Le Jokari, un succès élastique

© Getty Images

Symbole absolu de nos enfances, le Jokari est né dans les années 30 et, contrairement aux apparences, ce jeu d’origine basque est loin d’avoir raccroché ses raquettes.

On est en 1938, sur une plage du Pays basque français. Le soleil n’a jamais attiré autant les foules, et pour cause: les fameux «congés payés» ont été instaurés par le Front populaire il y a à peine deux étés. Sur le sable brûlant, une poignée d’enfants s’adonne à une drôle d’activité: avec des raquettes en bois, ils tapent chacun à leur tour dans une petite balle accrochée à un socle par un élastique. Si le jeu intrigue les badauds, son succès réjouit surtout Louis Joseph Miremont, jeune habitant de Bayonne qui, comme tous ses concitoyens, a foi en une religion appelée pelote basque, mais, parfois, doit attendre trop longtemps que le fronton près de chez lui se libère. Des parenthèses d’ennui durant lesquelles il a imaginé ce Jokari – «joueur» en basque –, avant d’en déposer le brevet auprès du ministère du Commerce et de l’Industrie.

Marilyn Monroe dans le film The Misfits.
Marilyn Monroe dans le film The Misfits. © Getty Images

Désamour à la plage

Durant les étés suivants, le jeu gagne d’autres plages des environs, avant de conquérir tout l’Hexagone. Les Manufactures Réunies de Bayonne vont se frotter les paumes… durant un bon bout de temps: jusqu’en 1958, cette usine exploitée par Madame Miremont sera la seule à fabriquer l’objet. Après cela, le Jokari quitte son nid, s’en allant séduire les littoraux, les jardins, les rues et les cours de récré de nombreux pays. Sa force immuable: il s’adapte à toutes les surfaces et redoute à peine les humeurs des saisons, faisant de lui le compagnon rêvé des bambins qui ne craignent ni les élastiques cassés, ni les soudains coquards inhérents à sa pratique intensive.

La marque Jauq remet aujourd’hui le Jokari au goût du jour.
La marque Jauq remet aujourd’hui le Jokari au goût du jour. © National

L’apothéose de l’épopée jokarienne? Un aller simple pour les Etats-Unis, où son papa Louis Joseph Miremont a la judicieuse idée de déposer également un brevet. De quoi lui ouvrir un horizon toujours plus grand, même si la guerre lui assène un sacré coup bas. Se relevant vaillamment, le jeu ne réussit pas à briller de manière constante, tant la concurrence des cerfs-volants, des raquettes de plage, des frisbees ou des simples pistolets à eau lui donnent – presque littéralement – du fil à retordre. Certains n’hésitent pas à lui affubler l’adjectif de «désuet» ou de «suranné», tandis que les plages ont bientôt beaucoup de mal à céder une place au Jokari. Comment lutter contre les immenses alignements de transats payants et les hordes de corps cramés agglutinés les uns sur les autres?

© Getty Images

Merci Gaston!

Malgré ses revers, le Jokari a à cœur de réaffirmer sans cesse sa splendeur. Même quand il se fait plus discret, il se fraye un chemin à travers la culture populaire en empruntant les cases de Boule & Bill, de Spirou & Fantasio ou des Schtroumpfs. Son plus grand fan, pour toujours et à jamais? Un certain Gaston Lagaffe qui, entre deux siestes, en imagine quelques versions insolites et s’autorise même une petite partie de Jokari dans une boutique… de porcelaine. Au cinéma, c’est d’abord Marilyn Monroe qui y joue en 1961 dans le film The Misfits. Puis Jean Dujardin qui lui redonne des couleurs dans une scène d’ OSS117: Le Caire, nid d’espions, où le personnage d’Hubert Bonisseur de La Bath se rappelle avoir humilié son ami d’enfance lors d’un match de Jokari sur la plage…

OSS 117: Le Caire, nid d’espions.
OSS 117: Le Caire, nid d’espions. © National

Aujourd’hui? Des compétitions officielles existent, comme à La Baule, en France, où le Derby Jokari se définit comme le premier tournoi international du genre et vivra sa quatrième édition cet été. Dress code pour faire chic: que du blanc. Chez nous, les férus peuvent s’inscrire au très sérieux Jokari Club de Belgique, où s’affrontent «tous les amateurs du Royaume», dixit une page Facebook likée par 82 personnes – excusez du peu. Dans les commerces, on ne dira pas que le jeu occupe le devant des vitrines, mais on sent qu’il est en train de faire subrepticement son retour. Une preuve parmi d’autres? La marque française Jauq qui, depuis 2020, relooke l’objet d’antan pour en faire un kit ultramoderne, joliment emballé et conçu pour plaire aux adeptes du Mölkky et compagnie. On signe, bien sûr, pour cet énième come-back, et on se voit déjà en train de marteler la petite balle en caoutchouc lors d’un pique-nique. Démodés, nous? Oui et non: entre le ringard et le vintage, la distance est aujourd’hui infime…

© National

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content