Connue comme l'"île aux fleurs" ou la "perle de l'Atlantique", Madère a accueilli en 2017 plus de 1,3 million de visiteurs étrangers -un record-, au premier rang desquels des Britanniques (28,6%) et des Allemands (27,6%), selon les chiffres de l'Office de tourisme de Madère.

Constitué de deux îles principales -- Madère et Porto Santo --, l'archipel compte 270.000 habitants, dont plus de 130.000 vivent à Funchal, la capitale régionale, dont le front de mer est entièrement bâti d'hôtels de luxe et de complexes touristiques.

© Getty

Délaissée pendant des siècles par la métropole, Madère a connu au cours des quarante dernières années un développement spectaculaire grâce une politique de grands travaux, largement financée par l'Europe au titre des régions ultrapériphériques les plus pauvres mais aussi par un lourd endettement.

Aéroport, voies rapides, viaducs, marinas, tunnels: Madère, dont la grande île (57 km de long sur 22 de large) couvre 90% du territoire, dispose aujourd'hui d'importantes infrastructures.

Cette urbanisation rapide a été longtemps contestée par les écologistes, opposés à la "politique du béton" menée par l'ancien président du gouvernement régional, Alberto Joao Jardim, qui a quitté le pouvoir en 2015 après 37 ans de règne cédant la place à Miguel Albuquerque, ancien maire de Funchal.

© Getty

Immortalisé par la série des "Sissi", Funchal s'enorgueillit d'avoir été à l'origine de la guérison quasi-miraculeuse de l'impératrice Elisabeth d'Autriche, qui y avait soigné, au milieu du 19e siècle, sa tuberculose et sa mélancolie.

Un autre de ses visiteurs célèbres, Winston Churchill, y séjournait régulièrement dans les années 50, s'y adonnant à l'aquarelle. "Madère, c'est mon jardin flottant", aimait à dire le Premier ministre britannique.

Les Britanniques sont encore très nombreux sur l'île, où ils ont longtemps contrôlé la production du célèbre vin de Madère.

Aujourd'hui, le Madérien le plus célèbre est sans conteste le Cristiano Ronaldo, né en 1985 dans un quartier pauvre de Funchal.

En mars 2017, l'aéroport de Madère a été rebaptisé en l'honneur du quintuple Ballon d'or, qui dispose aussi depuis 2013 d'un musée en son honneur dans sa ville natale de Funchal.