The Addresses, Vila Real de Santo Antonio (près de Faro), Portugal

La promesse. Une parenthèse méritée, sans travail ni planification. Les plus chouettes expériences à vivre dans la région ont déjà été répertoriées pour vous dans un carnet d'adresses. Il ne vous reste qu'à y piocher un lieu pour vous amuser, vous sustenter ou vous cultiver, selon votre humeur du jour. Tout cela dans un intérieur et un environnement qui feront exploser vos likes sur Instagram.
...

La promesse. Une parenthèse méritée, sans travail ni planification. Les plus chouettes expériences à vivre dans la région ont déjà été répertoriées pour vous dans un carnet d'adresses. Il ne vous reste qu'à y piocher un lieu pour vous amuser, vous sustenter ou vous cultiver, selon votre humeur du jour. Tout cela dans un intérieur et un environnement qui feront exploser vos likes sur Instagram.Les hôtes. Le directeur artistique Ludovic Beun et le marchand de vin Bert Jeuris ont créé ce magnifique endroit afin d'y partager "le meilleur de leur Portugal" avec les autres.Les chambres. La Casa Três est la plus récente des maisons de vacances de The Addresses, avec deux chambres et coin salon. Lit d'enfant et troisième chambre sur demande. Chacune dispose d'un lit king-size et d'une salle de bains avec des produits bio locaux.L'atmosphère. Une façade discrète dans la vieille ville de Vila Real de Santo Antonio cache une oasis de calme, dont un patio avec une piscine et un ancien citronnier. L'entreprise gantoise Studio Stories a rendu à la maison l'âme du marchand qui y a vécu. Les meubles design, les céramiques tournées à la main et les oeuvres d'art assorties sont complétés par une touche brésilienne.Le luxe. Le dévoué Mario est un concierge unique en son genre, qui connaît les meilleures tables du coin et vous en réserve une dès que vous le souhaitez. Il peut aussi vous booker un massage (des tissus profonds) à domicile ou une excursion à cheval, voire remplir votre réfrigérateur... de tout ce que vous voulez. Un problème inattendu? Il s'en occupe aussi.Les environs. Cette ville côtière se trouve entre la Méditerranée et le fleuve Guadiana qui sépare le Portugal de l'Espagne. Au coin de la rue, on loue un vélo pour pédaler jusqu'aux fraîches forêts de pins, la plage de Vila Real ou la gare du ferry menant directement en terre ibérique. L'excursion vers le village idyllique de Cacela Velha, situé sur une falaise, à travers la réserve naturelle de Ria Formosa, est un must - de préférence à cheval. A la tombée de la nuit, cap sur la plage de Fabrica, l'une des plus belles bandes côtières du monde... La promesse. Une déconnexion complète, histoire de fuir l'agitation effrénée que l'existence nous impose parfois. Ici, pas de mail non lu ou d'obligation familiale ; seulement un café à déguster sur une terrasse intimiste, une sieste postprandiale à l'ombre d'un if hors d'âge ou face au Petit Luberon. Et la douce impression d'être chez des amis de longue date.Les hôtes. Il y a un an, le groupe Beaumier rachetait cette ancienne bastide du XVIIIe siècle au chef étoilé Edouard Loubet. Aujourd'hui, c'est Delphine Rouvière, enfant du pays, qui dirige les lieux et met tout son coeur à rappeler, au bon souvenir de ses invités, les plaisirs les plus simples de la vie.Les chambres. Il y a neuf chambres, suites et appartements. Le plus grand hébergement possède un jardin privatif, une cheminée, une verrière et une cuisine équipée digne d'un restaurant gastronomique.L'atmosphère. Au coeur d'un parc de trois hectares, trône un espace d'accueil réparti sur trois bâtisses partiellement recouvertes de lierre et reliées par une élégante cour. A l'intérieur, les murs en pierres ancestrales côtoient, à leur faîte, les poutres apparentes et, à leur pied, les tomettes en terre cuite. Côté