C'est ce qui s'appelle maîtriser l'art de l'économie circulaire, et pourtant, à l'époque, on n'associait pas encore le luxe au recyclage de déchets. Cela fait vingt ans qu'aux Sources de Caudalie, spa niché en plein coeur du vignoble bordelais de Smith Haut Lafitte, on donne une seconde vie à des pépins de raisins concassés récupérés à la distillerie. "Quand j'ai appelé cela "vinothérapie", c'était presque par défi, se souvient Mathilde Thomas, cofondatrice de la marque de cosmétiques à base des dérivés de la vigne. Mes parents, qui avaient racheté le domaine, voulaient y ouvrir un hôtel. Le spa nous paraissait alors parfaitement complémentaire".
...

C'est ce qui s'appelle maîtriser l'art de l'économie circulaire, et pourtant, à l'époque, on n'associait pas encore le luxe au recyclage de déchets. Cela fait vingt ans qu'aux Sources de Caudalie, spa niché en plein coeur du vignoble bordelais de Smith Haut Lafitte, on donne une seconde vie à des pépins de raisins concassés récupérés à la distillerie. "Quand j'ai appelé cela "vinothérapie", c'était presque par défi, se souvient Mathilde Thomas, cofondatrice de la marque de cosmétiques à base des dérivés de la vigne. Mes parents, qui avaient racheté le domaine, voulaient y ouvrir un hôtel. Le spa nous paraissait alors parfaitement complémentaire". Caudalie n'est est alors qu'à ses débuts, mais ce lieu unique en son genre va asseoir sa renommée dans le monde entier. On s'y presse encore aujourd'hui pour découvrir le "gommage crush cabernet", le "massage vigneron" pratiqué avec un bâton de chêne, ce bois dont on fait les barriques, ou l'enveloppement au miel et à le levure de vin. Le tout ponctué de bains d'eau de source chaude riche en fer et en fluor puisée au coeur du terroir. Autre atout non négligeable: la ville de Bordeaux n'est qu'à une vingtaine de minutes de là. Lorsqu'elle visite le domaine familial, Mathilde Thomas ne manque jamais d'y faire un détour. Voici la liste de ses cinq spots favoris à visiter sans hésiter."C'est traditionnel, c'est beau, c'est bon, on y sert une nourriture canaille à la française". Son nom signifie chaudron en basque. Emblème du restaurant, il trône dans la cheminée et est utilisé l'hiver pour mijoter les soupes que l'on vous servira ensuite à table. C'est autour d'elle que le charismatique patron de La Tupina, Jean-Pierre Xiradakis, y accueille ses clients. La maison est aussi réputée pour ses viandes grillées et ses volailles rôties à la braise."Le bâtiment déjà vaut à lui seul le détour car ce musée est installé dans de vieux entrepôts. Je ne suis jamais déçue par les expositions". Autrefois connu sous le nom de CAPC, ce musée est installé dans un imposant bâtiment patrimonial situé dans le quartier des Chartrons, où il dispose de 3 422 m2 de surfaces d'exposition. L'Entrepôt Lainé, ancien entrepôt de denrées coloniales bâti en 1824, a été rénové par les architectes Denis Valode et Jean Pistre, en collaboration avec la designer Andrée Putman, entre 1984 et 1990. Jusqu'au 23 février 2020, on peut y voir le travail de Lubaina Himid, en particulier son installation Naming the Money (2004). OEuvre fondamentale de l'artiste britannique, elle se compose d'une centaine de silhouettes en contreplaqué peintes qui donnent vie aux serviteurs africains représentés auprès de leurs maîtres comme faire-valoir dans la peinture européenne des XVIIe et XVIIIe siècles."Il suffit de louer un vélo et de se balader tout le long pour admirer le sublime miroir d'eau - le plus grand du monde - voulu par Alain Juppé lorsqu'il était maire de la ville."Attention addiction garantie, même pour les Belges qui pourtant s'y connaissent en chocolat. Impossible de ne pas craquer pour le Diamant Noir, une truffe composée d'une ganache à la Fine de Bordeaux contenant des raisins macérés. Enrobée de chocolat noir, elle est roulée délicatement dans une fine couche de sucre. Gare aussi chez Cadiot-Badie aux petits sachets de raisins séchés macérés au Sauterne et enrobés de chocolat. Vous en viendrez à bout sans même vous en rendre compte... Un cadeau idéal à glisser dans une valise, à défaut de bouteilles, si l'on rentre en avion. Une autre institution gourmande bordelaise où l'on se régale des célèbres petits gâteaux à la robe caramélisée et au coeur moelleux. "Les canelés Baillardran sont les meilleurs de la ville avec bien sûr ceux du chef des Sources qui y ajoute une pointe de fleurs d'oranger. J'adore l'histoire de cette pâtisserie: autrefois pour "coller" les vins blancs - un procédé qui permet d'éliminer les particules en flottaison - on mettait du blanc d'oeuf qui se déposait au fond de la barrique avec les résidus. Il a bien fallu trouver quoi faire avec ces tonnes de jaunes : en ajoutant du sucre et du rhum, les pâtissiers bordelais ont inventé la recette du canelé".