque chose pour sauver leur saison et ont depuis baissé leurs prix", analyse le tour-opérateur.

Selon TUI, la différence de prix avec la Turquie se situe actuellement entre 8 et 9%. "Mais c'est normal. L'Espagne a une autre structure de coûts en tant que pays européen". Le voyagiste Thomas Cook admet également que le secteur hôtelier espagnol a mis en place des rabais substantiels au cours des dernières semaines, "par exemple dans les îles Baléares".

Des destinations non européennes telles que la Turquie, la Tunisie ou le Maroc ont attiré moins de touristes ces dernières années en raison de tensions géopolitiques ou de la peur du terrorisme. Mais elles tentent désormais à leur tour de convaincre de nouvelles personnes grâce à des prix intéressants.

Et cela semble fonctionner: pendant les vacances de Pâques, la Turquie a été le pays à la plus grande progression chez TUI. "Après quelques années tumultueuses, la paix y est revenue. Ces destinations non européennes sont en nette augmentation", constate-t-on chez Thomas Cook.

Outre les prix plus élevés en Espagne, le bel été de l'année dernière expliquerait également pourquoi les réservations pour les vacances estivales n'ont pas connu un départ fulgurant. "Apparemment, les gens espèrent de nouveau avoir un été chaud, notamment à cause des nombreux reportages sur le réchauffement climatique", interprète Piet Demeyere, porte-parole de TUI. "Les gens attendent plus longtemps pour réserver leurs vacances.

En mai, par exemple, nous avons assisté à un nombre incroyable de réservations jusqu'à dix jours avant le départ", illustre-t-il. Thomas Cook a également vu une "ruée" au cours des dernières semaines en raison du printemps changeant. De plus, l'absence de coupe du monde de football cette année a aussi eu une influence positive.