1 - Pays-Bas

Maison Dijkstra

En 1933, l'avocat amstellodamois Rients Dijkstra et sa famille, à la recherche d'un terrain, investissent l'un des prés du village de Groet, sur la côte nord-hollandaise. Ils confient l'une de leurs premières missions à leurs amis architectes Ben Merkelbach et Charles Karsten, qui vont imaginer une maison d'été dans le style Het Nieuwe Bouwen (un mouvement d'architecture moderne qui a émergé dans les années 20). Carrée, blanche, ingénieuse, confortable, légère et aérée, elle est orientée vers le sud pour que salon et jardin soient baignés de soleil tout au long de la journée. Lorsque les portes d'acier et de verre sont ouvertes, elles servent de pare-vent pour la terrasse, réduisant la différence entre l'intérieur et l'extérieur à une simple marche. L'emplacement mérite également d'être souligné: on est ici au bord des paysages ensablés de Schoorl, une magnifique réserve naturelle dévoilant les plus hautes dunes des Pays-Bas.

Atelier Roland Holst

Atelier Roland Holst, PAULINE JOOSTEN
Atelier Roland Holst © PAULINE JOOSTEN

La maison en forme de cerf-volant, bâtie dans le style de l'école d'Amsterdam, est perdue en pleine nature. On la doit au sculpteur Richard et à la poétesse Henriette Roland Holst, qui passaient tous leurs étés dans la réserve Oude Buisse Heide et qui ont un jour demandé à Margaret Kropholler - première femme architecte des Pays-Bas - de leur construire un atelier dans ce joli domaine. Une fois achevés, les lieux accueilleront d'illustres invités, comme le poète Herman Gorter, l'architecte Hendrik Berlage ou le peintre Charley Toorop, forcément ébahis par l'atmosphère de cette petite maison aux formes organiques, couverte d'un toit de chaume, qui déploie une grande ouverture au nord afin de laisser entrer la lumière. Après avoir été restauré, le studio fut détruit par un incendie en 2011... mais rebâti selon le plan original. Les environs se prêtent à de longues promenades au grand air, par exemple le long de la Gedichtenroute qui a probablement inspiré les mots d'Henriette Roland Holst...

Aussi aux Pays-Bas:

  • Maison Sonneveld (1933) de Leendert van der Vlugt à Rotterdam. huissonneveld.nl
  • Maison Van Ravesteyn (1932) de Sybold van Ravesteyn à Utrecht. museumhuizen.nl

2 - Allemagne

Bauhaus Prellerhaus

Bauhaus Prellerhaus, THOMAS MEYER
Bauhaus Prellerhaus © THOMAS MEYER

Rien n'est plus emblématique que l'architecture Bauhaus. Et ici, on ne parle pas du style, mais de la Haus elle-même, l'école d'art où Paul Klee, Oskar Schlemmer, Vassily Kandinsky, Marcel Breuer et Ludwig Mies van der Rohe ont enseigné. Six ans après sa fondation à Weimar, le directeur Walter Gropius déplaça l'établissement à Dessau en 1925, où il conçut un campus avec un nouveau complexe de bâtiments. Parmi ces constructions, le fameux studio de cinq étages, connu sous le nom de Prellerhaus et composé de 28 chambres de 24 m2 où seuls les étudiants les plus prometteurs étaient autorisés à vivre et travailler. En 2006, le bâtiment et ses balcons remarquables furent entièrement rénovés. Les studios ont ainsi retrouvé leur état minimaliste d'origine, réaménagés avec du mobilier provenant d'anciens résidents. Aujourd'hui, tout le monde peut y loger... à condition d'aimer le confort un brin spartiate: pas de télé ni de minibar, et salles de bains communes.

  • Chambre double dès 60 euros la nuit, petit-déjeuner non compris. bauhaus-dessau.de

Haus Schminke

Haus Schminke, MARCEL SCHRODDER
Haus Schminke © MARCEL SCHRODDER

La route est longue jusqu'à l'Etat libre de Saxe, mais la Haus Schminke en vaut l'effort. On la doit à l'entrepreneur Fritz Schminke, passionné d'architecture, qui désirait construire une demeure pour lui, son épouse Charlotte et leurs quatre enfants à côté de son usine de nouilles à Löbau. Après avoir visité des maisons témoins à l'exposition de logements WuWa à Breslau (aujourd'hui Wroclaw, en Pologne), il jette son dévolu sur Hans Scharoun, adepte de l'architecture organique. Résultat? Une villa futuriste pleine de références maritimes: murs blancs, angles arrondis, hublots, grands balcons, océans de verre et intérieur coloré avec du mobilier sur mesure. Ce "bateau nouille à vapeur" de 1933 s'impose comme un chef-d'oeuvre moderniste emblématique de l'entre-deux-guerres, au même titre que la Villa Tugendhat de Ludwig Mies van der Rohe, la Villa Savoye de Le Corbusier ou la Fallingwater de Frank Lloyd Wright.

