Afin de "protéger la population, nous sommes arrivés à la conclusion que le marché de Noël ne pouvait pas avoir lieu cette année", a déclaré Marcus König, cité dans un communiqué, après que d'autres villes en Allemagne comme Francfort et Erfurt ont déjà pris une décision similaire.

Avec celui de Strasbourg, en France, le marché de Noël de Nuremberg est l'un des plus célèbres dans le monde et, du haut de ses 400 ans d'existence, l'un des plus anciens.

Composé de stands en bois, il attire à la fois les touristes allemands et étrangers, notamment asiatiques, alléchés par le vin chaud aux épices et une autre célébrité locale, le pain d'épices. Il démarre traditionnellement le vendredi avant le premier dimanche de l'Avent et se prolonge jusqu'au 24 décembre.

Cette année le coup d'envoi du "Christkindlesmarkt" ( "le marché du petit Jésus") aurait dû être donné le 27 novembre mais "le coeur lourd", la mairie a finalement décidé de renoncer.

Les marchés de Noël sont une tradition populaire très ancrée en Allemagne mais la forte résurgence du coronavirus ces dernières semaines a poussé les autorités à prendre des mesures drastiques comme la fermeture un peu partout des restaurants et bars à 23h00 locales (22h00 GMT).

Après avoir fait figure de "bon élève" lors de la première vague de la pandémie à partir de mars, l'Allemagne connaît actuellement des niveaux de nouvelles infections quotidiennes jamais atteints, s'approchant samedi des 15.000.

Afin de "protéger la population, nous sommes arrivés à la conclusion que le marché de Noël ne pouvait pas avoir lieu cette année", a déclaré Marcus König, cité dans un communiqué, après que d'autres villes en Allemagne comme Francfort et Erfurt ont déjà pris une décision similaire.Avec celui de Strasbourg, en France, le marché de Noël de Nuremberg est l'un des plus célèbres dans le monde et, du haut de ses 400 ans d'existence, l'un des plus anciens.Composé de stands en bois, il attire à la fois les touristes allemands et étrangers, notamment asiatiques, alléchés par le vin chaud aux épices et une autre célébrité locale, le pain d'épices. Il démarre traditionnellement le vendredi avant le premier dimanche de l'Avent et se prolonge jusqu'au 24 décembre.Cette année le coup d'envoi du "Christkindlesmarkt" ( "le marché du petit Jésus") aurait dû être donné le 27 novembre mais "le coeur lourd", la mairie a finalement décidé de renoncer.Les marchés de Noël sont une tradition populaire très ancrée en Allemagne mais la forte résurgence du coronavirus ces dernières semaines a poussé les autorités à prendre des mesures drastiques comme la fermeture un peu partout des restaurants et bars à 23h00 locales (22h00 GMT).Après avoir fait figure de "bon élève" lors de la première vague de la pandémie à partir de mars, l'Allemagne connaît actuellement des niveaux de nouvelles infections quotidiennes jamais atteints, s'approchant samedi des 15.000.