Direction l'avenue Louise bruxelloise donc, où l'entreprise française AviaSim vient d'ouvrir un simulateur flambant neuf. Premier bon point: l'accueil est bien plus agréable que dans un aéroport, c'est-à-dire qu'on ne me dévisage pas comme si j'avais planqué un faux tube de dentifrice dans mon sac. Mieux: l'instructeur prénommé Mathieu, déguisé en vrai pilote, prend le temps de répondre à chaque question. C'est vrai que le commandant de bord et le co-pilote n'ont pas le droit de manger le même repas? "Oui, c'est vra...