Dès le début de notre rencontre, il insiste: "Je suis né à Namur, mes parents aussi, et mes grands-parents étaient commerçants ici. C'est une ville de coeur, où les gens se connaissent et où je prends plaisir à me promener. Contrairement à la réputation qu'on lui prête parfois, elle est très calme." Il y a six ans, dans une rue pavée du centre, Pierrick ouvrait la boutique Insolite N'Co avec deux amis, Jean-Michel et David. Un lieu pour dégoter des objets chinés: cartes scolaires, appareils photo, affiches street art signées Obey, carrelages anciens, mobilier vintage... Un joyeux foutoir à l'ambiance intrigante. "Nous sommes des chasseurs de trésors", résume notre sympathique barbu qui, "depuis toujours", collectionne lui-même les vieux jouets et les motos anciennes.

Quel est le premier endroit où vous emmèneriez un visiteur de la région pour la première fois?

Le chantier naval qui se situe sous le viaduc de Beez. Un lieu industriel plein d'histoire, où l'on va se balader avec son sac à dos, regarder les vieilles péniches et, plus loin, admirer les villas Art déco du village de Beez.

Votre bâtiment préféré?

Le Palais de Justice, qui est splendide et qui m'a toujours intrigué.

Le meilleur bar pour boire un verre tranquillement?

Pour les épicuriens, c'est clairement Vino Vino. Une adresse tenue par Marc et Noé, qui font découvrir des vins incroyables et qui, en plus, proposent d'excellentes planches de fromage ou de charcuterie. Une fois par mois, ils organisent des soirées "accords mets-vins". Le cadre est vraiment top, tout en longueur, très cosy. C'est comme à la maison. Par contre, il vaut mieux réserver, parce que c'est un lieu à 30 couverts...

JORIS CASAER
© JORIS CASAER

Une senteur qui résume Namur?

Pour moi, il y en a deux. Celle du café torréfié du stand Delahaut, qui embaume l'air sur le marché du samedi matin. Et puis celle des gaufres Dumont, devant l'ancien cinéma Eldorado, avec ses vapeurs caramélisées qui sont pour moi comme une madeleine de Proust...

Quel artiste a le mieux immortalisé la ville?

Le photographe Olivier Gilgean, qui a réussi a capturé l'âme de Namur à travers des portraits de ses habitants, des vues du soir ou des points de vue inattendus. Je suis un fan total de ses clichés en noir et blanc.

Le lieu idéal pour se rafraîchir en cas de canicule?

Au bord de la toute nouvelle passerelle construite pour unir Namur à Jambes, il y a un petit glacier artisanal à découvrir d'urgence. Sinon, pour les motivés, on va marcher sur le chemin de halage en direction de Wépion, on passe devant le château de Dave ou le parc de la Plante, et après une bonne heure de superbe promenade, on arrive chez un autre glacier, Fleur de Lait: une institution!

Le plus beau panorama?

Oui, il y a encore mieux que la Citadelle! Il s'agit de la butte où, chaque année, s'enflamme le grand feu de Bouge (l'un des sept grands feux de la région). On y accède en voiture, et ça vaut la peine: si le ciel est clair, on se retrouve face à une vue imprenable sur la vallée de la Meuse et même... la Citadelle.

Dès le début de notre rencontre, il insiste: "Je suis né à Namur, mes parents aussi, et mes grands-parents étaient commerçants ici. C'est une ville de coeur, où les gens se connaissent et où je prends plaisir à me promener. Contrairement à la réputation qu'on lui prête parfois, elle est très calme." Il y a six ans, dans une rue pavée du centre, Pierrick ouvrait la boutique Insolite N'Co avec deux amis, Jean-Michel et David. Un lieu pour dégoter des objets chinés: cartes scolaires, appareils photo, affiches street art signées Obey, carrelages anciens, mobilier vintage... Un joyeux foutoir à l'ambiance intrigante. "Nous sommes des chasseurs de trésors", résume notre sympathique barbu qui, "depuis toujours", collectionne lui-même les vieux jouets et les motos anciennes.Quel est le premier endroit où vous emmèneriez un visiteur de la région pour la première fois?Le chantier naval qui se situe sous le viaduc de Beez. Un lieu industriel plein d'histoire, où l'on va se balader avec son sac à dos, regarder les vieilles péniches et, plus loin, admirer les villas Art déco du village de Beez.Votre bâtiment préféré?Le Palais de Justice, qui est splendide et qui m'a toujours intrigué.Le meilleur bar pour boire un verre tranquillement?Pour les épicuriens, c'est clairement Vino Vino. Une adresse tenue par Marc et Noé, qui font découvrir des vins incroyables et qui, en plus, proposent d'excellentes planches de fromage ou de charcuterie. Une fois par mois, ils organisent des soirées "accords mets-vins". Le cadre est vraiment top, tout en longueur, très cosy. C'est comme à la maison. Par contre, il vaut mieux réserver, parce que c'est un lieu à 30 couverts...Une senteur qui résume Namur?Pour moi, il y en a deux. Celle du café torréfié du stand Delahaut, qui embaume l'air sur le marché du samedi matin. Et puis celle des gaufres Dumont, devant l'ancien cinéma Eldorado, avec ses vapeurs caramélisées qui sont pour moi comme une madeleine de Proust...Quel artiste a le mieux immortalisé la ville?Le photographe Olivier Gilgean, qui a réussi a capturé l'âme de Namur à travers des portraits de ses habitants, des vues du soir ou des points de vue inattendus. Je suis un fan total de ses clichés en noir et blanc.Le lieu idéal pour se rafraîchir en cas de canicule?Au bord de la toute nouvelle passerelle construite pour unir Namur à Jambes, il y a un petit glacier artisanal à découvrir d'urgence. Sinon, pour les motivés, on va marcher sur le chemin de halage en direction de Wépion, on passe devant le château de Dave ou le parc de la Plante, et après une bonne heure de superbe promenade, on arrive chez un autre glacier, Fleur de Lait: une institution!Le plus beau panorama?Oui, il y a encore mieux que la Citadelle! Il s'agit de la butte où, chaque année, s'enflamme le grand feu de Bouge (l'un des sept grands feux de la région). On y accède en voiture, et ça vaut la peine: si le ciel est clair, on se retrouve face à une vue imprenable sur la vallée de la Meuse et même... la Citadelle.