Aussi en Allemagne:

3 - Belgique

La maison de Paul Schellekens

La maison de Paul Schellekens, JESSE WILLEMS
La maison de Paul Schellekens © JESSE WILLEMS

L'architecte a-t-il oublié les murs? C'est la question que l'on se pose face à cette maison sans façade avant ni arrière. Le toit de tuiles rouges en bâtière, haut de trois étages, façonne le bâtiment. Dans les années 60, Turnhout était la Mecque de l'architecture innovatrice, et l'un des pionniers de son école s'appelait Paul Schellekens. En 1969, celui-ci conçut une demeure dans laquelle il vécut près d'un demi-siècle (avant d'emménager dans la maison de maître de son célèbre père, Jozef Schellekens). Tout en respectant ce patrimoine architectural, les nouveaux propriétaires ont contacté l'architecte Diederik Nagels (de Turnhout, bien entendu) pour transformer les lieux en un B&B composé de trois chambres d'hôtes, dont le design boisé laisse entrer la lumière par de nombreuses ouvertures traversant l'immense toiture.

  • Chambre double dès 110 euros la nuit, petit-déjeuner compris. veado.be

La Villa Balat

La Villa Balat, MILAN CAMBIER
La Villa Balat © MILAN CAMBIER

Sur les berges de la Meuse, dominant la Citadelle et le Parlement wallon, se dresse l'une des plus belles villas de Namur. Le manoir, haut de trois étages, a été construit en 1906 dans un style Art nouveau pour Adolphine et Joséphine Balat. Qui, ce n'est pas certain, auraient confié la conception de la maison à leur oncle: Alphonse Balat, professeur d'un certain Victor Horta. En tant qu'architecte de la cour de Léopold II, l'homme a notamment dessiné les serres royales de Laeken ainsi que les musées des beaux-arts de Bruxelles. Les propriétaires actuels, Muriel Charon et Bernard Simon, ont restauré les lieux dans les moindres détails, avant d'y ouvrir un bed & breakfast composé de deux chambres d'hôtes et d'une suite. Cette dernière, portant le nom de l'architecte, inclut l'accès au sublime jardin d'hiver en fonte et verre, situé sur la terrasse privée avec vue sur la Meuse.

  • Chambre double dès 125 euros la nuit, petit-déjeuner compris. villabalat.be

4 - France

Station Prouvé

Station Prouvé, MOULIN DE LA JAROUSSE
Station Prouvé © MOULIN DE LA JAROUSSE

Jean Prouvé a conçu les planchers métalliques, les escaliers et les cuisines des appartements de l'Unité d'habitation de Le Corbusier. Mais en plus d'être forgeron, concepteur de lampes et fabricant de meubles, il était également un architecte honorable. Ses maisons préfabriquées et assemblables en un rien de temps - dont la sienne à Nancy ou la Maison Tropicale conçue pour les colonies africaines - l'ont rendu célèbre. Dans les années 60 et 70, alors que les stations-service poussaient comme des champignons le long des autoroutes françaises, Prouvé a dessiné une centaine de pavillons préfabriqués en acier, polyester et verre pour Mobil, Shell ou Total. Aussi faciles à construire... qu'à démanteler, beaucoup d'entre eux ont été détruits. Mais l'un d'eux a survécu, servant désormais de maison de vacances en Dordogne, meublé avec beaucoup d'élégance et jouissant d'une vaste terrasse avec piscine et Jacuzzi.

