Ils ont ce petit quelque chose qui les rend à la fois fascinants et indémodables. Grâce à Thelma et Louise, Pulp Fiction ou Drive, ils ont réussi à ne pas prendre complètement la poussière, ancrés dans une culture yankee qui n'a jamais vraiment éteint leurs néons. Incarnant l'american way of life, les motels ont longtemps rimé avec "liberté", agrippés à cette rafraîchissante image des escales improvisées sur des routes sans fin. Leur heure de gloire remonte aux fifties et aux sixties, lors du développement fulgurant de l'industrie automobile, quand il a fallu répondre à la demande accrue d'hébergements fréquents et bon marché, le long des voies rapides traversant l'immense territoire US.
...