Quel est le premier voyage que vous avez fait sans vos parents ?

En 1983, ma grand-mère m'a fait découvrir l'Europe pendant un mois. J'avais 15 ans et j'ai voyagé d'un seul coup dans neuf ou dix pays différents. Une expérience fantastique.
...

En 1983, ma grand-mère m'a fait découvrir l'Europe pendant un mois. J'avais 15 ans et j'ai voyagé d'un seul coup dans neuf ou dix pays différents. Une expérience fantastique. Sans aucun doute, Tokyo. C'est une métropole toujours en mouvement et, dans le même temps, elle ne change pas. C'est un mix particulier entre la tradition et la modernité. A certains endroits, on se croirait dans les années 50 ; ailleurs, c'est comme si on était déjà en 2050. En avion, la ligne Tokyo-Londres. En voiture, je me rends régulièrement de Munich au Sud-Tyrol pour un long week-end. Et à pied, je parcours le plus souvent la distance qui sépare mon appartement du siège de Monocle, qui sont tous deux situés dans le quartier de Marylebone, à Londres. La ville de Portland, dans l'Etat de l'Oregon. C'est un endroit qui, à maints égards, est très américain, et pourtant, il a des allures de principauté indépendante. Il y règne une atmosphère singulière de liberté. La série Portlandia se moque ouvertement de ses habitants excentriques et de leur mentalité décontractée, mais si vous visitez les lieux, vous vous rendrez compte qu'ils sont vraiment uniques en leur genre. Le Cap... Tout le monde prétend que c'est le Sydney africain, mais il n'en est rien. L'Ett Hem à Stockholm. Imaginez-vous qu'un ami fortuné vous laisse les clés de sa splendide demeure et que le personnel vous y accueille avec le sourire : telle est l'atmosphère qui règne dans cet établissement. Il a été aménagé par Ilse Crawford, qui est non seulement une de mes grandes amies, mais aussi une designer incroyable. Demain, j'irai d'Anvers à Londres en avion. Et prochainement je me rendrai à Bangkok. J'aime énormément le Bar Centrale, un bar à expresso italien de Munich. C'est un endroit simple, mais le personnel y est toujours très aimable et élégant. De l'autre côté de la rue, il y a le Cortiina, un boutique-hôtel de qualité. Ses propriétaires ont racheté le Bar Centrale et, personnellement, je trouve que c'est un coup de génie. Les clients d'un hôtel n'ont pas toujours le temps pour un petit-déjeuner en bonne et due forme. Parfois, ils doivent assister à une réunion tôt le matin ou prendre le train pour l'aéroport. Au lieu de sauter ce repas, ils peuvent traverser la route, après avoir réglé leur note pour la nuit, afin de prendre un thé ou un jus d'orange frais. Chaque fois que je suis là-bas, j'attends avec impatience le moment où je serai devant ma tasse dans cet établissement. Un bon jus de pomme local, un vin blanc mousseux ou du champagne, de l'eau gazeuse, un thé glacé de qualité, du gin de la marque Sul, fabriqué à Hambourg, un bon tonic d'Aqua Monaco... Et quelques citrons verts. " Genki ? " Cela veut dire " Tu es heureux ? ", en japonais. Dans ce type de bâtiment, tout doit se dérouler sans encombre et de manière maîtrisée. Il faut aussi que les destinations proposées soient nombreuses et qu'il y ait au moins une librairie offrant une bonne sélection de magazines internationaux. Pour moi, celui de Zurich satisfait à tous ces critères. Je dirais celui de l'hôtel Murata, dans la ville de Yufuin, au sud du Japon. C'est le plus beau que je connaisse. Au point que l'on pourrait y dépenser facilement 700 euros en céramiques nippones de premier choix, en linge fin ou en savons d'une qualité incroyable. Tous ces produits sont réalisés sur place par des gens de métier. Cela dit, pour passer une nuit dans l'une des meilleures chambres de ce palace, il faut aussi débourser 700 euros. En achetant un petit cadeau, on a vraiment l'impression de soutenir l'économie locale. Ce n'est pas là que l'on vous vendra de la camelote.