Confinés en vacances, les deux jeunes mariés n'ont pu reprendre leur avion pour rentrer en Afrique du Sud après leur lune de miel aux Maldives. Arrivés le 22 mars aux Maldives pour leur lune de miel, Olivia et Raul de Freitas n'ont pas vécu le confinement comme tout le monde.

Jeunes mariés, ils n'ont pas pu annuler leur lune de miel aux Maldives. Mais alors qu'ils devaient repartir en Afrique du Sud le 28 mars, leur pays a, comme beaucoup, décrété certaines mesures pour limiter la propagation du coronavirus. Dès lors, les vols ont été purement et simplement annulés au départ et à destination de l'Afrique du Sud.

Les Maldives ont pris des mesures similaires et les vols ont été fortement réduits. Les époux ont pu dire adieu à l'escale vers Doha prévue et ont été obligés de rester sur place le temps du confinement. Un confinement plutôt idyllique et paradisiaque : hôtel cinq-étoiles avec une chambre de laquelle on peut mettre directement les pieds dans l'eau.

Le New York Times, qui relate l'histoire des deux tourtereaux, a indiqué que c'est leur agent de voyages qui a tenu à maintenir la lune de miel. "Il nous a assuré que, quelles que soient les mesures à venir, tous les citoyens sud-africains seraient autorisés à rentrer chez eux. Allez-y et passez un bon moment", peut-on lire dans les colonnes du New-York Times.

Finalement, la situation a été débloquée par l'ambassade sud-africaine pour les deux ressortissants. Ils ont été transférés, dimanche, dans un autre complexe cinq étoiles avec d'autres Sud-Africains dans la même situation. Le séjour sera pris en charge pour une bonne partie par l'ambassade sud-africaine.

Confinés en vacances, les deux jeunes mariés n'ont pu reprendre leur avion pour rentrer en Afrique du Sud après leur lune de miel aux Maldives. Arrivés le 22 mars aux Maldives pour leur lune de miel, Olivia et Raul de Freitas n'ont pas vécu le confinement comme tout le monde.Jeunes mariés, ils n'ont pas pu annuler leur lune de miel aux Maldives. Mais alors qu'ils devaient repartir en Afrique du Sud le 28 mars, leur pays a, comme beaucoup, décrété certaines mesures pour limiter la propagation du coronavirus. Dès lors, les vols ont été purement et simplement annulés au départ et à destination de l'Afrique du Sud. Les Maldives ont pris des mesures similaires et les vols ont été fortement réduits. Les époux ont pu dire adieu à l'escale vers Doha prévue et ont été obligés de rester sur place le temps du confinement. Un confinement plutôt idyllique et paradisiaque : hôtel cinq-étoiles avec une chambre de laquelle on peut mettre directement les pieds dans l'eau. Le New York Times, qui relate l'histoire des deux tourtereaux, a indiqué que c'est leur agent de voyages qui a tenu à maintenir la lune de miel. "Il nous a assuré que, quelles que soient les mesures à venir, tous les citoyens sud-africains seraient autorisés à rentrer chez eux. Allez-y et passez un bon moment", peut-on lire dans les colonnes du New-York Times.Finalement, la situation a été débloquée par l'ambassade sud-africaine pour les deux ressortissants. Ils ont été transférés, dimanche, dans un autre complexe cinq étoiles avec d'autres Sud-Africains dans la même situation. Le séjour sera pris en charge pour une bonne partie par l'ambassade sud-africaine.