Chiang Rai

La ville de Chiang Rai, au nord de la Thaïlande, est souvent oubliée par les touristes. Fait étrange au vu de la nature qui l'environne est d'une beauté saisissante, des montagnes recouvertes de jungles et aux rivières scintillantes. Chiang Rai est tout aussi riche et diversifiée sur le plan ethnique, avec une population allant des tribus montagnardes locales aux natifs de Chine. Cela fait de Chiang Rai une destination excitante, qui sort des sentiers battus. De nombreuses curiosités de la ville portent le nom d'une couleur, comme le magnifique Wat Rong Khun (le temple blanc), le Wat Rong Suea Ten (le temple bleu) et le Baan Dam Art Museum (la maison noire). Chiang Rai est aussi le point de départ pour partir à la découverte du Triangle d'Or, région où la Thaïlande, le Myanmar et le Laos se rejoignent.

Chiang Rai © Getty Images

Si elle a longtemps été écartée des circuits classiques, le tourisme se développe néanmoins un peu plus chaque année à Chiang Rai et de nombreuses activités sont proposées dans la région. Par exemple, il est possible de faire une croisière sur la rivière Kok, déguster son thé dans la plantation de Chouifong ou visiter l'un des parcs nationaux. Vous souhaitez quelque chose de plus aventureux ? Une randonnée à travers la jungle vous mènera à travers d'authentiques villages reculés où les populations mènent encore une vie très traditionnelle. Aujourd'hui encore, les clans locaux vivent ensemble dans des maisons en bambou.

Nan

La province septentrionale de Nan compte de nombreuses tribus, ce qui explique la multitude de langues que l'on peut y entendre. L'agriculture y occupe une place prépondérante, en particulier la culture du riz et des fruits. La province ne compte pas moins de six parcs nationaux, dont notamment le magnifique parc national de Doi Phukha, dont les sommets atteignent 2 000 mètres d'altitude.

Nan © Getty Images

La beauté naturelle de Nan en fait la destination idéale pour les amateurs de trek loin de toute civilisation. A Nan, le calme et la ruralité règnent. Il y a peu de risque de tomber dans un piège à touristes tout simplement parce qu'il y a trop peu de monde. La capitale provinciale du même nom est charmante et possède une histoire intéressante: au 13e siècle, Nan était même un royaume indépendant! Vous trouverez dans cette région quelques beaux temples, un bon musée, des bars et restaurants intéressants, ainsi qu'une vue sur le Wat Phra That Khao Noi qui vaut le détour. Bon à savoir : entre juin et décembre, les rizières prennent une teinte verte fluo.

Mae Hong Son

Mae Hong Son est aussi appelée "la ville aux trois brumes". En toutes saisons, la ville est recouverte d'un brouillard qui produit des images spectaculaires. Nichée dans une vallée profonde et entourée de hautes chaînes de montagnes, Mae Hong Son a longtemps été coupée du monde extérieur. Autrefois, on ne pouvait atteindre la ville qu'après une journée de routes sur des voies étroites et balayées par les vents. Cet isolement avait bien sûr un grand attrait pour les voyageurs en quête d'aventures, sauf qu'aujourd'hui l'endroit est plus facile d'accès.

Mae Hong Song © Getty Images

L'abondance de montagnes, de forêt et de fleurs sauvages fait de Mae Hong Son l'un des sites incontournables de Thaïlande. Beaucoup de gens viennent dans cette région pour découvrir la beauté naturelle du nord de la Thaïlande ou pour participer à l'un des nombreux festivals qui l'animent. Parmi ceux-ci on retrouve notamment un festival de reggae et la cérémonie annuelle rituelle destinée aux jeunes hommes en passe de se faire moines bouddhistes.

Loei

Loei est situé dans le nord-est de la Thaïlande et ici aussi on retrouve de nombreuses montagnes baignées dans la brume. Les voyageurs qui aiment les défis devraient se rendre au parc national de Phu Kradueng. Il se dit ici que les couples ne méritent vraiment l'amour de l'autre que lorsqu'ils atteignent le sommet du Phu Kradueng. Du haut du Pha Nok Ann il est possible d'apercevoir un somptueux lever du soleil. Pour les couchers de soleil, on est mieux au Pha Lomsak. Si la montée vers Phu Kradueng vous semble trop ardue, le Phu Ruea est une bonne alternative. La traduction littérale de Phu Ruea est "montagne du voilier". Le lieu doit son nom à la falaise en forme de voile qui domine ce magnifique parc national.

