Le monde fascinant des sumos (en images)

Le monde fascinant des sumos (en images)
Pas de régime pour les sumos © Reuters

Ces photos montrent le quotidien très particulier de 11 sumos qui pratiquent ce sport vieux de 15 siècles. Ils s'entraînent au minimum trois heures tous les matins à Tomozuna, une " étable " à Sumo à Nagoya.

Sumo © Reuters

Le sumo Kyokutaisei pose avec son bébé.

Sumo © Reuters

"Chanko nabe", le repas traditionnel des sumo

Sumo © Reuters

Le sumo brésilien Kaisei (L) et le sumo mongole Kyokushuho placent leur bande avant l'entraînement.

Sumo © Reuters

Kyokutaisei pianote sur son smartphone durant une pause.

Sumo © Reuters

Kyokutaisei, Kyokushuho, Kaisei et Asahisho se préparent à partir pour un dîner.

Sumo © Reuters

Lors du Tanabata festival, on offre aux sumos des branches de bambous décorées de morceau de tissus avec des prières.

Sumo © Reuters

Kainoryu (D) joue avec des enfants

Sumo © Reuters

Kaiho mange un repas "chanko"

Sumo © Reuters

Petite sieste pour les sumo.

Sumo © Reuters

Kyokuhozan prend une pause.

Sumo © Reuters

Sumo © Reuters

Le maître Tomozuna Oyakata (3ème à gauche) et ses élèves.

Sumo © Reuters

Le maître Tomozuna Oyakata et ses élèves lors d'une séance d'entraînement.

Sumo © Reuters

Le maître Tomozuna Oyakata et ses élèves lors d'une séance d'entraînement.

Sumo © Reuters

Kainishiki revient de son entraînement.

Sumo © Reuters

Kyokushuho se fait coiffer.

Sumo © Reuters

Le lunch

Sumo © Reuters

Kaiho à l'entraînement.

Sumo © Reuters

Kaiho souffre à l'entraînement.

Sumo © Reuters

Sumo © Reuters

Kainowaka se prepare un "chanko nabe", une soupe traditionnelle.

Sumo © Reuters

Un sumo vu de derrière avec son mawashi.

sumo © Reuters

Des voisins observent l'entraînement.

Sumo © Reuters

Kaiho dort avec un masque à oxygène.