L'art... du repos


...

Durée du séjour conseillée: un long week-end. Et ça tombe bien, puisque en ce moment même, si vous réservez deux nuitées à Malines, la troisième est offerte par la maison. La liste des hébergements est longue, comprenant notamment le célèbre Martin's Patershof aménagé dans une ancienne église ou les jolies chambres d'hôtes de Porta Superia. L'hôtel de la brasserie locale Het Anker figure également parmi les possibilités, où flottent les effluves des bières et des whiskys façonnés juste à côté. D'ailleurs, la visite (guidée) est vivement conseillée, tout comme la dégustation conviviale qui s'ensuit.La brochure "Profiter ensemble" est tout aussi indispensable pour apprivoiser la ville sans en louper un recoin. Au menu: des réductions à gogo pour ressentir les frissons de l'inévitable Tour Saint-Rombaut et ses 538 marches, ou les peintures savoureusement irrévérencieuses du Zotte Kunstkabinet. Notre chouchou? Le superbe musée Hof Van Busleyden, qui relate l'histoire malinoise - liée à celle des Bourguignons - au fil des siècles, tout au long d'un parcours étonnamment moderne qui, pour ses récentes innovations, vient de recevoir une mention spéciale du prestigieux Prix du musée européen de l'année.Des bonnes adresses? On commence par s'attabler au Sava, repaire à tapas ibérico-portugais qui a élu domicile sur l'immense Grote Markt. On continue au Cosma, petit resto cosy dont la douceur du tartare n'a d'égale que la fraîcheur de sa daurade grillée. On se régale aussi dans la très agréable Vleeshalle, un "food court" où douze artisans-cuistots proposent aussi bien des mets mexicains que des couscous et tajines, des patates et boulettes revisitées ou des glaces bio. Le tout à déguster dans un canapé qui surplombe cette ancienne halle aux bouchers remarquablement réhabilitée.