Hôtel Le Corbusier

Hôtel Le Corbusier, PABLO SIEVERT
Hôtel Le Corbusier © PABLO SIEVERT

Personne n'a eu une plus intense influence sur l'architecture moderne que le Franco-Suisse Le Corbusier. Son premier grand projet de logement, l'Unité d'habitation de Marseille achevée en 1952, lui a permis de jeter les bases du brutalisme et a appris à des générations d'architectes à envisager différemment l'utilisation des matériaux, la disposition des lieux de vie, du travail, des achats, des sports et des loisirs au sein d'un même bloc d'appartements. Le Corbusier a également conçu une cité-jardin verticale de 18 étages comprenant 337 appartements pouvant accueillir 1.600 personnes, avec une pléiade d'équipements collectifs: magasins, bureaux, écoles, salon de coiffure, laverie, infirmerie, toit-terrasse, cinéma, resto et hôtel. Désormais, le restaurant est devenu gastronomique et s'appelle Le Ventre de l'Architecte. Quant à l'hôtel de 21 chambres, destiné à l'origine à accueillir gratuitement les invités des résidents, il peut aujourd'hui être réservé par Monsieur et Madame Tout-le-Monde

Aussi en France:

En 1933, l'avocat amstellodamois Rients Dijkstra et sa famille, à la recherche d'un terrain, investissent l'un des prés du village de Groet, sur la côte nord-hollandaise. Ils confient l'une de leurs premières missions à leurs amis architectes Ben Merkelbach et Charles Karsten, qui vont imaginer une maison d'été dans le style Het Nieuwe Bouwen (un mouvement d'architecture moderne qui a émergé dans les années 20). Carrée, blanche, ingénieuse, confortable, légère et aérée, elle est orientée vers le sud pour que salon et jardin soient baignés de soleil tout au long de la journée. Lorsque les portes d'acier et de verre sont ouvertes, elles servent de pare-vent pour la terrasse, réduisant la différence entre l'intérieur et l'extérieur à une simple marche. L'emplacement mérite également d'être souligné: on est ici au bord des paysages ensablés de Schoorl, une magnifique réserve naturelle dévoilant les plus hautes dunes des Pays-Bas. La maison en forme de cerf-volant, bâtie dans le style de l'école d'Amsterdam, est perdue en pleine nature. On la doit au sculpteur Richard et à la poétesse Henriette Roland Holst, qui passaient tous leurs étés dans la réserve Oude Buisse Heide et qui ont un jour demandé à Margaret Kropholler - première femme architecte des Pays-Bas - de leur construire un atelier dans ce joli domaine. Une fois achevés, les lieux accueilleront d'illustres invités, comme le poète Herman Gorter, l'architecte Hendrik Berlage ou le peintre Charley Toorop, forcément ébahis par l'atmosphère de cette petite maison aux formes organiques, couverte d'un toit de chaume, qui déploie une grande ouverture au nord afin de laisser entrer la lumière. Après avoir été restauré, le studio fut détruit par un incendie en 2011... mais rebâti selon le plan original. Les environs se prêtent à de longues promenades au grand air, par exemple le long de la Gedichtenroute qui a probablement inspiré les mots d'Henriette Roland Holst... Aussi aux Pays-Bas: Rien n'est plus emblématique que l'architecture Bauhaus. Et ici, on ne parle pas du style, mais de la Haus elle-même, l'école d'art où Paul Klee, Oskar Schlemmer, Vassily Kandinsky, Marcel Breuer et Ludwig Mies van der Rohe ont enseigné. Six ans après sa fondation à Weimar, le directeur Walter Gropius déplaça l'établissement à Dessau en 1925, où il conçut un campus avec un nouveau complexe de bâtiments. Parmi ces constructions, le fameux studio de cinq étages, connu sous le nom de Prellerhaus et composé de 28 chambres de 24 m2 où seuls les étudiants les plus prometteurs étaient autorisés à vivre et travailler. En 2006, le bâtiment et ses balcons remarquables furent entièrement rénovés. Les studios ont ainsi retrouvé leur état minimaliste d'origine, réaménagés avec du mobilier provenant d'anciens résidents. Aujourd'hui, tout le monde peut y loger... à condition d'aimer le confort un brin spartiate: pas de télé ni de minibar, et salles de bains communes. La route est longue jusqu'à l'Etat libre de Saxe, mais la Haus Schminke en vaut l'effort. On la doit à l'entrepreneur Fritz Schminke, passionné d'architecture, qui désirait construire une demeure pour lui, son épouse Charlotte et leurs quatre enfants à côté de son usine de