Il vaut mieux ne pas visiter ces lieux en 2020

Lonely Planet, National Geographic et le New York Times dressent chaque année des listes de destinations à visiter. Fodors a lui dressé une liste de lieux à éviter pour toutes sortes de raisons.

. © getty

1. Barcelone en Espagne © getty

Barcelone croule sous le nombre de touristes. La ville est en train de devenir inhabitable pour les locaux et cela est dû en grande partie à Airbnb. Les loyers dans le centre-ville ont tellement gonflé à cause de la location aux touristes qu'ils deviennent impayables pour les habitants de la ville. Au cours des douze dernières années, le nombre de résidents a diminué de près de 50 %. Pour donner un peu d'air à la ville, Fodors recommande aux touristes de ne pas se rendre à Barcelone en 2020.

2. Big Sur en Californie © getty

Big Sur est un endroit populaire sur la route qui longe l'océan Pacifique en Californie. Depuis la populaire série de HBO "Big Little Lies", le nombre de touristes a augmenté de manière significative. Big Sur n'est pas conçu pour une telle affluence: il n'y a pas assez de toilettes avec toutes les conséquences désagréables que cela entraîne. Le camping illégal augmente le risque d'incendies de forêt auquel la Californie est déjà très sensible.

3. Angkor Vat au Cambodge © getty

La ville temple d'Angkor Vat existe depuis 900 ans, mais a énormément souffert ces dernières années. Et ce, parce que les touristes grimpent sur les murs, laissent des déchets derrière eux, ou posent nonchalamment leurs sacs à dos sur les pierres séculaires. La question est aujourd'hui de savoir combien de temps cela va pouvoir continuer ainsi. Par ailleurs les nombreux hôtels autour d'Angkor Vat consomment tellement d'eau que toute la région souffre de la sécheresse.

4. Bali en Indonésie © getty

L'île autrefois idyllique de Bali en Indonésie est une autre destination qui doit supporter les conséquences négatives du tourisme de masse. La pollution sur les plages est devenue si incontrôlable que le gouvernement a déclaré une " urgence poubelle " en 2017. C'est pourquoi l'utilisation de plastique jetable est interdite depuis décembre 2018. De plus, les hôtels de luxe, les terrains de golf et les villas de vacances utilisent tellement d'eau qu'ils menacent la vie des agriculteurs locaux. Bali envisage maintenant d'introduire une taxe touristique et un code de conduite pour les touristes qui visitent les temples en maillot de bain, par exemple.

5. Hanoi Train Street au Vietnam © getty

Le vieux centre de Hanoi est traversé par une ligne de chemin de fer sur laquelle, deux fois par jour, un train passe entre les maisons et les cafés. C'est un endroit très populaire auprès des touristes qui se tiennent sur les voies ferrées pour obtenir la photo parfaite pour Instagram. Entre-temps, il y a tellement de gens que cela bloque le train. C'est pourquoi le gouvernement vietnamien a fermé un certain nombre de cafés et demande aux touristes d'arrêter de prendre des photos et des vidéos.

6. le Cervin en Suisse © getty

Le Cervin devient de plus en plus dangereux, car le réchauffement climatique provoque la fonte du permafrost. Pour preuve le nombre croissant de grimpeurs qui meurent sur la montagne : onze en 2018 et sept en 2019. De plus, en janvier 2018, 13 000 touristes ont été bloqués à Zermatt en raison du risque d'avalanche.

7. Florida Keys National Marine Sanctuary en Floride, États-Unis © getty

Ce long récif corallien de 580 mètres au large des côtes de la Floride est en train de mourir, car il est contaminé par une maladie très difficile à contrôler et qui se propage rapidement. Les nombreux plongeurs ne font qu'empirer le problème.

8. Parque Nacional Arrecifes de Cozumel au Mexique © getty

Ce récif corallien près de Cozumel est touché par la même maladie qu'en Floride. La Commission nationale mexicaine des réserves naturelles y a donc interdit toute activité jusqu'à la fin de 2019. Dans tous les cas, Fodors conseille aux plongeurs de ne pas attacher leur bateau aux récifs coralliens et d'utiliser une crème solaire qui n'endommage pas les coraux.

9. Les îles Galapagos, Équateur © getty

Les îles Galapagos sont sur la liste de nombreux voyageurs. Il y a des animaux et des plantes qu'on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde. Le paysage extraterrestre, les animaux qui n'ont pas peur de l'homme et les écosystèmes particuliers rendent les îles presque irrésistibles. Mais pour préserver cet écosystème unique, il vaut mieux en rester éloigné. Malheureusement, le nombre de touristes continue à augmenter. Les îles Galapagos sont donc en train de trouver des moyens de freiner le tourisme.

10. L'île de Komodo en Indonésie © getty

Ce qui s'applique aux îles Galapagos s'applique également à l'île de Komodo. Les dragons de Komodo, qui ressemblent à des dragons, sont également devenus une cible pour les braconniers. Les touristes s'approchent trop près des lézards et leur donnent de la nourriture malgré les panneaux qui l'interdisent. Le gouvernement indonésien voulait initialement fermer complètement l'île aux touristes. Ce plan ne sera pas mis en oeuvre, mais il va probablement introduire une taxe touristique d'environ mille dollars.

11. Le Cap en Afrique du Sud © getty

Le Cap est une belle ville et son centre est sûr pour les touristes. Mais à moins de dix kilomètres de là, une guerre fait rage entre les différents "gangs" de la ville. Ils ne craignent pas la violence contre la police. Au cours des six premiers mois de 2019, près d'un millier de meurtres ont eu lieu. Les services de sécurité de la ville du Cap précisent cependant que le déploiement de l'armée et d'autres mesures ont entre-temps entraîné une diminution considérable du nombre de crimes.

12. Promenade à dos d'éléphant © getty

Comme le nombre de touristes en Asie a fortement augmenté, le nombre de balades à dos d'éléphant a explosé. Beaucoup de touristes ne réalisent pas combien de souffrance animale se cache derrière cette attraction. Les jeunes éléphants sont arrachés à leur mère et formés pour tolérer les touristes sur leur dos.

13. Regardez qui finance l'hôtel où vous séjournez. © getty

Un hôtel peut sembler parfait à tous points de vue, mais le propriétaire peut l'être nettement moins. Au début de cette année, par exemple, un certain nombre d'hôtels appartenant au sultan de Brunei ont été boycottés parce que ce dernier voulait introduire la peine de mort pour les homosexuels. Si vous voulez voyager de façon responsable, regardez qui se cache derrière les hôtels.