Quand on a 16 ans, les vacances en famille, c'est fini. On prend ses cliques, ses sandales et son sac à dos pour s'en aller camper dans le sud de la France avec ses amis. Les maigres économies, complétées par un peu d'argent de poche, suffisent pour payer l'autocar Eurolines et les pâtes de la semaine - pour l'alcool, on se débrouille toujours sur place avec le pot commun. Bien sûr, papa et maman s'inquiètent du premier au dernier jour. Ce sera le cas durant plusieurs années, le temps que les ados brûlent leurs étés par les deux bouts, découvrent les amourettes de quelques soirs, les nuits à la belle étoile et les gueules de bois. Puis les enfants deviennent encore un peu plus grands. Ils sont en couple, ils sont beaux, et ils ont des idées de voyages plein la tête. Alors ils vont voir Barcelone, l'Italie ou Lisbonne. Les parents sont convaincus que leurs rejetons ne se joindront plus jamais à leurs escapades. Mais ils ne s'angoissent plus, ils comprennent que la gamine ou le fiston sont en train de devenir des adultes responsables qui, parfois, à leur tour, font aussi des enfants.
...