nouilles à Löbau. Après avoir visité des maisons témoins à l'exposition de logements WuWa à Breslau (aujourd'hui Wroclaw, en Pologne), il jette son dévolu sur Hans Scharoun, adepte de l'architecture organique. Résultat? Une villa futuriste pleine de références maritimes: murs blancs, angles arrondis, hublots, grands balcons, océans de verre et intérieur coloré avec du mobilier sur mesure. Ce "bateau nouille à vapeur" de 1933 s'impose comme un chef-d'oeuvre moderniste emblématique de l'entre-deux-guerres, au même titre que la Villa Tugendhat de Ludwig Mies van der Rohe, la Villa Savoye de Le Corbusier ou la Fallingwater de Frank Lloyd Wright. Aussi en Allemagne: L'architecte a-t-il oublié les murs? C'est la question que l'on se pose face à cette maison sans façade avant ni arrière. Le toit de tuiles rouges en bâtière, haut de trois étages, façonne le bâtiment. Dans les années 60, Turnhout était la Mecque de l'architecture innovatrice, et l'un des pionniers de son école s'appelait Paul Schellekens. En 1969, celui-ci conçut une demeure dans laquelle il vécut près d'un demi-siècle (avant d'emménager dans la maison de maître de son célèbre père, Jozef Schellekens). Tout en respectant ce patrimoine architectural, les nouveaux propriétaires ont contacté l'architecte Diederik Nagels (de Turnhout, bien entendu) pour transformer les lieux en un B&B composé de trois chambres d'hôtes, dont le design boisé laisse entrer la lumière par de nombreuses ouvertures traversant l'immense toiture. Sur les berges de la Meuse, dominant la Citadelle et le Parlement wallon, se dresse l'une des plus belles villas de Namur. Le manoir, haut de trois étages, a été construit en 1906 dans un style Art nouveau pour Adolphine et Joséphine Balat. Qui, ce n'est pas certain, auraient confié la conception de la maison à leur oncle: Alphonse Balat, professeur d'un certain Victor Horta. En tant qu'architecte de la cour de Léopold II, l'homme a notamment dessiné les serres royales de Laeken ainsi que les musées des beaux-arts de Bruxelles. Les propriétaires actuels, Muriel Charon et Bernard Simon, ont restauré les lieux dans les moindres détails, avant d'y ouvrir un bed & breakfast composé de deux chambres d'hôtes et d'une suite. Cette dernière, portant le nom de l'architecte, inclut l'accès au sublime jardin d'hiver en fonte et verre, situé sur la terrasse privée avec vue sur la Meuse. Jean Prouvé a conçu les planchers métalliques, les escaliers et les cuisines des appartements de l'Unité d'habitation de Le Corbusier. Mais en plus d'être forgeron, concepteur de lampes et fabricant de meubles, il était également un architecte honorable. Ses maisons préfabriquées et assemblables en un rien de temps - dont la sienne à Nancy ou la Maison Tropicale conçue pour les colonies africaines - l'ont rendu célèbre. Dans les années 60 et 70, alors que les stations-service poussaient comme des champignons le long des autoroutes françaises, Prouvé a dessiné une centaine de pavillons préfabriqués en acier, polyester et verre pour Mobil, Shell ou Total. Aussi faciles à construire... qu'à démanteler, beaucoup d'entre eux ont été détruits. Mais l'un d'eux a survécu, servant désormais de maison de vacances en Dordogne, meublé avec beaucoup d'élégance et jouissant d'une vaste terrasse avec piscine et Jacuzzi. Personne n'a eu une plus intense influence sur l'architecture moderne que le Franco-Suisse Le Corbusier. Son premier grand projet de logement, l'Unité d'habitation de Marseille achevée en 1952, lui a permis de jeter les bases du brutalisme et a appris à des générations d'architectes à envisager différemment l'utilisation des matériaux, la disposition des lieux de vie, du travail, des achats, des sports et des loisirs au sein d'un même bloc d'appartements. Le Corbusier a également conçu une cité-jardin verticale de 18 étages comprenant 337 appartements pouvant accueillir 1.600 personnes, avec une pléiade d'équipements collectifs: magasins, bureaux, écoles, salon de coiffure, laverie, infirmerie, toit-terrasse, cinéma, resto et hôtel. Désormais, le restaurant est devenu gastronomique et s'appelle Le Ventre de l'Architecte. Quant à l'hôtel de 21 chambres, destiné à l'origine à accueillir gratuitement les invités des résidents, il peut aujourd'hui être réservé par Monsieur et Madame Tout-le-Monde Aussi en France: