Le Streif à Kitzbühel, Autriche

Le Streif est l'une des pistes de ski les plus difficiles et les plus dangereuses au monde. Quand aucune compétition n'y est organisée, cette piste est ouverte aux skieurs non professionnels, mais qui savent y faire. Long de 3312 mètres, le parcours est techniquement extrêmement difficile et comporte des sections extrêmement raides (jusqu'à 85 % d'inclinaison). L'accélération se fait donc très vite.

Great Scott à Snowbird, Utah

Le Great Scott n'est pas spécialement incliné ni particulièrement long. Ce qui le rend si difficile et dangereux, ce sont les rochers qui pointent sous la neige ou - pire encore - qui sont cachés juste dessous une fine pellicule.

Harakiri à Mayrhofen, Autriche

Le fait que ce segment de Mayrhofen soit surnommé "harakiri" en dit long, ce mot japonais évoquant un suicide rituel. Le nom officiel de la piste est beaucoup plus banal : piste 18. Sur une longueur de 400 mètres, la pente de la piste est de 74 %. Il va sans dire qu'elle nécessite une excellente technique, mais aussi condition physique si pour qui espère achever cette descente en un seul morceau.

Black Hole à Smuggler's Notch, dans le Vermont

La descente de Black Hole est plutôt raide - 53% d'inclinaison - mais ce qui la rend vraiment extrême est le fait qu'elle traverse des forêts de pins, ce qui requiert une grande technique pour manoeuvrer et slalomer entre les arbres.

Couloir de Corbet à Jackson Hole, Wyoming

Pas de départ en douceur sur cette piste : on se lance dans une chute libre de 6 mètres dans une gorge plutôt étroite, suivie d'une descente abrupte de 45 %. Peu nombreux sont les clients à cette descente vertigineuse, donc les pistes sont plutôt calmes.

Delirium Dive à Sunshine Village, Banff, Canada

Quand on se tient au sommet de cette descente, elle semble tomber à pic à la verticale. Le parcours hors-piste n'est autorisé que pour les skieurs très expérimentés. Ils doivent être incollables sur les avalanches et l'équipement adéquat, et ne peuvent se lancer dans la descente qu'accompagnés.

La Chavanette à Avoriaz, France

Le nom La Chavanette ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais celui de "Mur Suisse" est peut-être plus évocateur. À la frontière de la France et la Suisse, cette descente est si raide qu'il est impossible de discerner ce qui se profile devant soi. En outre, il faut y franchir des bosses hautes jusqu'à deux mètres de haut.

La Grave dans les Hautes-Alpes, France

La Grave n'est pas une descente, mais un village et un domaine où le ski hors-piste est de rigueur. Un téléphérique vous emmène à 3200 mètres d'altitude, au sommet du glacier de la Meije. De là, vous pouvez descendre du glacier de différentes manières, toutes très raides. Il faut aussi se méfier des rochers, des crevasses et des avalanches.

L'Olympiabakken à Kvitfjell, Norvège

Longue d'environ 3,2 kilomètres, l'Olympiabakken est la plus longue piste de Norvège. Elle est aussi très raide, avec ses 64% d'inclinaison. Cette piste a été construite pour la compétition lors ds Jeux olympiques d'hiver de 1994.

The Fingers à Squaw Valley, Californie

Squaw Valley, près du Lake Tahoe en Californie, a été élue à plusieurs reprises meilleure station de ski des États-Unis. The Fingers est une succession de descentes étroites entre les rochers et avec une inclinaison de 70 %.

Chassoure-Tortin à Verbier, Suisse

Le Chassoure-Tortin à Verbier est particulièrement effrayant quand la neige se fait rare, cette absence révélant alors les obstacles qu'il faut surmonter. Le voyage commence par une descente très raide sur une pente rocheuse, puis plus bas, une pente parsemée de bosses qui grandissent au fur et à mesure que l'on descend.

Le Grand Couloir à Courchevel, France

Se rendre de la remontée mécanique au départ de la piste est déjà un sacré défi, puisqu'il faut parcourir une corniche de 200 m de long, cerné de chaque ôté par un abîme profond. Évidemment, le panorama est exceptionnel, avec vue sur la combe de la Saulire et la station. Ensuite, une fois lancé, le couloir est très raide, et nécessite aussi de skier entre les rochers.

