Entre la contemplation quotidienne du coucher de soleil depuis sa terrasse, la descente de la Sarenne et une détente bien méritée dans le jacuzzi extérieur, Jean-Baptiste a pris le temps de consigner les temps forts de son séjour au Club Med Alpe d'Huez.

Ce qu'il en dit : " La grande réussite du Club Med Alpe d'Huez relève du tour de magie : l'atmosphère évoque l'intimité d'un chalet de montagne... alors que les infrastructures sont époustouflantes. "

Jour 1 (dimanche) : " A dire vrai, le jour de l'arrivée est celui que je redoute le plus quand je pars en vacances. C'est particulièrement vrai pour les sports d'hiver. Quel stress ! Il faut courir après le matériel, se charger du forfait, réserver les cours de ski... Bref, un véritable parcours du combattant. Ici, rien de tout cela. Grâce au système " Easy Arrival ", toutes ces formalités ont été réglées en amont. Mes skis m'attendaient bien au chaud dans le local prévu à cet effet. C'est génial : le casier s'ouvre avec le même bracelet digital qui active la porte de la chambre, bracelet avec lequel nous est donné automatiquement notre forfait ! Quant aux cours, on s'inscrit aussi dans le Resort auprès des moniteurs de l'ESF - pour ma part, j'ai voulu la jouer free ride ! Pas de tracasserie, ni de file d'attente, le plaisir de la neige n'attend pas. Etant donné que l'hôtel est "skis aux pieds", j'en ai profité pour faire ma première glisse de l'année. Juste magique. "

Jour 2 (lundi) : " Waouh, quelle matinée de ski incroyable ! Je suis épaté par le domaine. Il y a ici 250 km de pistes à découvrir. Depuis le Pic Blanc qui culmine à 3300 mètres, jusqu'à la station, c'est carrément 2200 mètres de dénivelé qui se sont offerts à mes spatules. Comme j'étais plutôt en jambes, j'en ai profité pour dévaler la mythique Sarenne, une piste interminable, la plus longue des Alpes, qui fait 16 km de long. Quel pied ! A midi, retour au Club pour le ski break sur la terrasse panoramique qui offre une vue à 180° sur les montagnes : Club Med seul a le secret de tels happenings ! Spritz ou vin chaud accompagné de délicieuses mises en bouche locales, le DJ met le feu ! Puis je choisis de déjeuner au restaurant principal, où le buffet est absolument exceptionnel : d'une part on est servi par des cuisiniers avertis qui savent nous conseiller, d'autre part le choix est remarquable (spécialités locales ou healthy !). J'ai passé le reste de l'après-midi dans l'hôtel. J'en ai profité pour découvrir le lieu qui a été entièrement rénové et agrandi : c'est vraiment du haut de gamme, l'harmonie des matériaux utilisés est remarquable et à la pointe de la technologie. Le décor chaud et convivial réussit à faire oublier la grande capacité d'accueil de l'endroit. Une partie du restaurant prinicipal, le Pic Blanc, rend hommage au Tour de France. Je trouve ce clin d'oeil très sympa. J'ai aussi remarqué que le plein air de la montagne me fait un grand effet : impossible de lire plus de deux pages de ce nouveau roman que je viens de commencer. J'ai été embarqué dans un sommeil profond et réparateur. "

Jour 3 (mardi) : " Levé tôt pour aller observer le lever de soleil depuis la terrasse. Ce spectacle m'a mis en forme pour la journée. Vu le grand soleil, impossible de ne pas aller skier... même si les jambes me disent d'y aller doucement. Je me suis intégré à un groupe encadré par un moniteur de l'ESF super prévenant. Dans mon groupe, il y avait plein de jeunes parents qui étaient ravis de s'offrir une matinée de liberté sans enfant. Beaucoup d'entre eux choisissent de skier seul le matin et d'accompagner leur enfant l'après-midi. Après le déjeuner, j'ai décidé de me reposer pour profiter notamment du jacuzzi extérieur. Divin. Après la fermeture des pistes, nous sommes allés dîner dans un restaurant en altitude. Pour redescendre au Resort, j'ai testé une activité assez drôle : le snake-ski. Il s'agit d'un système de luges s'emboîtant les unes aux autres qui permet une descente en groupe. Non seulement c'est amusant mais en plus il est possible de s'arrêter à la moitié du parcours pour profiter du paysage éclairé par la lune."

Jour 4 (mercredi) : " Je ne me lasse pas des jus frais qui sont mixés devant mes yeux et servis au petit-déjeuner. Pomme, poire... je change tous les matins. Après une matinée de ski intense, mon corps a été très clair avec moi l'après-midi, il m'a dit : tu prends soin de toi. Comme je tiens à rester en bons termes avec lui, j'ai foncé à La Bulle, un espace convivial de wellness, de méditation et de yoga. Le programme ? Détente dans la magnifique piscine puis soin enveloppant dans le Spa by Payot. Alors, moi et mon " buddy body " on s'est réconcilié comme jamais. Pour fêter ça, on s'est offert un dîner raffiné au restaurant Gourmet Lounge, les Alpages. Quelle carte des vins ! Et puis quel service, tout le monde est vraiment aux petits soins ici. Après un bon saucisson dégusté à l'apéro, je me suis régalé de spécialités savoyardes. Les crozets, ces petites pâtes typiques, étaient délicieux. "

" Je me rends compte que le séjour a filé à toute vitesse. Je m'étais promis de faire une sortie en chiens de traîneau, de tester le fameux ski joëring dans les sabots d'un cheval, de m'essayer à la méditation, de tenter la sortie en motoneige... OK, j'ai compris, il ne me reste plus qu'à revenir l'hiver prochain. Ou pourquoi pas cet été pour une semaine respiration ? "

Entre la contemplation quotidienne du coucher de soleil depuis sa terrasse, la descente de la Sarenne et une détente bien méritée dans le jacuzzi extérieur, Jean-Baptiste a pris le temps de consigner les temps forts de son séjour au Club Med Alpe d'Huez.Ce qu'il en dit : " La grande réussite du Club Med Alpe d'Huez relève du tour de magie : l'atmosphère évoque l'intimité d'un chalet de montagne... alors que les infrastructures sont époustouflantes. "Jour 1 (dimanche) : " A dire vrai, le jour de l'arrivée est celui que je redoute le plus quand je pars en vacances. C'est particulièrement vrai pour les sports d'hiver. Quel stress ! Il faut courir après le matériel, se charger du forfait, réserver les cours de ski... Bref, un véritable parcours du combattant. Ici, rien de tout cela. Grâce au système " Easy Arrival ", toutes ces formalités ont été réglées en amont. Mes skis m'attendaient bien au chaud dans le local prévu à cet effet. C'est génial : le casier s'ouvre avec le même bracelet digital qui active la porte de la chambre, bracelet avec lequel nous est donné automatiquement notre forfait ! Quant aux cours, on s'inscrit aussi dans le Resort auprès des moniteurs de l'ESF - pour ma part, j'ai voulu la jouer free ride ! Pas de tracasserie, ni de file d'attente, le plaisir de la neige n'attend pas. Etant donné que l'hôtel est "skis aux pieds", j'en ai profité pour faire ma première glisse de l'année. Juste magique. "Jour 2 (lundi) : " Waouh, quelle matinée de ski incroyable ! Je suis épaté par le domaine. Il y a ici 250 km de pistes à découvrir. Depuis le Pic Blanc qui culmine à 3300 mètres, jusqu'à la station, c'est carrément 2200 mètres de dénivelé qui se sont offerts à mes spatules. Comme j'étais plutôt en jambes, j'en ai profité pour dévaler la mythique Sarenne, une piste interminable, la plus longue des Alpes, qui fait 16 km de long. Quel pied ! A midi, retour au Club pour le ski break sur la terrasse panoramique qui offre une vue à 180° sur les montagnes : Club Med seul a le secret de tels happenings ! Spritz ou vin chaud accompagné de délicieuses mises en bouche locales, le DJ met le feu ! Puis je choisis de déjeuner au restaurant principal, où le buffet est absolument exceptionnel : d'une part on est servi par des cuisiniers avertis qui savent nous conseiller, d'autre part le choix est remarquable (spécialités locales ou healthy !). J'ai passé le reste de l'après-midi dans l'hôtel. J'en ai profité pour découvrir le lieu qui a été entièrement rénové et agrandi : c'est vraiment du haut de gamme, l'harmonie des matériaux utilisés est remarquable et à la pointe de la technologie. Le décor chaud et convivial réussit à faire oublier la grande capacité d'accueil de l'endroit. Une partie du restaurant prinicipal, le Pic Blanc, rend hommage au Tour de France. Je trouve ce clin d'oeil très sympa. J'ai aussi remarqué que le plein air de la montagne me fait un grand effet : impossible de lire plus de deux pages de ce nouveau roman que je viens de commencer. J'ai été embarqué dans un sommeil profond et réparateur. "Jour 3 (mardi) : " Levé tôt pour aller observer le lever de soleil depuis la terrasse. Ce spectacle m'a mis en forme pour la journée. Vu le grand soleil, impossible de ne pas aller skier... même si les jambes me disent d'y aller doucement. Je me suis intégré à un groupe encadré par un moniteur de l'ESF super prévenant. Dans mon groupe, il y avait plein de jeunes parents qui étaient ravis de s'offrir une matinée de liberté sans enfant. Beaucoup d'entre eux choisissent de skier seul le matin et d'accompagner leur enfant l'après-midi. Après le déjeuner, j'ai décidé de me reposer pour profiter notamment du jacuzzi extérieur. Divin. Après la fermeture des pistes, nous sommes allés dîner dans un restaurant en altitude. Pour redescendre au Resort, j'ai testé une activité assez drôle : le snake-ski. Il s'agit d'un système de luges s'emboîtant les unes aux autres qui permet une descente en groupe. Non seulement c'est amusant mais en plus il est possible de s'arrêter à la moitié du parcours pour profiter du paysage éclairé par la lune."Jour 4 (mercredi) : " Je ne me lasse pas des jus frais qui sont mixés devant mes yeux et servis au petit-déjeuner. Pomme, poire... je change tous les matins. Après une matinée de ski intense, mon corps a été très clair avec moi l'après-midi, il m'a dit : tu prends soin de toi. Comme je tiens à rester en bons termes avec lui, j'ai foncé à La Bulle, un espace convivial de wellness, de méditation et de yoga. Le programme ? Détente dans la magnifique piscine puis soin enveloppant dans le Spa by Payot. Alors, moi et mon " buddy body " on s'est réconcilié comme jamais. Pour fêter ça, on s'est offert un dîner raffiné au restaurant Gourmet Lounge, les Alpages. Quelle carte des vins ! Et puis quel service, tout le monde est vraiment aux petits soins ici. Après un bon saucisson dégusté à l'apéro, je me suis régalé de spécialités savoyardes. Les crozets, ces petites pâtes typiques, étaient délicieux. "" Je me rends compte que le séjour a filé à toute vitesse. Je m'étais promis de faire une sortie en chiens de traîneau, de tester le fameux ski joëring dans les sabots d'un cheval, de m'essayer à la méditation, de tenter la sortie en motoneige... OK, j'ai compris, il ne me reste plus qu'à revenir l'hiver prochain. Ou pourquoi pas cet été pour une semaine respiration ? "