1. MYTHIQUE AMÉRIQUE

Train légendaire, le California Zephyr fête ses 70 ans et ne se lasse pas de traverser l'Amérique sur 4.000 kilomètres. Durée du trajet: 52 heures. Nombre d'arrêts: 34. Le départ est donné à Chicago, avant que la locomotive ne s'aventure parmi les terres rocheuses du Midwest ou les villages de l'Iowa, assiste au lever de soleil des plaines du Nebraska, côtoie les rapides du fleuve Colorado, les canyons ...

Train légendaire, le California Zephyr fête ses 70 ans et ne se lasse pas de traverser l'Amérique sur 4.000 kilomètres. Durée du trajet: 52 heures. Nombre d'arrêts: 34. Le départ est donné à Chicago, avant que la locomotive ne s'aventure parmi les terres rocheuses du Midwest ou les villages de l'Iowa, assiste au lever de soleil des plaines du Nebraska, côtoie les rapides du fleuve Colorado, les canyons de l'Utah ou les beautés de la Sierra Nevada, avant de rejoindre la baie de San Francisco par les lacs et forêts californiennes. Particularité des wagons? Leurs larges fenêtres panoramiques permettant d'admirer des paysages à couper le souffle. Il ne vous reste plus qu'à bloquer une date. L'agence Voyageurs du Monde s'occupe du reste... www.voyageursdumonde.be2020 sera-t-elle l'année des trains de nuit? L'esprit vintage est en tous cas sur de bons rails: grâce à la société de transport autrichienne ÖBB, il est désormais possible de se rendre à Vienne ou à Innsbruck en liaison nocturne depuis Bruxelles ou Liège. Deux trains par semaine - lundi et jeudi - raviront les voyageurs qui aiment à la fois prendre le temps, bénéficier d'espace pour leurs jambes et réduire leur empreinte écologique. Plusieurs options: en places assises, en wagons-couchettes ou en cabine privée avec lits, les prix allant de 30 à 80 euros. Comptez une dizaine d'heures de parcours, soit une bonne nuit de sommeil... www.nightjet.comIl est encore temps de prendre le train en marche : l'exposition Paul Delvaux, l'homme qui aimait les trains fermera ses portes le 15 mars. Train World, le musée de la SNCB situé à Schaerbeek, y rend hommage au célèbre peintre surréaliste belge, vingt-cinq ans après sa disparition. L'atmosphère unique du lieu emmène les visiteurs à la découverte des dessins, aquarelles, objets personnels ou même maquettes de wagons façonnées sur mesure à la demande de cet artiste passionné de trains et de gares. Un joli voyage... dans le temps, qui part des années 20 et s'achève dans les années 70. www.trainworld.be