Le Streif à Kitzbühel, Autriche Le Streif est l'une des pistes de ski les plus difficiles et les plus dangereuses au monde. Quand aucune compétition n'y est organisée, cette piste est ouverte aux skieurs non professionnels, mais qui savent y faire. Long de 3312 mètres, le parcours est techniquement extrêmement difficile et comporte des sections extrêmement raides (jusqu'à 85 % d'inclinaison). L'accélération se fait donc très vite. Great Scott à Snowbird, UtahLe Great Scott n'est pas spécialement incliné ni particulièrement long. Ce qui le rend si difficile et dangereux, ce sont les rochers qui pointent sous la neige ou - pire encore - qui sont cachés juste dessous une fine pellicule.Harakiri à Mayrhofen, AutricheLe fait que ce segment de Mayrhofen soit surnommé "harakiri" en dit long, ce mot japonais évoquant un suicide rituel. Le nom officiel de la piste est beaucoup plus banal : piste 18. Sur une longueur de 400 mètres, la pente de la piste est de 74 %. Il va sans dire qu'elle nécessite une excellente technique, mais aussi condition physique si pour qui espère achever cette descente en un seul morceau. Black Hole à Smuggler's Notch, dans le VermontLa descente de Black Hole est plutôt raide - 53% d'inclinaison - mais ce qui la rend vraiment extrême est le fait qu'elle traverse des forêts de pins, ce qui requiert une grande technique pour manoeuvrer et slalomer entre les arbres. Couloir de Corbet à Jackson Hole, WyomingPas de départ en douceur sur cette piste : on se lance dans une chute libre de 6 mètres dans une gorge plutôt étroite, suivie d'une descente abrupte de 45 %. Peu nombreux sont les clients à cette descente vertigineuse, donc les pistes sont plutôt calmes. Delirium Dive à Sunshine Village, Banff, CanadaQuand on se tient au sommet de cette descente, elle semble tomber à pic à la verticale. Le parcours hors-piste n'est autorisé que pour les skieurs très expérimentés. Ils doivent être incollables sur les avalanches et l'équipement adéquat, et ne peuvent se lancer dans la descente qu'accompagnés. La Chavanette à Avoriaz, FranceLe nom La Chavanette ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais celui de "Mur Suisse" est peut-être plus évocateur. À la frontière de la France et la Suisse, cette descente est si raide qu'il est impossible de discerner ce qui se profile devant soi. En outre, il faut y franchir des bosses hautes jusqu'à deux mètres de haut. La Grave dans les Hautes-Alpes, FranceLa Grave n'est pas une descente, mais un village et un domaine où le ski hors-piste est de rigueur. Un téléphérique vous emmène à 3200 mètres d'altitude, au sommet du glacier de la Meije. De là, vous pouvez descendre du glacier de différentes manières, toutes très raides. Il faut aussi se méfier des rochers, des crevasses et des avalanches. L'Olympiabakken à Kvitfjell, NorvègeLongue d'environ 3,2 kilomètres, l'Olympiabakken est la plus longue piste de Norvège. Elle est aussi très raide, avec ses 64% d'inclinaison. Cette piste a été construite pour la compétition lors ds Jeux olympiques d'hiver de 1994. The Fingers à Squaw Valley, CalifornieSquaw Valley, près du Lake Tahoe en Californie, a été élue à plusieurs reprises meilleure station de ski des États-Unis. The Fingers est une succession de descentes étroites entre les rochers et avec une inclinaison de 70 %. Chassoure-Tortin à Verbier, SuisseLe Chassoure-Tortin à Verbier est particulièrement effrayant quand la neige se fait rare, cette absence révélant alors les obstacles qu'il faut surmonter. Le voyage commence par une descente très raide sur une pente rocheuse, puis plus bas, une pente parsemée de bosses qui grandissent au fur et à mesure que l'on descend. Le Grand Couloir à Courchevel, FranceSe rendre de la remontée mécanique au départ de la piste est déjà un sacré défi, puisqu'il faut parcourir une corniche de 200 m de long, cerné de chaque ôté par un abîme profond. Évidemment, le panorama est exceptionnel, avec vue sur la combe de la Saulire et la station. Ensuite, une fois lancé, le couloir est très raide, et nécessite aussi de skier entre les rochers.