" Tous les Belges et résidents en Belgique actuellement en voyage au Maroc sont sollicités à rejoindre la Belgique dans les meilleurs délais. Il convient de vous informer auprès de vos compagnies aériennes pour les modalités.

Les voyaguers bloqués peuvent se régister sur travellers'online.

Jusqu'à nouvel ordre il n'est plus possible de voyager entre la Belgique et le Maroc."

Le message mis à jour du Ministère des Affaires étrangères est très clair.

"Cette décision intervient en raison de la propagation rapide du nouveau variant du virus du Covid-19, Omicron, notamment en Europe et en Afrique, et afin de préserver les acquis réalisés par le Maroc dans la lutte contre la pandémie et protéger la santé des citoyens", a expliqué, dans un communiqué, le Comité interministériel de suivi de la pandémie.

Une évaluation de la situation "sera entreprise régulièrement afin d'ajuster, au besoin, les mesures nécessaires", a ajouté le communiqué.

Au départ du Maroc, des vols de rapatriement seront organisés, au cas par cas, par les ambassades des pays concernés, en coordination avec les autorités marocaines, a-t-il été précisé de source officielle.

Cette mesure drastique a été prise alors que le Maroc -- pays où le tourisme est un secteur économique clé -- a déjà interdit l'accès de son territoire aux ressortissants des pays d'Afrique australe après la détection du variant Omicron, identifié pour la première fois en Afrique du Sud et potentiellement très contagieux.

Le royaume chérifien avait auparavant décidé de suspendre les vols réguliers à destination et en provenance de France, ainsi que les liaisons maritimes, en raison de la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, en Europe, à partir de dimanche soir et "jusqu'à nouvel ordre".

Au Maroc, la situation épidémiologique s'est améliorée et a permis la levée début novembre d'un couvre-feu nocturne national en vigueur depuis des mois.

Les autorités ont introduit le 21 octobre un pass vaccinal, obligatoire pour avoir accès aux espaces publics, et projettent d'immuniser 80% de la population de 37,70 millions d'habitants, un objectif qui devrait être atteint prochainement.

Un total de 22,63 millions de Marocains ont reçu une deuxième dose de vaccin (et 1,64 million une troisième injection).

" Tous les Belges et résidents en Belgique actuellement en voyage au Maroc sont sollicités à rejoindre la Belgique dans les meilleurs délais. Il convient de vous informer auprès de vos compagnies aériennes pour les modalités.Les voyaguers bloqués peuvent se régister sur travellers'online. Jusqu'à nouvel ordre il n'est plus possible de voyager entre la Belgique et le Maroc." Le message mis à jour du Ministère des Affaires étrangères est très clair. "Cette décision intervient en raison de la propagation rapide du nouveau variant du virus du Covid-19, Omicron, notamment en Europe et en Afrique, et afin de préserver les acquis réalisés par le Maroc dans la lutte contre la pandémie et protéger la santé des citoyens", a expliqué, dans un communiqué, le Comité interministériel de suivi de la pandémie.Une évaluation de la situation "sera entreprise régulièrement afin d'ajuster, au besoin, les mesures nécessaires", a ajouté le communiqué.Au départ du Maroc, des vols de rapatriement seront organisés, au cas par cas, par les ambassades des pays concernés, en coordination avec les autorités marocaines, a-t-il été précisé de source officielle. Cette mesure drastique a été prise alors que le Maroc -- pays où le tourisme est un secteur économique clé -- a déjà interdit l'accès de son territoire aux ressortissants des pays d'Afrique australe après la détection du variant Omicron, identifié pour la première fois en Afrique du Sud et potentiellement très contagieux.Le royaume chérifien avait auparavant décidé de suspendre les vols réguliers à destination et en provenance de France, ainsi que les liaisons maritimes, en raison de la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, en Europe, à partir de dimanche soir et "jusqu'à nouvel ordre". Au Maroc, la situation épidémiologique s'est améliorée et a permis la levée début novembre d'un couvre-feu nocturne national en vigueur depuis des mois.Les autorités ont introduit le 21 octobre un pass vaccinal, obligatoire pour avoir accès aux espaces publics, et projettent d'immuniser 80% de la population de 37,70 millions d'habitants, un objectif qui devrait être atteint prochainement.Un total de 22,63 millions de Marocains ont reçu une deuxième dose de vaccin (et 1,64 million une troisième injection).