Voilà maintenant de nombreuses années que le cinéaste imagine des hôtels aux quatre coins du globe. Heureusement, l'homme a bon goût. Sur les six créations de son " catalogue ", nous en avons choisi deux. D'abord le Blancaneaux Lodge, au Belize, situé en pleine jungle, à la frontière avec le Guatemala. Un endroit qui se mérite : pour le rejoindre, il faut emprunter une route non asphaltée. A l'origine, il s'agit d'un pavillon de chasse appartenant à un Québécois. Suite au tournage d'Apocalypse Now dans la région, Coppola décide de le racheter. Il y séjournera fréquemment avant qu'il ne décide d'en faire un modèle d'éco-hôtellerie. Une petite centrale hydroélectrique approvisionne le lodge en courant, un potager écologique fournit le restaurant et l'architecture se fond dans le paysage. Les chambres, elles, sont réparties dans de superbes pavillons construits en matériaux naturels que l'on rejoint par un dédale de sentiers, d'escaliers et de passerelles de bois. En contrebas, coule une rivière qui cascade au milieu de la propriété. La cuisine ? Elle est arrosée de crus italiens sélectionnés par le réalisateur himself. Le " vin du patron ", lui, provient de ses propres vignes.
...

Voilà maintenant de nombreuses années que le cinéaste imagine des hôtels aux quatre coins du globe. Heureusement, l'homme a bon goût. Sur les six créations de son " catalogue ", nous en avons choisi deux. D'abord le Blancaneaux Lodge, au Belize, situé en pleine jungle, à la frontière avec le Guatemala. Un endroit qui se mérite : pour le rejoindre, il faut emprunter une route non asphaltée. A l'origine, il s'agit d'un pavillon de chasse appartenant à un Québécois. Suite au tournage d'Apocalypse Now dans la région, Coppola décide de le racheter. Il y séjournera fréquemment avant qu'il ne décide d'en faire un modèle d'éco-hôtellerie. Une petite centrale hydroélectrique approvisionne le lodge en courant, un potager écologique fournit le restaurant et l'architecture se fond dans le paysage. Les chambres, elles, sont réparties dans de superbes pavillons construits en matériaux naturels que l'on rejoint par un dédale de sentiers, d'escaliers et de passerelles de bois. En contrebas, coule une rivière qui cascade au milieu de la propriété. La cuisine ? Elle est arrosée de crus italiens sélectionnés par le réalisateur himself. Le " vin du patron ", lui, provient de ses propres vignes. Deuxième bijou, plus près de chez nous : le Palazzo Margherita, posé dans le sud de l'Italie, en Basilicate, dans un charmant village entouré de champs et de vignes, terre natale du père du cinéaste. Toute sa vie, Coppola a cherché à renouer avec ses racines. Mais ce n'est qu'en 2005 qu'il réalise son rêve en achetant ce palazzo du xixe siècle qui lui demandera six années de travaux. Le résultat : un " pocket hotel " dont la décoration chic et bohème a été confiée à Jacques Grange, qui a dessiné la maison d'Yves Saint Laurent à Marrakech. Les carrelages colorés, les arches en pierre, les murs peints et le jardin planté d'oliviers trahissent cette influence mauresque. Pas étonnant que Sofia, la fille de Francis, ait choisi de se marier en ces lieux emplis de douceur, de soleil et de grâce. Côté détente, une jolie piscine, voire les plages de sable blanc de la mer Ionienne, à 20 minutes de là. Au Cinecittà Bar, des photos des grands noms du septième art. Et pour une soirée magique, direction la magnifique salle de cinéma aménagée par le maître. www.thefamilycoppolahideaways.comQue Sir Richard Branson ait du flair, ce n'est plus un secret. C'est donc sans surprise que l'on apprend que cette adresse - ouverte en 1994 - a été élue l'année dernière par les lecteurs du magazine Condé Nast Traveller parmi les trois meilleures d'Afrique. Nous sommes dans le secteur occidental de la réserve de Sabi Sand, elle-même proche du célèbre parc Kruger réputé pour sa faune riche et variée. Perché sur un rocher en surplomb de la savane, ce lodge ne compte que huit chambres. Même la piscine, engoncée dans le roc, offre une vue imprenable sur la plaine où les animaux sont rois. Ici, les safaris constituent l'activité phare : en 4x4 ou à pied, mais toujours accompagné de gardes armés. Envie de varier les plaisirs et les observations ? Le magnifique Safari Lodge, également propriété du tycoon britannique, est posté à 500 mètres de là, sur les rives d'un cours d'eau asséché. www.virginlimitededition.com/en/ulusaba Excellent acteur, Hugh Jackman se débrouille aussi très