Loei © Getty Images

Loei propose quelques fascinantes attractions culturelles, comme le festival Phi Ta Khon (le défilé des fantômes). Le tourisme dans la province n'en est encore qu'à ses balbutiements, bien que de plus en plus de visiteurs s'intéressent aux différents parcs nationaux et au somptueux Mékong.

Si vous êtes dans la région, ne manquez pas de vous arrêter à Chiang Khan, ville tranquille sur le Mékong qui offre de nombreux sites très photogéniques. Kaeng Kud Koo, par exemple, est un groupe de roches aux couleurs magnifiques et qui gagnent leur pleine puissance à la saison sèche, lorsque le niveau de l'eau baisse. À la tombée de la nuit, visitez le marché de nuit de Chiang Khan Walking Street. On peut y déguster des musts de la street food comme le Khao Piak Sen (soupe de nouilles de riz), le Mieng Kham (des feuilles de sarriette fourrées) et le Khaow Chee (riz gluant grillé).

Udon Thani

Peu de touristes trouvent le chemin vers Udon Thani, capitale de la province du même nom située au nord-est de la Thaïlande. Ce n'est pas surprenant, car la ville elle-même n'offre pas grand-chose à voir et les locaux ne parlent pas anglais. La ville vaut pourtant une visite, parce qu'on y touche du doigt la "vraie" Thaïlande, contrairement aux autres grandes villes qui sont entièrement tournées vers le tourisme.

Au marché nocturne d'Udon Thani, vous serez presque le seul touriste parmi les locaux et les expatriés. En plus de toutes sortes de spécialités culinaires, vous trouverez des vêtements faits maison, souvent en soie. La musique live fait du marché l'endroit idéal pour une sortie en soirée.

De plus, la région d'Udon Thani cache de nombreux trésors à découvrir. Par exemple, le parc Nong Prajak donc le lac scintille de mille feux lorsque le soleil se couche. Pendant la journée, le parc est principalement fréquenté par des joggeurs, des marcheurs et des cyclistes. De grands marchés et de nombreuses festivités sont régulièrement organisés autour de cet espace vert. Des restaurants et des salons de massage animent également le parc.

Juste à l'extérieur de la ville, vous trouverez un lac qu'on appelle la Red Lotus Sea, car il est recouvert de fleurs de lotus rose. On notera que la période de floraison s'étend de novembre à février. La nature qui entoure la ville vaut elle aussi une visite puisque la majeure partie de la province est couverte de rizières, de forêts et de collines. Ainsi ne manquez pas de visiter les montagnes de Phu Pan et la rivière Songkhram.Autre curiosité à ne pas rater à l'extérieur de la ville est Ban Chiang. Un trésor archéologique qui a vu fleurir il y a plus de 5 000 ans la première civilisation de l'âge du bronze. Aujourd'hui, le site, parsemé de pots et autres poteries, fait partie du patrimoine mondial de l'UNESCO.

La Red Lotus Sea © Getty Images

Lopburi

Juste au nord de Bangkok se trouve Lopburi, une province là aussi peu connue des touristes. Cependant, la vieille ville, facilement accessible en train depuis la capitale, mérite bien une excursion d'une journée. Il n'en reste pas grand-chose, mais subsiste un bel ensemble de temples bien conservés. Grâce à un billet combiné, il est possible de visiter tous les temples dans et autour de la vieille ville pour un prix raisonnable.

Lopburi est aussi appelée la ville des singes. Dès votre arrivée vous comprendrez pourquoi. Jusqu'au coeur de la ville, les macaques sont partout : dans la rue, entre les étals du marché, dans la fontaine, sur les cyclomoteurs et les voitures et même sur les câbles électriques.

