Thomas Cook pourrait céder sa compagnie aérienne

07/02/19 à 13:52 - Mise à jour à 13:52

Source: Belga

Le voyagiste britannique Thomas Cook a annoncé jeudi "une réévaluation stratégique" de sa compagnie aérienne, qu'il pourrait vendre en partie ou complètement afin de financer sa montée en gamme dans l'hôtellerie.

Thomas Cook pourrait céder sa compagnie aérienne

Un A330 de Thomas Cook. © REUTERS/Phil Noble

Le groupe, qui connaît une passe financière et boursière difficile, a expliqué qu'il avait "besoin de plus de flexibilité financière et de davantage de ressources pour accélérer sa stratégie" qui vise à investir dans ses hôtels, accélérer son passage au numérique et rendre son fonctionnement plus efficace.

Le directeur général Peter Fankhauser a souligné, lors d'une conférence de presse téléphonique, que la compagnie aérienne du groupe était capable de faire face à la concurrence des compagnies à bas coûts mais que Thomas Cook n'avait "pas besoin de posséder une compagnie aérienne en totalité pour être un voyagiste compétitif".

Forte de 103 avions, sa compagnie aérienne a transporté 20 millions de passagers en 2018. Elle opère depuis l'Allemagne (sous la marque Condor), le Royaume-Uni et les pays scandinaves (marque Thomas Cook Airlines) vers 120 destinations touristiques.

Elle se trouve en meilleure santé financière que le groupe, ayant réalisé un chiffre d'affaires de 3,5 milliards de livres lors de l'exercice 2017-2018 (+14% sur un an) et un bénéfice opérationnel de 129 millions de livres (+37%) - alors que Thomas Cook dans son ensemble a basculé dans le rouge l'année dernière.

M. Fankhauser n'a pas souhaité préciser ce à quoi cette réévaluation pourrait conduire, répétant plusieurs fois que tout commentaire supplémentaire serait "prématuré".

"Nous sommes au début de cette réévaluation qui va se pencher sur toutes les options pour dégager de la valeur pour nos actionnaires et intensifier notre priorité stratégique. Nous fournirons des informations sur ce processus au moment approprié", a expliqué le directeur général.

Reste que l'objectif est clairement de dégager des fonds, quelques mois après la fonte de la valeur boursière de Thomas Cook qui a vu son action éjectée de l'indice FTSE-250 des valeurs moyennes de la Bourse de Londres en fin d'année dernière sur fond de résultats décevants.

"La vente de la compagnie aérienne semble dans les tuyaux", a expliqué Laith Khalaf, analyste de Hargreaves Lansdown. L'action du groupe décollait d'ailleurs de 11% à 34 pence peu après 10H00 GMT à la Bourse de Londres.

Nos partenaires