Dans la ville de Planaltina, à seulement 50 km de la capitale du Brésil, cette communauté implantée au coeur d'une région semi-désertique entre en effervescence le 1er mai.

© AFP

C'est le jour de la célébration de son rituel le plus important, en l'honneur des médiums qui communiquent avec les esprits, bons ou mauvais.

© AFP

Fondée il y a 50 ans par Neiva Zelaya, camionneuse qui s'est découverte médium, cette communauté religieuse mélange des références au christianisme, à l'hindouisme, au spiritisme, mais aussi des symboles incas, mayas ou de l'Egypte antique.

© AFP

Le temple principal ressemble à un grand vaisseau spatial et les adeptes croient aussi bien aux extraterrestres qu'aux voyages intergalactiques.

© AFP

Décédée en 1985, la fondatrice est toujours vénérée sous le nom de "Tia Neiva" (Tante Neiva), à qui sont attribuées des visions d'une réincarnation de Saint François d'Assise représenté en indigène vêtu d'une tunique bleu ciel et armé d'une lance blanche.

© AFP

"Avant, mon esprit n'était pas en paix, mais à présent, je me sens mieux", affirme Ronaldo Lopes, professeur d'anglais qui vit dans la communauté depuis six ans.

© AFP

Dans le temple principal de Planaltina, près de 12.000 fidèles affluent chaque mois pour tenter de se guérir de toutes sortes de maux, physiques ou spirituels.

© AFP

Aujourd'hui, le mouvement de la Vallée de l'Aube compte environ 800.000 adeptes, avec près de 600 temples au Brésil, mais aussi au Portugal, aux Etats-Unis, en Allemagne ou au Japon.

© AFP
© AFP
© AFP
© AFP
© AFP
© AFP
© AFP
© AFP
© AFP
© AFP
Dans la ville de Planaltina, à seulement 50 km de la capitale du Brésil, cette communauté implantée au coeur d'une région semi-désertique entre en effervescence le 1er mai. C'est le jour de la célébration de son rituel le plus important, en l'honneur des médiums qui communiquent avec les esprits, bons ou mauvais.Fondée il y a 50 ans par Neiva Zelaya, camionneuse qui s'est découverte médium, cette communauté religieuse mélange des références au christianisme, à l'hindouisme, au spiritisme, mais aussi des symboles incas, mayas ou de l'Egypte antique. Le temple principal ressemble à un grand vaisseau spatial et les adeptes croient aussi bien aux extraterrestres qu'aux voyages intergalactiques. Décédée en 1985, la fondatrice est toujours vénérée sous le nom de "Tia Neiva" (Tante Neiva), à qui sont attribuées des visions d'une réincarnation de Saint François d'Assise représenté en indigène vêtu d'une tunique bleu ciel et armé d'une lance blanche."Avant, mon esprit n'était pas en paix, mais à présent, je me sens mieux", affirme Ronaldo Lopes, professeur d'anglais qui vit dans la communauté depuis six ans.Dans le temple principal de Planaltina, près de 12.000 fidèles affluent chaque mois pour tenter de se guérir de toutes sortes de maux, physiques ou spirituels.Aujourd'hui, le mouvement de la Vallée de l'Aube compte environ 800.000 adeptes, avec près de 600 temples au Brésil, mais aussi au Portugal, aux Etats-Unis, en Allemagne ou au Japon.