bien dans la gestion hôtelière. L'adresse qu'il a ouverte sur la Gold Coast d'Australie est une fantastique réussite. Le genre d'endroit où une star doit adorer se réfugier, loin des foules et des sunlights de Hollywood. Le site, à la croisée de sentiers de randonnée, domine la jungle du Queensland. Au loin, on distingue l'océan. Les bâtiments ont été construits en bois recyclé : des villas, mais aussi quelques suites et maisons indépendantes formant un hameau de quiétude. Certifié écotouristique, l'établissement se révèle excellent pour le corps et pour l'esprit, offrant à sa manière une véritable leçon de relaxation. D'ailleurs, son spa est souvent cité parmi les meilleurs d'Australie. Une merveille, où l'on trouve notamment une piscine extérieure surplombant la forêt, une salle de fitness, un espace de... danse, ou un centre de naturopathie. Même philosophie à table : mister Jackman ne sert ici que de l'organique, en grande partie issu du potager. www.gwinganna.com Entièrement décoré par la soeur du célèbre créateur, ce palace à l'opulence presque trop clinquante - même si c'est assumé - emporte ses clients dans un univers fait d'or et de marbre. Dès le lobby, un immense lustre en cristal de Bohème donne le ton. Plus loin, les colonnes grecques, les parquets Versailles, les rideaux amples, les frises mauresques ou le mobilier vénitien forment un tableau qui respecte parfaitement la philosophie de la maison Versace : en mettre plein les yeux, mais en évitant les fashion faux pas. Bien sûr, Donatella a également sorti le grand jeu du côté des (six ! ) restaurants, des trois bassins d'eau extérieurs, du spa et des superbes suites possédant chacune leur piscine privée. Posé sur la Creek de Dubai, ce somptueux palais n'est certes pas la première signature de la styliste - qui avait déjà dessiné une enseigne sur la Gold Coast australienne -, mais sans aucun doute la plus huppée. www.palazzoversace.com Situé à 150 km au sud de San Francisco, ce petit coin de Californie a gardé (ou retrouvé) son charme pionnier. On est à Carmel, une commune dont Clint Eastwood fut le maire pendant deux ans. Un endroit hors du temps, où l'on va chercher son courrier à la poste, où les feux tricolores sont proscrits, de même que les lampadaires ou les numéros sur les maisons. Interdiction, également, de couper des arbres. C'est ici que l'acteur et cinéaste, en 1986, acheta le domaine qui allait lui servir à la création du Mission Ranch, bâti sur les cendres de ce qui fut l'une des premières laiteries de l'Etat californien. Le résultat est à son image, tout en authenticité... et en virilité. A tel point qu'on a parfois l'impression de s'immerger en plein western. Dans le jardin, sont garées la Ford Gran Torino de L'inspecteur Harry et la Dodge verte de Sur la route de Madison. Les chambres, elles, sont réparties dans des petits bâtiments en bois donnant sur des prairies où paissent les moutons. En arrière-plan, le Pacifique et ses embruns. Au bar et au restaurant, les gens du coin côtoient les voyageurs, tandis que Clint Eastwood lui-même aime venir boire une bière en admirant la vue sur l'océan... www.missionranchcarmel.comTetiaroa, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Tahiti, est la quintessence du paradis terrestre. Un atoll du bout du monde composé de treize îlots, dont un seul est habité. A l'origine, ce véritable éden servait de camp de base à une dynastie polynésienne. Marlon Brando le découvrit durant le tournage des Révoltés du Bounty et en tomba instantanément amoureux. Subjugué par le mode de vie polynésien (et par sa compagne de tournage Tarita), il achète Tetiaroa en 1967. En 1999, il décide de construire le premier hôtel à empreinte zéro carbone. Si l'acteur n'aura pas le temps de voir l'oeuvre achevée, ses héritiers en préservent jalousement l'esprit. Et notamment Tumi Brando, sa petite-fille, qui veille sur la faune locale. Quant au resort, il est composé de trente-cinq villas posées sous les cocotiers, en lisière de plage. Toutes disposent d'une piscine privée et des services d'un majordome. Ici, un seul credo : chacun mange quand il le veut, boit ce qu'il souhaite et fait ce qui lui plaît. Et croyez-le, il y a de quoi se faire du bien : la cuisine signée Guy Martin, les délicats cocktails du bar, ou le soin quotidien (inclus dans le séjour) du Spa Deep Nature. Tout autour, du sable blanc, un lagon turquoise et un récif de corail truffé de vie... Un rêve éveillé. https://thebrando.com