L'annulation des festivals de l'été et la crise que traverse le secteur du tourisme ont amené les responsables de Tomorrowland et de la société La Petite Merveille à s'associer autour d'un concept inédit: installer les équipements de Dreamville, le village du célèbre festival électro, sur le site du golf de Durbuy détenu par la société d'investissement de Marc Coucke, également propriétaire de La Petite Merveille (LPM).

"Les deux marques ont été assez bien touchées par les récents événements", commente l'homme d'affaire flamand. "Nous avons donc décidé de lier nos forces pour créer quelque-chose de nouveau: un camping de luxe avec un soupçon de Tomorrowland."

Baptisé Green Fields, le site pourra accueillir 400 campeurs sur une surface de 35 hectares. Pas d'animation musicale prévue, mais des casques donnant accès à différents sets musicaux.

Les visiteurs pourront également accéder aux installations du parc Adventure Valley géré par LPM et dont la réouverture est annoncée pour le 1er juillet avec une capacité maximale de 200 personnes. Objectif affiché: attirer le public pour sauver la saison.

Ce qu'on est parvenu à développer en quelques semaines, c'est un projet qui prend normalement un an de préparation" Marc Coucke

" Les promoteurs du projet tablent également sur d'importantes retombées socio-économiques pour la région, dont la vieille ville de Durbuy toute proche.

"Notre groupe a bien souffert ces trois derniers mois", explique Bart Maerten, associé de Marc Coucke à la tête de LPM. "Après trois années d'investissement, 2020 devait être une année phare. Sur 150 personnes, 30 ont pu recommencer à travailler. Il n'y a pas eu de licenciements, mais des contrats à court-terme n'ont pas pu être renouvelés.

L'annulation des festivals de l'été et la crise que traverse le secteur du tourisme ont amené les responsables de Tomorrowland et de la société La Petite Merveille à s'associer autour d'un concept inédit: installer les équipements de Dreamville, le village du célèbre festival électro, sur le site du golf de Durbuy détenu par la société d'investissement de Marc Coucke, également propriétaire de La Petite Merveille (LPM). "Les deux marques ont été assez bien touchées par les récents événements", commente l'homme d'affaire flamand. "Nous avons donc décidé de lier nos forces pour créer quelque-chose de nouveau: un camping de luxe avec un soupçon de Tomorrowland." Baptisé Green Fields, le site pourra accueillir 400 campeurs sur une surface de 35 hectares. Pas d'animation musicale prévue, mais des casques donnant accès à différents sets musicaux. Les visiteurs pourront également accéder aux installations du parc Adventure Valley géré par LPM et dont la réouverture est annoncée pour le 1er juillet avec une capacité maximale de 200 personnes. Objectif affiché: attirer le public pour sauver la saison. " Les promoteurs du projet tablent également sur d'importantes retombées socio-économiques pour la région, dont la vieille ville de Durbuy toute proche. "Notre groupe a bien souffert ces trois derniers mois", explique Bart Maerten, associé de Marc Coucke à la tête de LPM. "Après trois années d'investissement, 2020 devait être une année phare. Sur 150 personnes, 30 ont pu recommencer à travailler. Il n'y a pas eu de licenciements, mais des contrats à court-terme n'ont pas pu être renouvelés.