Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 3 novembre et le nom de l'heureux élu devrait être annoncé en mars. "Nous pensons que ce concours sera regardé avec beaucoup d'intérêt dans le monde entier", a commenté le ministre lors d'une conférence de presse en ligne.

Pompéi, ensevelie par l'éruption du Vésuve en 79 avant JC, est le deuxième site le plus visité d'Italie après le Colisée de Rome. Seulement un tiers du site, qui s'étend actuellement sur 44 hectares non loin de Naples, a été mis au jour par les archéologues.

En 2017, le Conseil d'Etat italien, le tribunal administratif suprême dans la péninsule, avait décidé qu'un étranger pouvait diriger le Parc archéologique du Colisée, ouvrant la porte à la nomination de dirigeants étrangers à la tête de musées italiens. Le musée des Offices de Florence est ainsi dirigé par un allemand, Eike Schmidt.

Le directeur sortant de Pompéi, Massimo Osanna, qui va prendre la tête de l'ensemble des musées italiens, a exprimé l'espoir que son successeur soit en mesure de poursuivre les travaux de rénovation lancés sous son mandat il y a deux ans, y compris des travaux de contrôle et d'inspection, et "que nous n'avons pas pu avoir durant des décennies", mettant en péril la survie du site, menacé un temps d'être retiré par l'Unesco de la liste du patrimoine de l'humanité.

Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 3 novembre et le nom de l'heureux élu devrait être annoncé en mars. "Nous pensons que ce concours sera regardé avec beaucoup d'intérêt dans le monde entier", a commenté le ministre lors d'une conférence de presse en ligne.Pompéi, ensevelie par l'éruption du Vésuve en 79 avant JC, est le deuxième site le plus visité d'Italie après le Colisée de Rome. Seulement un tiers du site, qui s'étend actuellement sur 44 hectares non loin de Naples, a été mis au jour par les archéologues.En 2017, le Conseil d'Etat italien, le tribunal administratif suprême dans la péninsule, avait décidé qu'un étranger pouvait diriger le Parc archéologique du Colisée, ouvrant la porte à la nomination de dirigeants étrangers à la tête de musées italiens. Le musée des Offices de Florence est ainsi dirigé par un allemand, Eike Schmidt.Le directeur sortant de Pompéi, Massimo Osanna, qui va prendre la tête de l'ensemble des musées italiens, a exprimé l'espoir que son successeur soit en mesure de poursuivre les travaux de rénovation lancés sous son mandat il y a deux ans, y compris des travaux de contrôle et d'inspection, et "que nous n'avons pas pu avoir durant des décennies", mettant en péril la survie du site, menacé un temps d'être retiré par l'Unesco de la liste du patrimoine de l'humanité.