mobilier, le lin froissé, le bois clair ou patiné et l'osier cohabitent gaiement, renforçant le côté bourgeois provençal des espaces. Les connaisseurs reconnaîtront, ici et là, des pièces griffées AM.PM, la ligne haut de gamme de La Redoute qui fait la part belle aux meubles de conception hexagonale et aux matières nobles.Le luxe. Des produits d'accueil estampillés Diptyque à l'enceinte de qualité supérieure Bang & Olufsen dans la chambre, en passant par les proportions généreuses de la piscine -- 18 mètres sur 6, s'il vous plaît --, rien n'a été laissé au hasard. En outre, Le Galinier propose de chouettes activités gratuites en haute saison: initiation à la pétanque, cinéma en plein air, yoga...Les environs. Classé parmi les plus beaux villages de France, Lourmarin regorge de galeries d'art et de boutiques d'artisans. Il possède aussi le premier château Renaissance de Provence et abrite, en son cimetière, la dépouille d'Albert Camus. Bon à savoir: chaque vendredi matin, la place Henri Barthélémy accueille l'un des plus grands marchés de producteurs du Vaucluse. La promesse. Un pieux séjour dans une demeure à la fois insolite et confortable, pour enchaîner les balades (et ses récompenses) dans la jolie Gaume. En famille ou entre amis, on vient ici pour profiter d'un décor ultrachaleureux, d'un immense jardin qui régale en toute saison (le sauna quand il fait froid, le barbecue ou le trampoline quand il fait beau) et de copieux dîners du terroir livrés à domicile par le restaurant La Vieille Ferme.Les hôtes. Tanja et Dennis ont un jour été intrigués par le panneau "à vendre" posé devant le presbytère jouxtant l'église du village Les Bulles. Après avoir fait une offre "sous enveloppe" (victoire au plus offrant), ils ont eux-mêmes réalisé une majeure partie des rénovations durant trois ans, avec quelques amis, du houblon local et un budget... largement dépassé. Le résultat? Un lieu réinventé, mais pas du tout dénaturé, qui a conservé ses carrelages, ses pierres et ses boiseries d'antan, mais avec la touche de luxe en plus. Et une apaisante extension "salon" en forme de chapelle.Les chambres. Il y a quatre chambres doubles très spacieuses, possédant chacune leur salle de bains. Et un superbe grenier aménagé avec cinq lits simples supplémentaires.L'atmosphère. Le charme est divin et la quiétude solennelle, dans cette maison décorée avec soin par un couple qui s'est promené dans les brocantes et les enseignes de troc afin de donner aux lieux une âme vintage et raffinée. Même des reliques inattendues du presbytère habitent encore les couloirs, la bibliothèque ou... les toilettes. Toujours bon à savoir: la cuisine n'est pas seulement fournie en cafés, thés ou épices ; elle est aussi full-équipée.Le luxe. Ici, toutes les prières sont exaucées. On peut se faire livrer un petit-déjeuner, tandis que les hôtes connaissent de sympathiques personnes pouvant organiser des ateliers de cuisine, des dégustations de whiskys ou de vins, prévoir des soins du corps ou même - notre préférence - imaginer une soirée casino avec un croupier qui se déplace jusqu'ici avec son tapis de jeu, ses cartes et ses jetons. Pas très catholique, mais plaisir garanti!Les environs. La maison met des vélos à la disposition de ses invités. L'occasion d'aller découvrir les magnifiques sentiers cyclistes de Chiny ou de Florenville, voire de donner des coups de pédale jusqu'à l'incontournable abbaye d'Orval. Le fameux micro-climat de la Gaume? On vous laisse vérifier la force de son aura... La promesse. Un week-end sans tracas, près de chez soi. La vue sur les voiliers voguant sur la mer du Nord fait instantanément oublier la semaine de travail. Il ne reste alors qu'à déboucher le cava "offert par la maison" et à décider qui aura la chambre avec vue sur mer.Les