"Il tombait sous le coup du bon sens que les fêtes (prévues du 28 juillet au 2 août, NDLR) ne pouvaient pas se tenir cet été, la situation sanitaire en France ne le permettra pas", a expliqué Jean-René Etchegaray (UDI), qui se refuse à parler d'annulation.

Chaque fin de juillet à Bayonne, dans le sud-ouest de la France, entre 800.000 et un million de "festayres" (fêtards en langue gasconne) vêtus de rouge et blanc se bousculent au milieu des animations sportives et culturelles, concerts, défilés et autres concours gastronomiques qui animent les rues bondées.

Personne n'a dit qu'il n'y aura pas du tout de fêtes dans Bayonne d'ici la fin de l'année

"L'impératif sanitaire doit prévaloir mais peut-être peut-on envisager qu'elles aient lieu plus tard, en octobre ou en novembre. Et en même temps, en dehors du contexte estival, quelle est leur identité ? ", s'interroge-t-il.

Depuis que le président Emmanuel Macron a annoncé le 13 avril que les "grands festivals et événements, avec public nombreux, ne pourront se tenir au moins jusqu'à mi-juillet", plusieurs grandes manifestations festives et culturelles comme les Francofolies, les Vieilles Charrues ou le festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence ont été annulés en France.

Cette manifestation constitue une manne touristique et commerciale majeure pour la côte basque.

"Il tombait sous le coup du bon sens que les fêtes (prévues du 28 juillet au 2 août, NDLR) ne pouvaient pas se tenir cet été, la situation sanitaire en France ne le permettra pas", a expliqué Jean-René Etchegaray (UDI), qui se refuse à parler d'annulation. Chaque fin de juillet à Bayonne, dans le sud-ouest de la France, entre 800.000 et un million de "festayres" (fêtards en langue gasconne) vêtus de rouge et blanc se bousculent au milieu des animations sportives et culturelles, concerts, défilés et autres concours gastronomiques qui animent les rues bondées. "L'impératif sanitaire doit prévaloir mais peut-être peut-on envisager qu'elles aient lieu plus tard, en octobre ou en novembre. Et en même temps, en dehors du contexte estival, quelle est leur identité ? ", s'interroge-t-il. Depuis que le président Emmanuel Macron a annoncé le 13 avril que les "grands festivals et événements, avec public nombreux, ne pourront se tenir au moins jusqu'à mi-juillet", plusieurs grandes manifestations festives et culturelles comme les Francofolies, les Vieilles Charrues ou le festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence ont été annulés en France. Cette manifestation constitue une manne touristique et commerciale majeure pour la côte basque.