Macaque de Lopburi © Getty Images

La plupart des singes traînent autour du temple khmer, du Prang Sam Yot et du Sarn Phra Karn. La méfiance est de rigueur, car les macaques sont tout sauf amicaux. Ils ne craignent pas les humains et n'hésitent pas à voler les touristes peu vigilants. Surveillez donc de près votre sac à dos, vos lunettes de soleil et votre appareil photo et n'apportez pas de nourriture. Il n'est pas rare de voir le personnel des temples utiliser de temps en temps une catapulte pour chasser ces animaux.

Une fois par an, le dernier week-end de novembre, les singes sont honorés par la population locale qui leur organise une petite fête : le Monkey Festival.

Lors de votre visite à Lopburi, n'oubliez pas de faire le plein de spécialités locales. Pensez à la poudre d'argile blanche pour la peau ou au gel de coco fait à base de jus de coco fermenté ('nata de coco') pour préparer les desserts. N'oubliez pas d'essayer les traditionnels 'oeufs salés' ('kai kem'). Ce sont des oeufs de canard qui ont été plongés pendant 14 jours dans un pot rempli d'eau très salée.

Si vous souhaitez un petit extra, vous pouvez visiter les nombreux champs de tournesols juste à l'extérieur de Lopburi. Une visite qui s'impose tout particulièrement durant la période de floraison qui s'étend de novembre à mars.

Phattalung

Phattalung est une province du sud de la Thaïlande où la nature est particulièrement belle. Au coeur de la réserve naturelle de Talay Noi, vous pouvez visiter un grand lac avec de nombreuses plantes indigènes et observer les oiseaux migrateurs. Vous y trouverez également de délicieux plats locaux et des villages de pêcheurs pittoresques. Les filets gigantesques que les pêcheurs locaux utilisent pour attraper leurs proies sont magnifiques sur l'eau.

Les filets gigantesques que les pêcheurs locaux utilisent pour attraper leurs proies sont magnifiques sur l'eau, à Phattalung © Getty Images

La province offre aussi de belles promenades et une descente pittoresque en canoë sur le fleuve Pak Pra. Si vous voulez pimenter un peu votre séjour, vous pouvez aussi grimper au-dessus du Khao Ok Talu, qui s'élève à une hauteur de 200 mètres. Plus de mille pas vous mènent au sommet, où vous profiterez d'une vue magnifique sur la ville et le lac Songhkla.

Dans la ville de Phatthalung même, vous pouvez visiter d'anciens monuments, des temples et deux formations calcaires remarquables grâce au tunnel qui les traverse. L'attraction la plus célèbre est le parc ornithologique de Thale Noi, le plus grand du genre en Thaïlande et sans aucun doute un petit paradis pour les amoureux des oiseaux.

Trang

Trang est une belle province côtière du sud de la Thaïlande qui borde la mer d'Andaman. Par ses belles plages, ses îles presque désertes, ses forêts et ses sites historiques, elle attire de plus en plus de visiteurs chaque année. En outre, deux grands fleuves traversent la région : le Tang, qui vient dues monts Khao Luang, et le Maenam Palian, qui vient du mont Banthat.

Les îles de Trang, aux eaux cristallines et aux plages d'un blanc nacré, sont aussi belles que les îles plus célèbres de Koh Phi Phi ou Koh Lanta. La différence est que seuls quelques touristes viennent ici. Sur Koh Mook vous trouverez tout de même un peu de monde pour visiter la plage secrète qui se cache au fond de la grotte de Morakot. Pourtant celle-ci n'est pas si facile d'accès puisque celle-ci elle est entourée de hautes falaises et n'est accessible qu'à marée basse. Il faut donc nager à travers une longue et sombre grotte marine de 80 mètres de long avant de revoir le soleil. Mais l'effort est largement récompensé puisque l'eau qui borde cette plage secrète est d'un splendide vert émeraude. Une teinte à laquelle elle doit son nom puisque 'Morakut' signifie "émeraude" en thaï.

Grotte de Morakot © Getty Images

Depuis les énormes ravages provoqués par le tsunami en 2004, les habitants de Trang veillent à protéger leur environnement. Vous pouvez également apporter votre aide en soutenant la replantation des palétuviers et des herbes marines refuge du lamantin, mammifère marin menacé de disparition dans la mer d'Andaman. Car malheureusement, même les gens du pays n'aperçoivent plus que très rarement l'animal.