"Accor est un grand groupe, qui ne cesse de croître. Et la famille Ibis, c'est près de la moitié d'Accor dans le monde, c'est 2.300 hôtels, pour moitié des Ibis classiques" (auxquels s'ajoutent les Ibis Styles et les Ibis Budget) a déclaré le PDG Sébastien Bazin, en présentant cette transformation de l'enseigne. "Nous ouvrons un Ibis classique tous les trois jours sur la planète", a-t-il ajouté.

Il s'agit pour le groupe, tout en "préservant la marque", de "mettre fin à la standardisation des marques, des hôtels, des expériences, du design, du concept" qui a régné "depuis 40 ans" dans l'hôtellerie classique, a affirmé M Bazin.

Parmi les nouveautés: d'ici à 2022, dans 100% du réseau Ibis à l'international, à l'arrivée des clients, l'enregistrement ne se fera plus derrière un comptoir, mais "autour d'un verre au bar ou dans d'autres espaces confortables du lobby".

© DR

Les hôtels seront "ouverts sur le quartier": ils mêleront voyageurs et habitants du quartier lors de concerts "live", dont une centaine sont programmés cette année.

Les hôteliers Ibis pourront opter pour différentes offres de restauration et les espaces communs, transformés par des designers, seront plus conviviaux, tandis que les chambres pourront accueillir jusqu'à six personnes.

Créée en 1974, la marque Ibis affirme être "le leader européen de l'hôtellerie économique" avec plus de 1.100 hôtels (hors Ibis Styles et Ibis Budget) et 150.748 chambres dans 66 pays. AccorHotels, qui publiera ses résultats annuels 2018 le 21 février, a dégagé au premier semestre un bénéfice net de 2,18 milliards d'euros grâce à la cession de son pôle immobilier AccorInvest.