hôtes. Un couple anversois passionné d'architecture et de déco intérieure. Qui, sur le front de mer d'Ostende, le long du canal du port, s'est lancé dans la transformation de deux appartements au dernier étage de la résidence Des Nations pour en faire un penthouse spacieux. Linge fourni, cuisine équipée (trois poêles à crêpes!), canapés merveilleusement confortables, jeux de société ou iPad avec Spotify... Tout est fait pour le bonheur des petits comme des grands. "L'idée est que vous n'ayez que votre valise à défaire. Il y a même un tas d'apéritifs qui n'attendent que vous", précise l'hôte.Les chambres. On trouve cinq chambres avec des lits doubles, un lit superposé supplémentaire, et quatre salles de bains.L'atmosphère. La façade de l'ancien immeuble ne donne aucun indice sur l'élégant penthouse, pourvu de lampes d'ambiance de Bea Mombaers, d'un système de son Bang & Olufsen, d'un feu au gaz, de peaux de mouton et d'une grande table à manger pouvant accueillir douze personnes. Le salon est un pur régal, donnant sur quatre grandes fenêtres permettant, dès le matin, de boire son café en admirant les surfeurs glisser sur les vagues et les voiliers quitter le port un par un.Le luxe. Outre les boissons fraîches, le prix comprend deux tickets de parking et un petit-déjeuner complet livré à la porte, préparé par la pâtisserie Caruso et le marché frais Primeurs Achiel. Vins à disposition (mais en supplément). En prime, le chef italien Vito, du restaurant ostendais du même nom, peut venir cuisiner à la maison sur demande. Envie de louer des vélos ou de vous offrir une excursion en voilier? L'hôte s'occupe de tout. De mai à septembre, une cabine de plage (avec transats et compagnie) s'inclut dans le forfait.Les environs. C'est bien connu: peu importe le temps, il y a toujours quelque chose à faire à Ostende!La promesse. Le meilleur de deux mondes: la liberté d'une maison de vacances et les services d'un hôtel de charme. Attention, il n'y a ni réception, ni restaurant, ni personne qui porte les bagages à l'étage. Par contre, un "hôte fictif" fournit un code d'accès et guide le visiteur pendant tout le séjour... si celui-ci le désire.Les hôtes. Un promoteur immobilier, avec l'aide de son épouse, a un jour renoncé à son job dans la finance afin de réaliser son rêve. Le résultat? Un bel hôtel à appartements qui offre une vue sur la mer... et sur les tulipes au printemps.Les chambres. Il y a vingt-quatre appartements pour deux à six personnes. Quatre possèdent deux chambres ou plus, huit ont une chambre à coucher et un lit pliant, convenant uniquement aux enfants jusqu'à 12 ans.L'atmosphère. Les appartements - avec terrasse, salon et petite cuisine - sont répartis dans deux villas de 1904 complètement restaurées. L'intérieur a été imaginé par Paul Linse, du Studio Linse, qui a réalisé le Royal Opera House de Londres et le Rijksmuseum d'Amsterdam. Sa mission: créer une maison qui respire la tranquillité et le luxe. Les murs gris ne sont pas recouverts de téléviseurs, mais d'oeuvres d'art triées sur le volet. La vaisselle est signée Piet Boon pour Serax, et le linge de lit est fait de coton égyptien blanc comme neige.Le luxe. Eau, café et lait sont inclus. Le panier petit-déjeuner, lui, est payant mais contient de délicieux produits régionaux servis à l'heure désirée. Autres possibilités: louer des vélos, organiser une excursion ou faire venir un chef privé d'Amsterdam. Cela en passant simplement un coup de fil à l'hôte fictif.Les environs. Noordwijk est situé dans le parc national Hollandse Duinen, un site reconnu au patrimoine naturel réputé pour ses dunes, ses forêts, ses champs de fleurs et ses treize kilomètres de plages préservées. Envie d'un petit bain de culture? La ville universitaire de Leyde se situe à seulement vingt minutes.