Au Népal

Un avion affrété par Berlin a décollé vendredi de Katmandou avec 304 personnes à son bord, premier d'une série de vols spéciaux -un deuxième appareil allemand devait notamment suivre samedi- destinés à ramener dans leur pays les touristes étrangers bloqués au Népal.

La plupart des pays du sous-continent indien ont décrété des confinements pour lutter contre la propagation du coronavirus. Les avions effectuant des liaisons internationales régulières n'arrivent et ne repartent plus.

L'appareil parti du Népal transportait des ressortissants allemands ainsi que d'autres Européens, a dit à l'AFP Rajan Pokhrel, le directeur général de l'Autorité de l'aviation civile locale. "D'autres pays discutent avec nous pour évacuer leurs ressortissants", a-t-il ajouté.

Le gouvernement du Népal estime qu'environ 10.000 touristes étrangers sont actuellement bloqués sur le territoire cet Etat himalayen, certains sur des sentiers de montagnes isolés. Environ 200 alpinistes attendent ainsi au camp de base de l'Everest, situé à une altitude de 5.364 m, dont l'accès au sommet a été fermé pour la saison en raison de la pandémie.

"Nos plans changent d'une minute à l'autre parce que nous ne savons pas quelle est la meilleure chose à faire"

L'organisme népalais chargé du tourisme a à cet égard annoncé que 137 personnes avaient été transportées jeudi des endroits où elles faisaient de la randonnée en haute altitude vers Katmandou, la capitale. "Je pense que les gens commencent à âtre un peu inquiets ces derniers jours avec le confinement et les informations" sur la propagation du coronavirus, a raconté l'une d'elles, Elka Wallraf, 30 ans, qui enseigne en Belgique. "Nos plans changent d'une minute à l'autre parce que nous ne savons pas quelle est la meilleure chose à faire", a encore dit Elka, ajoutant qu'elle n'avait "pas encore d'informations sur un vol retour en Belgique".

Au Sri Lanka

Au Sri Lanka, qui a décrété un couvre-feu, les autorités ont permis à 17.000 touristes étrangers d'utiliser leurs billets d'avion annulés comme laissez-passer pour se déplacer. Nombre d'entre eux sont coincés dans des stations balnéaires loin de l'aéroport international de Colombo. "Nous encourageons les autres gouvernements à organiser des vols d'évacuation pour reprendre leurs ressortissants", a déclaré à l'AFP Madubhani Perera, le directeur du Conseil de promotion du tourisme du Sri Lanka.

En Inde

En Inde, un confinement national de trois semaines a été décidé, plusieurs pays, dont la France et l'Allemagne, négocient avec le gouvernement de Narendra Modi pour rapatrier ceux de leurs ressortissants qui y sont partis en voyage. Environ 2.000 touristes français se trouvent toujours à l'heure actuelle en Inde, selon une estimation communiquée à l'AFP par l'ambassade de France à New Delhi. Plus de 500 Français de passage en ont déjà été évacués ces derniers jours.

Aux Maldives

Les Maldives, où le tourisme est un secteur économique vital, ont stoppé vendredi l'arrivée de visiteurs étrangers et ordonné aux îles de l'archipel d'être vides de tout touriste dans les deux semaines.

Au NépalUn avion affrété par Berlin a décollé vendredi de Katmandou avec 304 personnes à son bord, premier d'une série de vols spéciaux -un deuxième appareil allemand devait notamment suivre samedi- destinés à ramener dans leur pays les touristes étrangers bloqués au Népal.La plupart des pays du sous-continent indien ont décrété des confinements pour lutter contre la propagation du coronavirus. Les avions effectuant des liaisons internationales régulières n'arrivent et ne repartent plus.L'appareil parti du Népal transportait des ressortissants allemands ainsi que d'autres Européens, a dit à l'AFP Rajan Pokhrel, le directeur général de l'Autorité de l'aviation civile locale. "D'autres pays discutent avec nous pour évacuer leurs ressortissants", a-t-il ajouté.Le gouvernement du Népal estime qu'environ 10.000 touristes étrangers sont actuellement bloqués sur le territoire cet Etat himalayen, certains sur des sentiers de montagnes isolés. Environ 200 alpinistes attendent ainsi au camp de base de l'Everest, situé à une altitude de 5.364 m, dont l'accès au sommet a été fermé pour la saison en raison de la pandémie.L'organisme népalais chargé du tourisme a à cet égard annoncé que 137 personnes avaient été transportées jeudi des endroits où elles faisaient de la randonnée en haute altitude vers Katmandou, la capitale. "Je pense que les gens commencent à âtre un peu inquiets ces derniers jours avec le confinement et les informations" sur la propagation du coronavirus, a raconté l'une d'elles, Elka Wallraf, 30 ans, qui enseigne en Belgique. "Nos plans changent d'une minute à l'autre parce que nous ne savons pas quelle est la meilleure chose à faire", a encore dit Elka, ajoutant qu'elle n'avait "pas encore d'informations sur un vol retour en Belgique".Au Sri LankaAu Sri Lanka, qui a décrété un couvre-feu, les autorités ont permis à 17.000 touristes étrangers d'utiliser leurs billets d'avion annulés comme laissez-passer pour se déplacer. Nombre d'entre eux sont coincés dans des stations balnéaires loin de l'aéroport international de Colombo. "Nous encourageons les autres gouvernements à organiser des vols d'évacuation pour reprendre leurs ressortissants", a déclaré à l'AFP Madubhani Perera, le directeur du Conseil de promotion du tourisme du Sri Lanka.En IndeEn Inde, un confinement national de trois semaines a été décidé, plusieurs pays, dont la France et l'Allemagne, négocient avec le gouvernement de Narendra Modi pour rapatrier ceux de leurs ressortissants qui y sont partis en voyage. Environ 2.000 touristes français se trouvent toujours à l'heure actuelle en Inde, selon une estimation communiquée à l'AFP par l'ambassade de France à New Delhi. Plus de 500 Français de passage en ont déjà été évacués ces derniers jours.Aux MaldivesLes Maldives, où le tourisme est un secteur économique vital, ont stoppé vendredi l'arrivée de visiteurs étrangers et ordonné aux îles de l'archipel d'être vides de tout touriste dans les deux semaines.