Selon elle, l'idée se répand que la Belgique est un pays à haut risque. En effet, les comparaisons entre les chiffres officiels de décès, par million d'habitants, placent la Belgique parmi les pays où la mortalité liée au coronavirus serait une des plus élevées.

La méthode de calcul, et la décision d'inclure dans les chiffres également les décès en maisons de repos suspectées d'être liés au virus, sont en cause.

La ministre flamande s'inquiète donc de l'image que le pays projette:

Le combat pour attirer le touriste sera crucial une fois que les frontières seront rouvertes

"J'entends du secteur que nous sommes étiquetés 'pays à haut risque'. Ce n'est pas bon", commente-t-elle. Le secteur touristique est actuellement à l'arrêt, pour cause de confinement et de restriction des déplacements.

L'agence flamande en charge du tourisme réfléchit au lancement de diverses campagnes pour aider le secteur, centrées en premier lieu sur les citoyens belges eux-mêmes, puisqu'il est probable que seul le tourisme intérieur soit autorisé dans un premier temps.

Le pic des décès en Belgique semble avoir été atteint le 12 avril

Le pic des décès par le coronavirus en Belgique semble avoir été atteint le 12 avril, a indiqué mercredi le centre de crise du SPF Santé publique lors de sa conférence de presse quotidienne.

Ces dernières 24 heures, 263 nouveaux patients ont été hospitalisés, tandis que 432 personnes sont sorties guéries. Toutefois, 1.020 malades se trouvent toujours aux soins intensifs. La Belgique déplore également 266 nouveaux décès au cours des dernières 24 heures, pour un total de 6.262 depuis le début de l'épidémie.

Ces "nouveaux" décès ne signifient cependant pas que les personnes ont perdu la vie au cours des dernières 24 heures, mais que leur décès a été notifié durant cette période.

Selon elle, l'idée se répand que la Belgique est un pays à haut risque. En effet, les comparaisons entre les chiffres officiels de décès, par million d'habitants, placent la Belgique parmi les pays où la mortalité liée au coronavirus serait une des plus élevées. La méthode de calcul, et la décision d'inclure dans les chiffres également les décès en maisons de repos suspectées d'être liés au virus, sont en cause. La ministre flamande s'inquiète donc de l'image que le pays projette: "J'entends du secteur que nous sommes étiquetés 'pays à haut risque'. Ce n'est pas bon", commente-t-elle. Le secteur touristique est actuellement à l'arrêt, pour cause de confinement et de restriction des déplacements. L'agence flamande en charge du tourisme réfléchit au lancement de diverses campagnes pour aider le secteur, centrées en premier lieu sur les citoyens belges eux-mêmes, puisqu'il est probable que seul le tourisme intérieur soit autorisé dans un premier temps.Le pic des décès par le coronavirus en Belgique semble avoir été atteint le 12 avril, a indiqué mercredi le centre de crise du SPF Santé publique lors de sa conférence de presse quotidienne.Ces dernières 24 heures, 263 nouveaux patients ont été hospitalisés, tandis que 432 personnes sont sorties guéries. Toutefois, 1.020 malades se trouvent toujours aux soins intensifs. La Belgique déplore également 266 nouveaux décès au cours des dernières 24 heures, pour un total de 6.262 depuis le début de l'épidémie. Ces "nouveaux" décès ne signifient cependant pas que les personnes ont perdu la vie au cours des dernières 24 heures, mais que leur décès a été notifié durant cette période.